Ca devient chronique:

Moins d'un mois après que le seuil d'alerte en microparticules (80 µg/m3)  ait été franchi en Corse, c'est le seuil de recommandation et d'information (50 µg/m3) qui a été franchi le 18/11/2016 en deux points d'Ajaccio.





Très, très, très curieusement, on peut remarquer sur le graphique ci-dessus, à condition de s'y intéresser, que la concentration journalière mesurée par la cabine sise à Venaco dépasse celle mesurée par la cabine de La Marana, celle qui est supposée mesurer les émissions de la centrale EDF de Lucciana.




Ci-dessus les valeurs horaires en PM 10 mesurées dans toute la Corse pour les journées des 16, 17 et 18 novembre 2016. C'est encore une station sudiste, celle de Piataniccia, qui subit au cours de la période de 3 jours la concentration horaire la plus élevée avec 145,9 µg/m3 mesurée le 17 novembre 2016 à 18h00.


C'est déjà chronique:

Enfin, en ce qui concerne les suppressions de valeurs mesurées de l'affichage du site de Qualitair Corse, alors que chacun, même en Corse, a un droit à l'information sur la qualité de l'air qu'il respire, garanti par l'Etat, il faut remarquer que d'autres AASQA respectent la règle.

Dans les captures d'écran ci-dessous (AASQA du Rhône, AASQA des Bouches du Rhône), on peut constater qu' ailleurs, la traçabilité des valeurs invalidées est assurée.

Et que donc, le citoyen lambda peut, comme lui en donne droit la loi, en prendre connaissance.