Centrale de LUCCIANA : Enquête publique

Il sera trop tard ce soir après minuit pour s'exprimer sur la future centrale de LUCCIANA.

Les associations A SENTINELLA, U LEVANTE, et ARIA LINDA ont transmis hier aux commissaires enquêteurs leur analyse du dossier.  

Extraits



Sur le fond, le dossier EDF/SEI versé à l’enquête publique de la centrale de Lucciana, offre-t-il des garanties sanitaires pour la population? Est-il respectueux du plan énergétique Corse, révélateur du meilleur choix de l’opérateur en matière énergétique, fidèle aux engagements du Grenelle de l’environnement, et de la promesse du Président de la République d’engager la Corse dans le Développement Durable ?

Cette vingtaine de pages, sur quelque 1760 parcourues en trop peu de temps, n’a pas la prétention de résumer l’important travail réalisé par l’opérateur, mais, pour tenter de le rendre crédible, en extrait les contradictions, les approximations et les erreurs.

Après l’avoir examiné, les associations A SENTINELLA, U LEVANTE, et ARIA LINDA vous demandent de bien vouloir noter leur ferme opposition  à la réalisation de ce projet.  

Alors que rien ne l’y autorisait dans la commande publique exprimée par le plan énergétique Corse de 2005 adopté par la délibération AC 05/225, la PPI 2006, et l’arrêté  de 2006, EDF-SEI a manifestement opéré un choix de combustible, et mené de façon arbitraire l’essentiel de son étude en privilégiant  le fioul lourd au détriment des autres combustibles.

 


JACKPOT au pollueur :

Nous avons indiqué que le nombre des phases transitoires, en 2008 à la centrale du Vazzio s'élevait à plus de 2500.
Donc 1250 démarrages
+  1250 arrêts moteurs, très polluants mais exclus de la comptabilité des émissions polluantes.

Devant la population, à Bastelicaccia, le directeur d'EDF contestait partiellement ce chiffre en n'en reconnaissant qu'un
millier. Il faut dire qu'à EDF, ce qui compte vraiment c'est ce qui rapporte, et que seuls les démarrages rapportent.



Le document de la CRE

Pour la centrale de Lucciana, dont le fonctionnement sans équipement de dépollution est encore autorisé jusqu'au 31/12/2010, un démarrage rapporte, au tarif 2009, entre
2205 € et 2999 €. Au vazzio, avec l'équipement SCR,  le tarif doit être encore plus élevé.

Mais allez, puisque la pollution est observée en valeur moyenne, comptons une valeur moyenne de
2602 €:

2602 €
x 1250 démarrages = 3 252 500 €, pour le Vazzio

et comme on n'a pas réussi à avoir la comptabilité pour la centrale de Lucciana, sachant qu'elle n'a que 50 % de la puissance du Vazzio, 50 % on estime très bêtement qu'elle démarrerait deux fois moins.

 2602 € x 750 démarrages = 1 951 500 €, pour Lucciana

Les phases transitoires dont la DDS, pour raisons sanitaires, a demandé en vain à la DRIRE de voir comptabiliser rapportent donc à EDF/SEI , au bas mot :
5 204 000 €


EDF/SEI  communique

Conférence de presse de la CGT pour exprimer sa légitime inquiétude quant aux 150 emplois qui pourraient être menacés par l'éventuelle mise en place du câble. En ajoutant le chiffre des emplois indirects, à celui des agents réellement affectés à la production en centrale thermique, on devrait y arriver.

A l'hôpital d'Ajaccio aussi l'emploi indirect est menacé, notamment un poste de médecin allergologue spécialiste des affections respiratoires..... 280 000 habitants concernés.

La différence c'est que la pollution des centrales au fioul lourd n'est pas qu'une menace, c'est une réalité reconnue par le Ministre d'Etat BORLOO.


Dans le même temps, certains "organes" de presse traversent la crise comme ils peuvent. Le commentaire d'un de nos correspondants,  un peu critique ......


Ca c'est sûr, Corsica Verde, un numéro hors-série qu'il ne faut pas rater !!!!!
Et surtout un bel exemple de l'indépendance de la presse . . . édité en " partenariat avec la Collectivité Territoriale de Corse ".

Pourquoi un hors série sur l'écologie et le développement durable ?
D' abord, parce qu'il était temps ! Ensuite, parce que c'est dans l'air et que les élections territoriales sont proches. 
Mais aussi parce que le sujet étant porteur, il y a des pages de pub à vendre et un Hors- série, on le sait, ça ce n'est pas nouveau, c'est juste un piège à pub ( que nous, lecteurs paierons quand même 4,90€ )
Le rédactionnel pseudo - culturel, n'est là que pour servir de faire - valoir aux annonceurs/partenaires, n'oublions pas que le magazine Corsica est édité par une agence de communication et d'achat d'espaces publicitaires. 

Corsica Verde c'est, entre autre, 2 pages de pub EDF ( publi - reportage ) + 1 page EDF déguisée ( Livre de Reporters sans frontières 100 photos de la nature pour la liberté de la presse, soutenue par la fondation EDF Diversiterrre . . . ) précédées de quelques articles; EDF, une entreprise au service de la Corse , Histoires d'eau, Les grandes ambitions photovoltaïques . . . 
C'est une page de pub  de l 'ATC - agence de Tourisme de la Corse ( réalisée par Dixit - Médiacorse ) et plus loin un entretien de 3 pages avec son président.
C'est une longue interview d'un député européen vert ingénieur à l'ADEME, juste avant un publi - reportage d'une double page sur l 'ADEME.
Le Hors-série Corsica Verde,  c'est donc aussi cette sale habitude du publi - reportage* ( page 7 pour Casino ) qui prend les lecteurs pour des . . . ( qu'ils ne sont pas ) en utilisant les mêmes couleurs que la page de rubrique qui lui fait face.
C'est une page de pub Gîtes de France et un peu plus loin une double page: Tourisme durable / Gîtes de France.
C'est 4 pages sur les déchets suivies d'une page de pub de la Syvadec ( pub réalisée par qui ????? Dixit - Médiacorse bien sûr ! )

LE partenaire n'est pas oublié, 2 pages d' entretien avec le président de l'exécutif, qui précède la double d'ouverture du " grand papier " : La Corse mène une politique exemplaire et pour finir, une quatrième de couverture ( ça c'est plus cher ! ) où la CTC - Collectivité Territoriale de Corse - met en avant ses "actions " en faveur de la " préservation du patrimoine naturel et de la biodiversité "  ( la forêt primaire détruite, les truites macrostigma, les discoglosses du Rizzanese apprécieront ) . . . une page de publicité réalisée par qui ? . . .
et oui !!!!!
Pouvoir & Média, main dans la main, pour le meilleur et pour le pire.

La lecture de la page d'autopromotion ( ci jointe )  nous a laissé perplexe & la cascade de mots pompeux ( Notoriété, image, lancement de produit, fidélisation, conseil, logo etc . . . ) n'a fait que renforcer notre inquiétude : 
De quel chimère accouchera la souris suite à son accouplement avec un crayon en érection, monté sur deux beaux kiwis ?
A suivre. . . 

 

Un conseil, tout de même, pour éviter toute contagion, après avoir lu Corsica verde . . . lavez vous les mains  et trouvez vite une poubelle pour papier à recycler .


* Un publi-reportage est une tromperie légale, c'est un espace publicitaire acheté par un annonceur déguisée en contenu éditorial ( souvent le lecteur pense lire un véritable article, la mention " publi-reportage " est obligatoire, mais souvent assez discrète )
Un article veut informer, une publicité vendre . . . la différence est commerciale tout simplement