Association Aria linda

mardi 11 janvier 2022

Pace è salute

Pace   



10 janvier 2022 16h07
è salute ?



Cuntrastu

samedi 11 décembre 2021

Cop 22: La Méditerranée passerait en zone SECA en 2025

Les navires qui évoluent en Méditerranée devraient dès 2025 être soumis à l'obligation de consommer du fioul lourd contenant, au maximum 0,1 % de soufre en teneur massique.

C'est la décision adoptée par 22 états côtiers méditerranéens signataires de la convention de Barcelone. La Méditerranée passerait donc en zone SECA (Sulphur Emission Control Area). Pour que la mesure s'impose effectivement, elle devra préalablement être adoptée par l’OMI, Organisation Maritime Internationale.

Si la mesure semble aller dans le sens de la réduction des émissions aériennes polluantes des navires, elle n'interdit pas aux armateurs d'avoir recours, par dérogation, à des scrubbers qui leur permettent de ne pas abaisser la teneur en soufre du fioul lourd brulé par leur navires.

Scubber: Un dispostif de dépollution des fumées par pulvérisation d'eau de mer dans les cheminées qui est dans 75 % des cas utilisé en "boucle ouverte": l'eau de mer souillée est rejetée sans plus de traitement directement à la mer. Bref, un rentable tour de passe-passe permettant au mieux de déporter la pollution du milieu aérien au milieu marin.




mardi 23 novembre 2021

Fioul et Biomasse liquide: baccalà per Corsica!

Alimentation de la Corse au gaz naturel


Le marché aurait concerné l'alimentation des centrales thermiques de Corse au gaz naturel

Il semble qu’après avoir été informé, par la CRE, de l’infructuosité projetée du marché, TEREGA seul candidat en lice se serait résigné à jeter l’éponge après avoir dépensé 1 M€. Ces frais ne lui seraient pas remboursés au titre des couts échoués. Comme en Guyane autre ZNI où la PPE a été également modifiée.

Aucun document officiel relatif au marché de cette alimentation en gaz naturel n'est public.

Lancé :   ?       clôturé ?


Centrale Thermique 


Le marché concerne la réalisation d’une centrale de production d’électricité équipée de moteurs pouvant fonctionner avec trois combustibles (gaz naturel, fioul domestique et biomasse liquide) pour EDF Production électrique insulaire SAS (EDF PEI), la maintenance des équipements principaux, la formation du personnel ainsi que la fourniture et la livraison de pièces de rechange.

https://centraledesmarches.com/marches-publics/Paris-La-Defense-EDF-Production-electrique-insulaire-SAS-EDF-PEI-Moteurs-puissance-motrice/5858599

 Appel d’offres de EDF PEI.  Lancé : 26/01/2021 clôturé : 10/03/2021


Turbine A Combustion  


Le marché concerne l'étude, la conception, la fourniture, l’installation et la mise en service industrielle d’un moyen de production d’électricité de pointe fonctionnant au gaz naturel ainsi qu'au fioul domestique à partir d’une turbine à combustion « dual fuel » (turbine à combustion pouvant fonctionner au combustible liquide et au gaz naturel), clé en main, d'une puissance minimale de 20 MW à 36,7°C pour la centrale du Ricanto en Corse du Sud. Le Marché prévoit également la maintenance et la formation associées.

Ce Marché s'inscrit dans le cadre du développement par EDF Production Electrique Insulaire SAS (EDF PEI) du projet de la nouvelle centrale du Ricanto en Corse, conformément à la "PPE" (Programmation Pluriannuelle de L'Energie).

https://www.francemarches.com/appel-offre/13joue5118362021-2021-france-paris-defense

Appel d’offres de EDF PEI.  Lancé : 08/10/2021 clôturé :

 

jeudi 2 septembre 2021

La PPE de Guyane modifiée: sa nouvelle centrale du Livarot est conçue pour pouvoir fonctionner dès sa mise en service commerciale aux bioliquides, au gaz naturel et au fioul léger

La PPE de Guyane est modifiée.

Conséquence: sa nouvelle centrale du Livarot (un clone de la centrale Ricanto, alias Vazzio Bis prévue à Ajaccio) est conçue pour pouvoir fonctionner dès sa mise en service commerciale aux bioliquides, au gaz naturel et au fioul léger.

C'est en substance ce qui apparait dans le Décret 2021-1126 du 27 août 2021. Ce qu'il faut bien remarquer:

- L'introduction du biocombustible comme alternative au fioul léger et comme "dérivatif" au gaz naturel (EDF ne semblait pas en avoir entendu parler pour la Corse lors du dernier CEAC!)

- La mise en place d'un plan d'approvisionnement en gaz n'est plus prévue par le décret modifié pour la Guyane.

- La prise en compte du coût des études en vue de la réalisation du projet d'approvisionnement en gaz naturel ne sont plus identifiés dans le décret modifié. En clair, le coût des études supportées par le producteur, même si le projet n'est pas mené à son terme, même soumis à l'évaluation de la CRE, ne seraient plus acceptés pour la Guyane. La perte de cette garantie financière sera très dissuasive pour les prétendants!

- La centrale de Guyanne est conçue pour pouvoir fonctionner dès sa mise en service commerciale. Ce qui ne veut pas dire, comme l'ont conclu certains articles de presse spécialisée, que La nouvelle centrale du Larivot, portée par EDF, fonctionnera donc « dès sa mise en service commerciale aux bioliquides, au gaz naturel et au fioul léger .

