Comment l'Europe imagine sa décarbonisation

Extrait : Une période de mutation nécessitera de développer les capacités de production peu émettrices: typiquement des centrales au gaz (jusqu’à 800 térawattheures par/an, soit une fois et demi la production totale française actuelle), des centrales thermiques dotées de systèmes de captage-stockage de carbone. Sans oublier, bien sûr, des centrales nucléaires.

 

A Biguglia, près du rond point Multari, Moon a saisi le panache d'un brûlage sauvage qui semble provenir d'une casse, probablement en train de "recycler" un stock de pneumatiques usagés, ou d'huiles usagées....ou des deux .

Visiblement le panache est maintenu à basse altitude par la couverture nuageuse.

Si, grâce à la mobilisation organisée par nos amies du Collectif contre l'incinérateur Corse, la Corse a pu éviter la construction d'incinérateurs, il ne faut pas pour autant accepter de laisser perdurer des "solutions de substitution" encore plus polluantes!

Les élèves des classes de Haute Corse, dont ceux de la commune de Biguglia, qui participent aux Trophées du développement durable de la Haute Corse pourraient simplement demander que le code de l'Environnement soit respecté:

Chacun a le droit de respirer

un air qui ne nuise pas à sa santé.

A quelques kilomètres de là, à Lucciana, EDF "joue" également avec le feu.

Merci à Monique pour ces clichés

A ceux qui réclament 

+ plus de pouvoirs,

mettez déjà en oeuvre

ceux dont nous disposons!

La Collectivité Territoriale de Corse a des pouvoirs en matière de production d'éléctricité, il suffit de lire l'article L 2224-32 du Code Général des Collectivités Territoriales:

Sous réserve de l'autorisation prévue à l'article 7 de la loi n° 2000-108 du 10 février 2000 précitée et dans la mesure où l'électricité produite n'est pas destinée à être vendue à des clients éligibles, les communes, sur leur territoire, et les établissements publics de coopération, sur le territoire des communes qui en sont membres, peuvent, outre les possibilités ouvertes par les douzième et treizième alinéas de l'article 8 de la loi n° 46-628 du 8 avril 1946 précitée, aménager, exploiter, faire aménager et faire exploiter dans les conditions prévues par le présent code toute nouvelle installation hydroélectrique d'une puissance maximale de 8 000 kVA (puissance maximale des machines électrogènes susceptibles de fonctionner simultanément), toute nouvelle installation utilisant les autres énergies renouvelables, toute nouvelle installation de valorisation énergétique des déchets ménagers ou assimilés mentionnés aux articles L. 2224-13 et L. 2224-14, ou toute nouvelle installation de cogénération ou de récupération d'énergie provenant d'installations visant l'alimentation d'un réseau de chaleur dans les conditions fixées par le dixième alinéa (6°) de l'article 8 de la loi n° 46-628 du 8 avril 1946 précitée lorsque ces nouvelles installations se traduisent par une économie d'énergie et une réduction des pollutions atmosphériques.

Les dispositions de l'alinéa précédent s'appliquent sans préjudice du maintien des activités de production existantes à la date de publication de la loi n° 2000-108 du 10 février 2000 précitée, en application notamment de l'article 23 de la loi du 16 octobre 1919 relative à l'utilisation de l'énergie hydraulique.

Pour les installations mentionnées au présent article entrant dans le champ d'application de l'article 10 de la loi n° 2000-108 du 10 février 2000 précitée, les communes et les établissements publics de coopération dont elles sont membres bénéficient, à leur demande, de l'obligation d'achat de l'électricité produite dans les conditions prévues à cet article. Au terme du contrat d'obligation d'achat, ils peuvent vendre l'électricité produite à des clients éligibles et à des fournisseurs d'électricité.

Et c'est très précisement l'Office d'Equipement Hydraulique de la Corse qui en est chargé:

Il peut, à la demande de la collectivité territoriale de Corse, étudier, réaliser ou exploiter :

des ouvrages à destination énergétique dont la puissance est inférieure à 8000 kw.

 

Alors Emmanuelle,

qu'est-ce qu'on attend?