Sophie M, depuis la plage Ajaccienne de Tahiti,  a saisi deux clichés qu'elle nous a envoyés avec une remarque très pertinente:

"Nico, la fumée qu'on voit sortir des cheminées de la centrale du Vazzio ressemble tout à fait à celle des bateaux dans le port que je peux photographier et malheureusement respirer depuis mon appart. Tu crois qu'elle a la même nocivité?"

Effectivement Sophie, les émissions gazeuses (terme des hommes de l'art et des porteurs d'eau pour désigner les fumées) d'une centrale thermique lors du démarrage, ou de l'arrêt, d'un moteur sont bien plus polluantes que les émissions du même moteur en régime stabilisé.

Et tant que le catalyseur qui équipe les échappements du moteur n'est pas chaud, il est inopérant. Il en va de même pour celles de nos voitures dont les échappements sont catalysés: quand tu pars au travail le matin et que ton moteur est froid, le catalyseur n'est pas à la bonne température et lors des premiers kilomètres, ton véhicule pollue autant qu'un véhicule non catalysé.

Tu remarque est donc très pertinente: lors d'un démarrage, le moteur d'un navire à quai, ou celui de la centrale du Vazzio, qui utilisent le même combustible, du fioul lourd, rejettent des émissions gazeuses tout aussi concentrées en polluants, microparticules PM 10, PM 2,5, métaux....

Pour l'actuelle centrale de Lucciana c'est encore pire, elle fonctionne sans catalyseur sous dérogation. Elle est donc excessivement polluante même lors du régime stabilisé....au point que le préfet de Haute Corse a adressé en janvier 2011 une mise en demeure à l'exploitant EDF, lui demandant de respecter les VLE, valeurs limites d'émission.

Ce qui signifie clairement qu'avant cette mise en demeure, qui n'est peut-être pas sans rapport avec nos courriers de fin 2010 aux 2 préfets de Corse, des valeurs limites imposées par les arrêtés préfectoraux d'exploitation étaient dépassées!

Sophie, l'histoire se répète. Alors un petit coup d'oeil dans le rétroviseur, ça renseigne toujours sur l'avenir ! Voici un extrait très coquin de ce qu'écrivait un candidat en campagne pour les municipales de 2008 à Lucciana:

Lucciana une commune qui avance dans l'accroissement de ses ressources :

« La réalité » :

.......et surtout le choix de l’Assemblée de Corse de construire la centrale thermique à Casamozza avec des règles environnementales très strictes et des

moteurs diesels convertibles en attendant l’arrivée du GALSI.

La réalité, aujourd'hui, c'est que l'arrêté préfectoral du 14 septembre 2010, prévoit l'alimentation de la future centrale de Lucciana au fioul lourd sans limitation de durée, et qu'à J-4 de la fin du délai prévu pour la signature de la décision finale d'investissement, il est temps de réaliser que le GazoducArLéSIen se fera attendre durablement. *

Lucciana, une commune qui avance dans l'accroissement de ses........pollutions!

De quoi faire réfléchir les Maires de Corses du Sud, qui la veulent cette centrale au gaz!

"Une centrale au gaz et rien d'autre", promise par un préfet qui a bien pris soin de ne promettre ni le gaz, ni le plan B.

Une centrale au gaz, pour laquelle un autre préfet se dira "bien obligé" de signer un arrêté préfectoral prévoyant l'alimentation de la future centrale de d'Ajaccio-Bastelicaccia au fioul lourd et sans limitation de durée.

Impossible? Bien avant Tonton le médecin, Antoine le banquier et Jean-Baptiste le trésorier éleveur, Napoléon l'avait déjà énoncé: impossible....cela n'est pas français.

D'autant qu'EDF a commandé à MAN des moteurs conformes à l'appel d'offre rédigé par EDF: des moteurs conçus pour fonctionner au fioul lourd comme combustible principal, pouvant être convertis pour fonctionner au gaz dans un deuxième temps.

 

 

Allo Tonton, pourquoi tu tousses?

Tu te souviens Sophie, que le président de l'exécutif n'a toujours pas répondu à notre lettre de demande d'audience au sujet de la pollution des navires à quai. On la lui a expédiée par la poste le 29 mai 2011, doublé notre envoi par mail et relancé par mail son secrétariat.