(On peut se demander si le centre spatial de Kourou fait partie du service dit commercial, sinon où est l'intéret de cette précision?)

- La PPE de Guyane modifiée a cadré les moyens de production annexes en deça des seuils que la premiere PPE pouvait laisser envisager.

- Alors que les précédentes PPI considéraient les centrales diesels comme les outils les plus adaptées pour la production de base dans les ZNI, la centrale thermique diesel de Guyane est la dernière dans l'ordre des moyens sollicités (Merit order)




Toute similitude avec le sort de la future centrale Vazzio Bis serat-elle purement fortuite?


Télécharger le  Décret n° 2021-1126 du 27 août 2021 modifiant le décret n° 2017- 457 du 30 mars 2017 relatif à la programmation pluriannuelle de l’énergie de la Guyane ou voir détails ci-après


Sécurité d'approvisionnement et équilibre entre l'offre et la demande

Article 7: Modifié par Décret n°2021-1126 du 27 août 2021 - art. 1

en rouge et en gras les mots supprimés, en vert et en gras les mots ajoutés


Les objectifs concernant la production d'électricité à partir de bioliquides ou d'énergies fossiles et la sécurisation de l'alimentation électrique en Guyane sont :


1° Le remplacement des capacités installées de la centrale thermique et des deux turbines à combustion situées à Dégrad-des-Cannes ainsi que de la turbine à combustion située à Kourou d'ici à la fin de l'année 2023 par une centrale thermique d'une puissance totale de l'ordre de 120 MW permettant de répondre à des besoins estimés à 80 MW de base et 40 MW de pointe dans la région de Cayenne.

Cette centrale est conçue pour pouvoir fonctionner dès sa mise en service aussi bien au gaz naturel qu'au  commerciale aux bioliquides, au gaz naturel et au fioul léger. Cette centrale assure l'équilibre offre-demande et fournit les services système demandés par le gestionnaire de réseau. Pour la production d'énergie, cette centrale est appelée par le gestionnaire de réseau après les autres installations de production d'électricité renouvelables valorisant une source de production locale.

Une centrale photovoltaïque de 10 MW sans stockage est associée à cette centrale thermique ;


2° La mise en place d'un plan d'approvisionnement en gaz bioliquides durables, incluant un volet lié à la production locale du territoire d'ici à 2023. Ces bioliquides devront respecter les exigences définies aux articles 29 et 30 de la directive 2018/2001 ;


3° L'installation, en complément des moyens mentionnés au 1° d'un total de 20 MW de moyens de production à partir de sources renouvelables à puissance garantie fournissant des services système ;


4° La mise en service d'un moyen de base à puissance garantie de 20 MW de moyens de base à puissance garantie pour un total de 20 MW dans l'Ouest d'ici à 2023 en privilégiant les moyens de production à partir de sources renouvelables de puissance garantie fournissant des services système. Le recours à des solutions hybrides d'énergie renouvelable avec stockage d'énergie longue durée, en particulier hydrogène, est possible.

5° Le remplacement de la turbine à combustion située à Kourou par 20 MW de moyens de pointe dans la région de Kourou, avec un objectif de mise en service entre 2021 et 2026.


Prises en compte des études d'infrastructures

Article 10: Modifié par Décret n°2021-1126 du 27 août 2021 - art. 2

en rouge et en gras les mots supprimés, en vert et en gras les mots ajoutés


Relèvent du e du 2° de l'article L. 121-7 du code de l'énergie les études concernant les projets suivants :

1° Le développement des énergies renouvelables et du stockage pour les communes non connectées au réseau public d'électricité littoral avec à la fois, le renforcement de la pénétration des énergies renouvelables dans les réseaux autonomes existants et le recours prioritaire aux énergies renouvelables pour tous les nouveaux moyens de production ;

2° L'évaluation du gisement et du mode de production de la biomasse pour la production électrique ;

3° L'évaluation du potentiel hydraulique sur la Mana et l'Approuague et l'opportunité d'un second grand barrage hydroélectrique au regard de la dynamique de développement du territoire et de ses impacts environnementaux, sociaux et économiques ;

4° Les conditions techniques, environnementales et économiques d'approvisionnement en gaz naturel bioliquides de la Guyane ;

5° La mesure et la comparaison des avantages et des inconvénients techniques, économiques et environnementaux de chaque option d'approvisionnement en électricité des sites industriels en projet afin de retenir et mettre en œuvre, le cas échéant, la solution la plus pertinente dans le cadre d'une politique concertée d'aménagement du territoire.

lundi 16 août 2021

La future centrale au fioul Ricanto serait-elle, elle, plus compatible avec les engagements climatiques de la France que ne l'est son clone Guyanais?

C'est une information de Reporterre, le quotidien de l'écologie qui indique que le tribunal administratif de la Guyane a suspendu les travaux de la future centrale au fioul du Larivot en soulignant entre autres son incompatibilité avec les engagements climatiques de la France.

Reporterre voit dans cette décision la Victoire de l’écologie en Guyane.




La future centrale au fioul Ricanto serait-elle, elle, plus compatible avec les engagements climatiques de la France que ne l'est son clone Guyanais?
 
Les Corses, leurs élites, le TA de Corse  pourraient se le demander!

Et demander sa suspension au titre de l'égalité entre les ZNI!

Pour ne pas en rester sur une défaite de l'écologie en Corse.