Compte tenu d’une actualité assez dense, le vote du 16 juin par l’Assemblée Départementale de la motion relative à la production d’énergie proposée par Jean Louis LUCIANI et Alexandre SARROLA n’a pas bénéficié de tout le retentissement que cet évènement méritait.
 
D’entrée, le Président du Conseil Général de Corse du Sud, Jean Jacques PANUNZI, aurait tout simplement pu arguer que l’assemblée départementale n’a pas compétence en matière d’énergie pour refuser de la soumettre au débat, puis au vote. Première réaction positive: il ne cède pas à la facilité et décide de soumettre la motion à l’assemblée après avoir été convaincu de son intérêt par l’argumentaire développé par Jean Louis LUCIANI.
 
Notons au passage que n’étant pas issu de la même famille politique, Jean Louis LUCIANI n’était pas forcément le plus à même d’emporter la décision. Autre fait remarquable, les deux hommes siègent également sur les bancs de l’assemblée de Corse, et n’ignorent pas que ce vote, acquis à l’unanimité, ne peut manquer d’y avoir un impact.
 
Enfin, au-delà de l’analyse politicienne, la politique joue enfin son rôle dynamique puisqu’elle relaye l’expression démocratique et s’affranchit de la logique d’appareil.

Lire la suite