Biogaz au TYROL

La valorisation de déchets biologiques et verts, dans une vallée du Tyrol proche d'Innsbruck, assure un revenu complémentaire à un agriculteur dont l'activité principale est la production de lait.

C'est à partir de la collecte des déchets alimentaires (fruits, légumes, viande, gras) auprès des épiceries, moyennes surfaces, restaurants, hôtels de la vallée, et de produits agricoles (fumier, tonte de pelouse, déchets verts) que l'unité de biogaz est alimentée.  

      Collecte journalière: environ  2000 kg  selon la période de l'année dans cette région touristique.

       Collecte annuelle : 800 000 kg

A partir des déchets collectés, l'unité produit du biogaz.

     Teneur en méthane du biogaz : brut 60 %, après fermentation 63 %.

      Humidité du biogaz : très humide, fermentation á 55 °C, puis 38 °C après fermentation

Le biogaz alimente un générateur qui produit de l'électricité

      Puissance du générateur : 50 kW

      Production annuelle électrique : env. 264.000 kWh,  soit environ la consommation de 52 foyers á 5 000 kWh par an.

 

St Thomas de Piataniccia

Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point.”


15 avril 2016 à 18h53,  on aperçoit depuis Cuttoli Corticchiato, un nuage de particules s'élevant du creux de la basse vallée de la Gravona, face à l'embranchement d'Afa. Le panache se dirige alors vers l'amont.

Un zoom et une mise en contraste de la photo nous permet d'avoir une idée de l'origine du panache.

Pour autant au sein de la DREAL, les ingénieurs pourront à nouveau mettre en doute l'appréciation d'Aria Linda sur l'origine du panache et le caractériser comme émanant d'un feu. Et d'enfoncer le clou en contre-affirmant que l'activité des carrières prend fin vers 16h00!

C'est ce qui ressort de la réponse que les services ont apportée le 12 avril 2016, après un long et minutieux examen d'une photo similaire remise lors d'une réunion que nous avait accordé la DREAL le 5 juin 2015 et qui figure dans l'extrait ci-après:

"Il a été transmis une photo de la basse vallée de la Gravona. Il est affirmé que ce sont les envols de poussières depuis les carrières. Il n’est pas démontré qu'à ce moment là cela soit les carrières, leurs activités se terminant vers 16h00 mais plutôt un feu."

 


15 avril 2016 à 19h16:  le nuage de poussière envahit le périmètre de la cabine de mesure de Piataniccia qui relève concentration de PM 10 de 35 µg/m3.

Pas de chance, il manque les valeurs mesurées à 17h00.

 

C'est bien ce que traduisent les valeurs mesurées par le capteur PM 10 situé sur la cabine de mesure Piataniccia, implantée sur le Commune de SARROLA CARCOPINO. Les données sont celles de l'association Qualitair Corse.


Bien abritée par une imposante canopée, la cabine de Piataniccia est censée mesurer l'impact de la centrale du Vazzio située 5 km en aval.

En revanche, malgré les obstacles naturels qui l'handicapent, elle arrive quelques fois à mesurer du sable!