.....on crée une commission". 
m
On attend d'ailleurs les deux qui devaient être mises en place par le préfet début janvier 2008.
;lPpp
Avec ce premier exemple, un peu de recul et la sagacité de Georges CLEMENCEAU, on peut comprendre que le passage au travers de ce premier filtre ne sera pas facilité, notamment par certains des conseillers territoriaux qui composent cette commission et qui ont déjà constitué, lors de la session du 7 février 2008, une majorité de blocage contre notre première motion.
m
La  commission du développement économique est composée de 13 membres :

   
Joselyne MATTEI-FAZI (présidente)
     Anne-Marie NATALI (vice-présidente)
     Babette BURESI (rapporteur)
    
Rose ALIBERTINI
     Christine COLONNA
     Dorothée COLONNA-VELLUTINI
     Geneviève FILIPPI
     Christiane GORI
     Hélène LUCIANI-PADOVANI
     François-Xavier MARCHIONI
     Rose-Marie PROSPERI
     Monika SCOTTO
     Michel STEFANI
,
Elle étudie en amont de la séance publique et sur convocation de son Président, les dossiers relevant de son domaine de compétences :

    
de l'agriculture et du développement rural
    
du tourisme
    
de l'industrie, du commerce et de l'artisanat
    
de la forêt
    
de la pêche et de l'aquaculture
    
de l'énergie
    
des télécommunications et de technologies de l'information
    
du développement des technologies
    
de l'organisation des transports

 Rien n'est donc gagné, il faut rester mobilisés
 
m
La commission permanente:
ù

 

Parmi les signes qui montrent que les politiques fuyent le débat:

Les 4 députés de Corse,

La présidente de l'association des maires,

Le maire d'Ajaccio,

Le président de la CAPA,

Le président du Conseil Général de Haute Corse,

n'ont pas répondu à nos courriers,

pas plus que les présidents de la CCI, de la chambre des metiers, et de celle d'agriculture.

Le président du Conseil Général de la Corse du Sud, qui avait amorcé un échange assez prometteur, ne donne plus suite à nos courriers.

La démocratie est bien muselée!