C'est un tout petit article découpé dans Var Matin du 21 avril 2018, scanné et envoyé à un correspondant niçois qui l'a ensuite envoyé à Aria Linda.

Curieusement, alors que le PDG de la Corsica Ferries donne au journaliste donne deux informations très précises pour bien informer ses lecteurs, le journaliste coiffe son article d'un médiocre chapeau bleu qui n'en restitue pas l'essentiel. 



"Ils sont mal informés:
lorsque nous sommes à quai pendant plus de deux heures,
nous utilisons du gasoil léger à 0,1%.
Pour tous nos bateaux"








 ....lorsque nous sommes à quai pendant plus de deux heures, nous utilisons du gasoil léger..... La phrase aurait pu interpeller notre journaliste.

Car lorsque les navires sont à quai pendant moins de deux heures, ils peuvent comme le prévoit la règlementation, continuer à utiliser du fioul lourd. Il semblerait même que ces occurrences soient majoritaires, notamment au cours de la période estivale.

 

".......branchement à quai des navires ..... à port Savone,
que nous équipons nous-même...."


.... que nous équipons nous-même.....  Chapeau, quand c'est bien, il faut le dire!  Il faut donc saluer là saluer l'effort de la Corsica Ferries pour réduire l'impact polluant de son activité dans ce port de Ligurie. Que les navires y accostent plus ou moins de deux heures par escale!

Et remarquer que ce qui est bon pour Savone doit l'être aussi pour Ajaccio, Bastia, Toulon.

Baccalà per Corsica ?    

Alors, c'est pour quand en Corse?