C'est ce qu'il ressort des documents préparatoires qui ont été adressés par les services de l'Etat aux membres du CODERST, le conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques.

Le CODERST est chargé d’émettre un avis sur les projets d’actes réglementaires et individuels en matière d’installations classées, de déchets, de protection de la qualité de l’air et de l’atmosphère, d’eaux destinées à la consommation humaine (cf. protection des captages d’eau potable) et d’eaux minérales naturelles, de police de l’eau et des milieux aquatiques (cf. filières de traitement des boues de stations d’épuration), de risques sanitaires (cf. habitats insalubres), etc.

http://www.champagne-ardenne.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/coderst_cle2ad18b.pdf


Hier, la représentante d'une des associations de défense de l'Environnement m'appelait pour me signaler la tenue du prochain CODERST dont un des sujet portera sur la future station d'épuration de Campo del'Oro. Cet établissement, figurant dans les ICPE, les installations classées pour la protection de l'Environnement, a fait l'objet d'une enquête publique à laquelle ARIA LINDA et A SENTINELLA ont contribué en déposant officiellement quelques remarques.

D'après ce qu'elle a pu lire dans les documents qui lui ont été adressés :

 L'ADMINISTRATION AURAIT REPONDU A NOS INTERROGATIONS !

Le Président d'ARIA LINDA, association co-déposante des remarques,  n'ayant rien obtenu des services officiels, a immédiatement appelé son homologue Président d'A SENTINELLA pour savoir s'il avait reçu une réponse à notre saisine.

RIEN !

Faisons remarquer à Monsieur le Préfet de Région que cette péripétie n'est pas de nature à améliorer le niveau de confiance entre nos associations et les services chargés des ICPE.


Nous aurons prochainement l'occasion d'exprimer publiquement les raisons documentées de ce déficit de crédit.


La période électorale est passée et les affaires reprennent...... On va peut-être aussi apprendre que des réponses ont également été apportées aux observations formulées par U LEVANTE, A SENTINELLA et ARIA LINDA dans le cadre de l'enquête publique de la centrale thermique de LUCCIANA dont les conclusions "officielles" n'ont pas été rendues. Du moins à notre connaissance!

Cela venant après l'épisode de l'appel d'offre relancé par EDF le 26 janvier 2010 pour imposer le fioul lourd à Lucciana,  juste une semaine avant que, le 2 février 2010,  le Président de République ne nous annonce la réalisation du raccordement de la Corse au gazoduc GALSI. Depuis,  le conseiller Boris Ravignon a du probablement avoir des explications..........




400 milliards d'euros pour le solaire.....


Lire la suite