Alors qu'il accusait de mi 2014 au début 2015, un déséquilibre d'exploitation dans le rapport 60 % Vazzio / 40 % Lucciana, le comparatif des heures de fonctionnement des centrales thermiques semble continuer à évoluer avec la même tendance en 2015.

Cette comparaison étant réalisée avec les données dont nous disposons à ce jour.

Très curieusement, alors que la production de particules de la centrale du Vazzio aurait dû, du fait du report de production de Lucciana, voir augmenter le tonnage déclaré par EDF pour 2014, celui-ci n'atteignait que 87,6 tonnes/an. Soit deux fois moins que le tonnage de 2007

En effet, en 2007, alors que la centrale du Vazzio venait d'être équipée de catalyseurs tout neufs, le tonnage de particules atteignait 190 tonnes/an.

Etonnant, alors qu'aucun changement de combustible, ni de traitement des poussières n'est intervenu dans l'intervalle! 

Et sans que les données de la qualité de l'air, au niveau de la surveillance industrielle, ne s'en trouvent améliorées!

On en parlera bientôt avec les hauts fonctionnaires du CGEDD qui viendront auditer les services de l'Etat. Comme de l'absence de données relatives aux émissions de poussières de la nouvelle centrale Lucciana B dans le registre français des émissions polluantes.


Dans une petite ville, comme celle d'Ajaccio, qui produirait environ 40 000 tonnes/an, et qui aurait décidé d'incinérer ses ordures ménagères, il faudrait bruler environ chaque jour 100 tonnes d'ordures.

Largement suffisant pour envelopper chaque jour une centaine d'immeubles de 5 étages (moyenne 1 immeuble de taille moyenne = 3600 m3).