« Quand on veut des étoiles, on demande la lune »  

Lisible la réponse de la bergère au berger!  Christine Lagarde, ministre de l'Economie, à Monsieur  + 20 %, alias Pierre Gadonneix, nous indique que Bercy est favorable à une hausse.

Faisant probablement référence à une conjoncture défavorable faite de grèves et fortes chaleurs qui auraient obligé EDF à importer massivement, alors que la demande industrielle et les exportations sont à la baisse, Christine Lagarde a toutefois estimé qu’EDF devait  réaliser des « gains de productivité » sans répercussions sous forme de « réductions d'emplois ».

De son côté, Le ministre de l'Industrie, a lui estimé nécessaire de « trouver un juste équilibre entre les besoins d'investissement et la nécessité de ne pas faire peser un poids insupportable sur les épaules des ménages ».

 Allusion à peine voilée aux achats pharaoniques d’EDF dont la ruineuse acquisition de British Energy pour 15,6 milliards d'euros.

Visiblement l’Etat ne cherche qu’à désamorcer une indésirable bronca, autant chez les particuliers que chez les industriels, déjà lourdement frappés par la crise économique. Car l’actionnaire majoritaire d’EDF porte une lourde responsabilité dans les agissements d’un EDF qui voudrait jouer dans la cour des grands avec notre *argent. Fronde aussi dans les rangs de l’UMP où le ton monte.

La hausse des tarifs pour les particuliers, toujours plus élevée que celle des industriels, ne pourrait dépasser l’inflation (3,6 % en juillet 2008). Elle sera proposée par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) au cours de l’été…. comme d’hab !

C’est également au cours de l’été que Monsieur GALSI, alias JP LETEURTROIS, devrait rendre ses conclusions définitives sur les différents projets de tracé et leurs coûts respectifs. Monsieur le Préfet de Région nous a annoncé une restitution pour le mois d’août.

L’été s’ra chaud……….

*L'emprunt lancé par EDF a déjà permis de récolter 3 plus que prévu, soient plus de 3 milliards d'euros.


Lire la suite