Association Aria linda

vendredi 26 mars 2010

On ne fait rien pour réduire les pollutions à la source!

La pollution de l’air reconnue

principal problème de santé en Europe


Pour le professeur Dominique BELPOMME, médecin et professeur de cancérologie au CHU NECKER enfants malades, membre de plusieurs sociétés savantes internationales et président de l’ARTAC" On parle, on parle et on n’agit pas. Il y a un fossé entre les données scientifiques dont nous disposons et les institutions qui évitent de parler des maladies et qui ne veulent surtout pas remettre en cause notre système économique "

C'est également l'avis partagé par les représentants d'autres ONG après la 5e conférence ministérielle sur l'environnement et la santé qui s'est tenue du 10 au 12 mars, à Parme en Italie.

                                                      

Elle réunissait les ministres de la Santé et de l'Environnement des 53 pays européens membres de l'OMS ainsi que des experts et des représentants d'ONG. Objectif : examiner l'impact des politiques environnementales sur la situation sanitaire des populations de la "région européenne" de l'OMS.


A l'issue de la conférence, le 12 mars 2010,  une déclaration a été officiellement signée par 52 des 53 États membres. Objectif : Réduire dans les 10 ans les effets sanitaires de l’environnement et protéger la santé des enfants.

Comme elle est adepte des recommandations de l'OMS, et du principe de précaution, ainsi qu'on a pu en juger à l'occasion des campagnes massives de vaccinations contre la supposée pandémie grippale, nul doute qu'à la suite de sa déclaration de bonnes intentions de Parme, notre Ministre de la Santé a eu à coeur de téléphoner à ses homologues de l'industrie et du Développement Durable pour leur recommander, conformément à la déclaration qu'elle a signé à Parme, de ne plus laisser installer de centrales au fioul lourd en Corse.

Hélas, il n'existe pas de vaccin contre les désastreux et irréversibles effets sanitaires du fioul lourd
.

Depuis Nicolas SARKOZY a reculé devant la grogne de son camp, entretenue par les lobbies,  et a renoncé à la taxe carbone. Quid du raccordement de la Corse au GALSI!

Il ne suffit pas de faire des promesses à Ajaccio et à Parme, il faut vraiment réduire les pollutions à la source, et il ne faut pas rater l'occasion qui s'offre à la Corse. Et comme le dit le professeur BELPOMME, malgré :

 " ....
les institutions qui évitent de parler des maladies et qui ne veulent surtout pas remettre en cause notre *système économique "

*(150 à 200 millions d'euros de fioul lourd par an en Corse pour les centrales thermiques)

La suite des réaction suite à la conférence de Parme........





Lire la suite

Le maçon est au pied du mur......

Les urnes ont parlé, mais visiblement elles ont été mal entendues.

Parmi les 51 conseillers, 9 sur les 24  de la liste GIACOBBI n'ont pas directement été désignés par les suffrages des électeurs, mais par un artifice amplifié par Nicolas ALFONSI: la prime au premier!

Dans l'enceinte de l'Assemblée aussi, les urnes ont parlé.

C'est donc une liste qui n'a remporté que 36,60 % des suffrages qui occupera 47 % des sièges pendant 4 ans. Ce qui ne fait pas une majorité, n'en déplaise à son instigateur et à sa réputation de stratège. Dura lex, sed lex....

Mais l'heure n'est plus à la parlote.....il faut maintenant que nos 51 conseillers se remettent au travail, et appliquent les promesses de campagne. Sur le plan de la méthode, l'absence de concertation reprochée à l'équipe sortante, devrait céder la place à l'écoute?

Notre nouvelle équipe de direction devrait donc pratiquer le dialogue, et notamment rendre sa vocation au CESC dont les sages avis ont été si peu entendus.

L'équipe d' ARIA LINDA est prête à apporter sa contribution, puisque pratiquement tous les candidats nous ont indiqué avoir l'intention de rouvrir le débat sur l'énergie.

Reste que nous sommes, depuis plus de deux ans, habitués à nous opposer à la construction des centrales au fioul lourd sans bénéficier de l'écoute de l'équipe dirigeante.

Aujourd'hui, nous bénéficions d'un soutien de taille puisque le Conseiller Communiste Michel STEFANI, qui avait affirmé devant l'Assemblée de Corse le 7 février 2008: " .... il n'a  jamais été question de fioul lourd..." siège dans la nouvelle majorité.

On compte sur toi..........et aussi sur Dumè qui a prononcé le mot environnement..
...