C’est pour préparer la venue du Président de la République, annoncée par la presse le 26 janvier 2010, que les associations A SENTINELLA et ARIA LINDA avaient demandé audience au Préfet de Région ce mercredi 20 janvier 2010 à 16h.

 

La délégation associative était composée de Vincent CICCADA, Dominique LANFRANCHI, Paul BENIELLI, Noël PINZUTI et Jean Nicolas ANTONIOTTI. Le Docteur Sauveur MERLENGHI était empêché.

 

Jean TERAZZI, DRIRE, était présent aux côtés du Préfet de Région Stéphane BOUILLON.

 

Notre résumé :

 

Depuis le colloque de Cagliari, il y a-t-il eu des contacts officiels entre la France et l’Italie ?

 

Il y a des contacts formels et informels, et même des contacts écrits

 

Le rapport LEUTEURTROIS, en retard au dernier Conseil Energétique a-t-il été depuis été remis sous forme rédigée?

 

Le rapport écrit a bien été remis à la CTC, l’ADEC en dispose. Il n’est pas secret et les associations peuvent le demander. A sa demande, le Député Européen en a été destinataire.

 

L’étude bathymétrique de détail a-t-elle été réalisée?

 

Cette étude de détail reste à réaliser.

 

Nous avons, avec des données tirées d’ouvrages comparables et en relation avec techniciens maison essayé de lister l’ensemble des opérations du raccordement de la Corse et d’en tirer un planning que nous voudrions soumettre au staff technique qui accompagnera le Président. Ce planning vous paraît-il réaliste ?

 

Hormis l’option offshore Roccapina-Ajaccio qui ne sera pas retenue, les cycles de réalisation prévus sont du même ordre que ceux que nous avons envisagé.

 

L’étude on-shore est terminée. A priori, la pose du gazoduc par GRT Gaz (GDF) entre Porto-Vecchio et Lucciana pourrait rencontrer plus de difficultés dans la région de Solenzara, que celle du tronçon entre Porto-Vecchio et Ajaccio malgré la traversée de la zone granitique. D’où une durée de réalisation qui pourrait être plus importante que celle prévue par le planning des associations. La pose de la canalisation se fait en talweg.

 

Les terrains traversés ne sont pas expropriés et leurs propriétaires perçoivent un loyer. Le pâturage reste possible.

 

Le DRIRE fait remarquer qu’EDF maîtrise bien ses délais de réalisation en s’appuyant sur l’avancement du barrage du Rizzanese.

 

Les conclusions de l’enquête publique de Lucciana, normalement attendues sous 1 mois après clôture devraient être rendues plus tard vers février, ou mars. Quels sont les recours possibles?

 

La commission d’enquête a besoin de plus de temps compte tenu du dossier. Que l’avis soit favorable, ou qu’il fasse l’objet d’un décret en conseil d’état pour passer outre un avis favorable sous réserve, ou défavorable, il pourra être attaqué.

m

Le DRIRE fait remarquer qu'il y a trois commissaires enquêteurs, alors que généralement il n'y en n'aurait qu'un.

 

Nous souhaitons mettre à profit la venue du Président pour obtenir, au-delà du discours, des réponses précises de son staff technique sur le raccordement.

 

Le Président de la République viendra le 2 février 2010 accompagné du Ministre Jean Louis BORLOO et du directeur de SEI, systèmes électriques insulaires, Henri LAFONTAINE.

 

Il prononcera un discours sur le Développement Durable et sur le GALSI auquel vous serez invités. Vous pouvez rédiger une demande d’audience.

 

Vincent CICCADA évoque le barrage sur le TARAVO, et les STEP.

 

La tendance nationale n’est plus à la construction de barrages.

 

Selon le DRIRE, les STEP n’auraient pas d’intérêt.

 

Nous lui faisons remarquer qu’elles en ont pour d’autres pays. (exemple du Maroc)

 

Paul BENIELLI souhaite obtenir une carte situant précisément les sites retenus.

 

Qualité de l’air :   Lors des dernières réunions de Qualitair Corse la création d’un indice industriel représentatif de la qualité de l’air dans la vallée de la Gravona a été proposé. Nous souhaitons que cette mesure soit effective, ainsi que la surveillance sous le panache de la centrale.

 

Cela va être mis en œuvre. La pollution des navires aussi pose problème. Il faut préparer une réunion de travail sur la qualité de l’air.

 

Le DRIRE indique qu’il n’est pas d’accord pour déplacer les stations de mesure fixes.  Plus de 1000 rotations de croisiéristes seraient attendues pour 2010. Le DRIRE ajoute que l’Etat donne en Corse le double ou le triple de la dotation prévue.

 

Nous faisons remarquer que depuis le transfert des moyens de mesure de la qualité de l’air dont disposait EDF à Qualitair Corse, leur nombre et leur diversité a diminué.

 

Le DRIRE indique que les moyens d’EDF n’étaient pas fiables et qu’ils étaient à l’origine des résultats erronés qui avait été publiés sur le site de la DRIRE et précise que durant la durée de vie d’un capteur (5 à 10 ans) le coût de l’entretien équivaut au prix d’achat.

 

Nous évoquons la station d’épuration, le risque de nuisances olfactives, puis le traitement des déchets et l’incinération.

 

La règlementation Européenne nous impose de régler le problème. Le stockage des balles sur le site de Saint ANTOINE n’est pas une solution et pose problème. Il n’y a pas d’incitation côté Ministère pour aller vers l’incinération.

 

Enquête publique PEB, Plan Exposition au Bruit .

 

La désaffection d’une partie des pistes de l’aéroport de Campo del’Oro entraine une modification des servitudes d’urbanisme.

p

Nous remercions le Préfet pour son écoute.

P

Lire la suite