Dans l'argumentation sur l'utilité publique de la future centrale d'Ajaccio-Bastelicaccia, il est dit que la dispersion qui s'appliquera au futur site est bonne alors qu'elle n'a jamais été étudiée, ni constatée.

De même, et malgré les affirmations de Ferrari devant le conseil supérieur des installations classées, en révélant ce qu'on ne peut voir à l'oeil nu, il est évident que la dispersion de l'actuelle centrale du Vazzio est loin d'être bonne.......surtout lorsque la vitesse d'extraction des émissions gazeuses (fumées) n'est pas conforme à celle prévue par l'arrêté préfectoral d'exploitation.

L'émission moyenne journalière de microparticules est de 500 kg, ce qui représente 190 tonnes par an.

D'énormes volumes qui sont donc libérés dans notre atmosphère sans aucun suivi: depuis la fin de 2006, la station de mesure de Piataniccia (située au niveau du collège de Baléone Commune de Sarrola Carcopino...plus de 600 élèves!) n'est plus équipée d'un capteur PM 10 capable de mesurer ces émissions. Alors, depuis que les associations ont rappelé aux préfets de Corse que cela faisait partie des obligations de mesure de l'exploitant, la mesure PM 10 devrait "bientôt" être rétablie.

Tout cela est également fait pour rattraper un oubli de taille: en effet, aucune mesure d'alerte en cas de dépassement des seuils n'était plus prévue depuis 2007 dans les arrêtés préfectoraux autorisant l'exploitation de la centrale du Vazzio!

Vous pensez immédiatement: "tout est bien qui finit bien". Ce n'est pas évident si l'on se réfère aux propos échangés lors de la réunion du CODERST du 21/06/2011....... juste après vous avoir signalé que depuis fin 2006, les obligations de surveillance d'EDF sont traitées par.......Qualitair Corse.

"Le secrétaire général considère que Qualitair Corse doit compléter son dispositif "

" M. NOTTON (ndlr: C'est le Président de Qualitair Corse) fait observer que le budget de l'association est limité et que le réseau de mesures ne peut être étendu"

Pas évident du tout surtout quand "on" ne sait plus qui doit financer le remplacement du *réseau spécifique des obligations de mesure d'EDF, et qui doit financer les charges d'exploitation liées à ces obligations. (* réformé et non remplacé par Qualitair fin 2006)

Cerise sur le gâteau: le nouvel arrêté ne prévoit pas d'alerte sur constat d'un dépassement sur la seule station de Piataniccia!

 

Il va maintenant falloir montrer qu'il y a "un pourcentage suffisant de population départementale potentiellement exposée" pour que la station de mesure de Caldaniccia soit enfin prise en considération.  Cette station a pourtant démontré en 2004-2005 qu'elle était la seule station potentiellement capable d'enregistrer un dépassement en microparticules, contrairement aux deux stations urbaines.

 

 

Vu que les deux centrales thermiques de Corse consomment la moitié des combustibles importés sur l'ile...

vu que la puissance installée de la centrale du Vazzio est le double de celle de Lucciana....

....la centrale du Vazzio doit consommer près des 2/3 du fioul lourd importé, et donc près d' 1/3 de la somme des combustibles importés sur l'ile..

...rien donc de comparable à la consommation urbaine de la ville d'Ajaccio et à la fumée de nos véhicules qui seraient, à en croire les hommes de l'art et les porteurs d'eau, imités par certains élus, la source de tous nos maux!