Selon des sous-traitants qui y participent, d'importants travaux de remise en condition de la centrale du Vazzio sont en cours. Des travaux dont l'ampleur dépasserait l'objectif de faire tenir la centrale jusqu'en 2016, date présumée de l'arrivée du gaz naturel!

Vu qu'elle va très bien fonctionner et plus souvent, Il ne nous reste plus qu'à obtenir le passage de cette centrale à un fonctionnement au fioul léger pour réduire la nocivité de ses émissions polluantes.

A ce sujet il serait intéressant que les hommes de l'art, comme les désigne publiquement le directeur régional d'EDF nous expliquent, selon les dogmes maison, à quel moment commence et à quel moment s'arrête une phase transitoire!

 

Comme on peut le constater sur les clichés qui suivent, cet état intermédiare du fonctionnement entre l'arrêt complet et le régime stabilisé semble quelques fois permanent

il n'y a guère que les porteurs d'eau, autres spécialistes au discours autorisé,

mais pas du tout spécialisés en contrôles inopinés

pour ne jamais s'en rendre compte, comme d'ailleurs de constater que la vitesse d'extraction n'est pas conforme à celle imposée par l'arrêté préfectoral

ils manquent probablement d'appareils photo à cause de la RGPP, comme l'association agréée manque de capteurs pour mesurer la pollution....

Comme le prévoit la réglementation, la durée de ces phases transitoires (+ de 2500 par an relevées depuis 2008) doit être limitée autant que possible!

mais comme l'indique le préfet dans son argumentaire pour justifier de l'implantation de la future centrale au coeur de la basse vallée de la Gravona,

sur le site 6 bis, alors qu'aucune étude n'y a encore été réalisée......"la dispersion est bonne" !

premier cliché à 7h44, dernier cliché à 8h41........ sauf erreur, ça porte à 57 minutes la durée de la phase transitoire, et il y a 3 moteurs en fonctionnement......

......ramené à 365 jours, ça fait 1095....

....sachant que le démarrage d'un moteur c'est une phase transitoire, et que l'arrêt d'un moteur c'est aussi une phase transitoire..

....ça fait au bas mot 2190 phases....on n'est donc pas si loin du comptage tiré des relevés d'autosurveillance de cette centrale...plus de 2500 par an....

Oui Monsieur,la différence vient probablement du fait qu'il y a quelques fois il y a 4 moteurs qui crachent simultanément.

 

Hervé, me parle souvent des curieux nuages qu'il voit s'élever dans le ciel depuis les deux éminences qu'il voit depuis son domicile. Son domicile est situé à seulement quelques dixaines de mètres de la station de mesure de la Sposata dans la périphérie d'Ajaccio

 

En plus du curieux nuage, en contrastant un peu la photo d'Hervé, on peut faire apparaitre ce halo jaunâtre qui franchit le col entre les deux buttes...

sans jamais chatouiller le capteur de PM 10 situé à Sposata...un exploit tout relatif sachant que le capteur, situé avant la source d'émission, n'est pas constamment sous le panache de la centrale qui est soumise à un vent d'ouest dominant!

Ce lundi 5 septembre 2011, une flotille de bateaux de marins pêcheurs a retardé l'accostage des navires dans le port d'Ajaccio (pas de nouvelles du port de Bastia).

Une action très bénéfique au plan sanitaire: au lieu de rentrer incognito dès 7h00, les navires ont du manoeuvrer avec beaucoup plus de précautions pour maitriser leurs émissions à une heure plus avancée dans la matinée.

Ci dessous, depuis Vizzavona notre ami et administrateur Jacques nous montre le couvercle thermique qui maintient la pollution prisonnière dans la vallé de la Gravona.