La Commission européenne a décidé lundi de renvoyer la France devant la justice pour infraction à une législation de l'UE visant à limiter la pollution industrielle.

«La France n'a toujours pas pris les dispositions nécessaires en ce qui concerne plusieurs installations industrielles, afin de garantir leur conformité avec une directive destinée à éviter la pollution industrielle», explique Bruxelles dans son communiqué.

Une directive (loi) européenne donnait aux pays de l'UE jusqu'au 30 octobre 2007 pour donner de nouvelles autorisations d'exploitation ou réexaminer les autorisations octroyées à certaines installations industrielles à fort potentiel de pollution.

Ces autorisations sont soumises à des conditions permettant de s'assurer que les entreprises s'efforcent de réduire leur pollution.

Bruxelles dit n'être «pas satisfaite du rythme du processus de révision» en France, où «au moins 62 installations fonctionnent toujours sans détenir une autorisation qui soit entièrement conforme aux exigences de la directive». Elle a donc décidé de renvoyer Paris devant la Cour européenne de justice de Luxembourg.

 

Qui est indécent? Le premier ministre s'indigne de la montée au créneau des écologistes contre le nucléaire au moment où le Japon est dans la tourmente. Aucune condamnation de sa part contre les marchés boursiers qui ont été les premiers à réagir.............. pour spéculer.

 

Un outil pour suivre la radioactivité en France

L’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) a mis en place un outil de suivi des radiations en France.

L’outil cartographique « CRITER JAPON » met à disposition du public les résultats de la surveillance radiologique du territoire français effectuée par l’IRSN dans le contexte des événements nucléaires en cours au Japon.

Ce
site internet permet d’accéder, avec un décalage d'une heure, aux mesures de rayonnement gamma (les rayons gamma sont produits par des processus nucléaires énergétiques au cœur des noyaux atomiques) dans l’air ambiant, transmises par les sondes du réseau Téléray, depuis le 14 mars à 14h20.

Il s’enrichira dans les jours qui viennent d'autres mesures, comme celles effectuées sur les filtres aérosols ou les eaux de pluie. En effet, ces autres mesures sont effectuées en laboratoire à la suite de prélèvements individuels et ne peuvent donc être obtenues qu’en différé de quelques jours.

Ce mardi matin, on pouvait encore constater quelques difficultés d’accès au site ainsi qu’aux cartes. Pour ceux qui arrivent à y accéder, les cartes sont parsemées de points qui correspondent à la position des détecteurs. Les points verts sur la carte marquent un niveau de radioactivité normal (niveau habituel de la radioactivité naturelle mesurée au point donné). Les points jaunes signifient un niveau de radioactivité plus de trois fois supérieure aux valeurs habituelles mesurées.

J.I.  Sciences et Avenir.fr   15/03/2011