Association Aria linda

vendredi 26 avril 2019

Olympiades de la Jeunesse à Vignetta: pas d'élus....ils doivent préférer le golf à Timizzolu

Pas d'élus de la cité impériale lors des Olimpiades de la jeunesse qui se sont tenues ce mercredi 24 avril au stade de Vignetta.

Une absence très remarquée par les participants et organisateurs.




Sans doute les épreuves sportives et ateliers auxquels ont participé les jeunes de la ville avaient-ils moins d'intérêt que la pratique du golf dont la réalisation d'un terrain semblerait prévu dans le PLU à quelques centaines de mètres plus haut à Timizzolu.

Un projet de golf et de structures immobilières qui se situerait sur 44 hectares d’espaces stratégiques agricoles (ESA)!



Les associations Le GARDE, A Sentinella et Aria Linda proposaient un QCM sur l'énergie et l'Environnement aux 15 équipes de 12 membres qui se sont présentées à leur stand pour y répondre.
Les trois équipes qui ont réalisé les meilleures scores ont pu gagner chacune 12 places de cinema:

Pietralba 2   avec un score de 20/21
Saline 1      avec un score de 18/21
U borgu 1   avec un score de 17/21










mardi 16 avril 2019

"Les sauveurs de l'economie: Merci pour les poumons des ajacciens"

Deux personnes résidant et/ou  travaillant à Ajaccio nous ont fait parvenir leur clichés pris, vers 8h00 le lundi 15 avril 2019, de points de vue différents: l'un depuis Aspretto, l'autre depuis l'avenue Maréchal Juin.



Didier depuis la bande littorale d'Aspretto et son commentaire :
Merci pour les poumons des ajacciens!


Ghjuvan Paulu depuis son immeuble de l'avenue Maréchal Juin à 8h00 commente  :
Arrivée de nos sauveurs de l'économie:
Ils débarquent et ont la délicatesse d'annoncer leur arrivée.


Curieusement, alors que depuis les deux sites d'observation, le panache du navire MSC enveloppe manifestement la cité impériale, rien sur les relevés de la qualité de l'air disponibles sur le site de Qualitaire Corse le 16.04.2019 à 7h30 ne semble indiquer la trace d'un quelconque pic de pollution.



Corse : des associations tirent l’alarme face à la «surfréquentation touristique» lien vers l'article du Parisien

vendredi 12 avril 2019

Venaco spot de la dépollution pourrait bientôt accueillir des curistes - "Fiamma in cita" d'Aiacciu

Balayé Newton et sa découverte de la pesanteur!

Pour Qualitair Corse, Il est en effet possible de mesurer des masses négatives. 

Cela apparait en effet sur le site de l'association agréée comme le montrent les courbes "avant-après" de la pollution en microparticules fines PM 2,5 mesurées lors de la journée du 11 avril 2019:
Sur le graphique de gauche nous avons reproduit la courbe telle qu'elle figure encore sur le site de Qualitair Corse et sur celui de doite le graphique qui correspond aux données retouchées  (les valeurs négatives ont été remplacées par des zéros) tel qu'elles qui apparaissent dans le tableau des valeurs journalières.



Et cette fois encore, le miracle se produit à la station de mesure de Venaco.

Vu que cela ne choque ni les scientifiques ni les autorités en charge de la santé dans l'île, un agréement en tant que station de cure de dépollution est désormais envisageable.  .


EPR de "flamme en ville":Il n'y a pas qu'au Vazzio qu'EDF est remise en cause sur ses dogmes.

Mandaté par l'agence de sureté nucléaire (ASN), l'institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN) a remarqué que les échantillons produits par EDF pour démontrer que les soudures réalisées sur des tuyauteries vitales pour le fonctionnement en sécurité du réacteur ne serait pas représentatives des soudures effectivement réalisées sutr le futur site de production.

Et l'IRSN preconiserait de refaire les soudures incriminés, dont certaines sont noyées dans les massifs de béton.

Ce qui consternerait Jean Bernard LEVY qui aurait évoqué un retard sur la date de mise en service et un surcoût.....sans compter le retard à la fermeture de Fessenheim!


Une conjoncture qui n'est pas sans rappeler celle de la future centrale Ricanto, alias Vazzio Bis, les possibles retards à la fermeture de la centrale du Vazzio fin 2023 et les épouvantails agités en rappel de la crise énergétique de 2005.

Quant à son alimentation en gaz naturel, EDF l'a toujours délicatement snobée en indiquant toutefois qu'elle utiliserait ce combustible lorsqu'il arriverait. Et ce n'est pas un caisson en béton à 2 milliards d'euros et 12 ans de réalisation qui vont amener de l'eau à son moulin.

mardi 9 avril 2019

A Cozzano le 4 avril 2019, le président Macron a affirmé: L’énergie est une compétence de la collectivité territoriale..vrai ou faux?

A Cozzano le 4 avril 2019, le président Macron a affirmé: 


1) L’énergie est une compétence de la collectivité territoriale.... elle se fait aux termes du CGCT ...


2) ....en conformité avec la PPE....


3) Il y a un travail à faire avec le ministre.


Vrai ou faux ?



1) L'énergie est-elle vraiment une compétence de la collectivité territoriale de Corse...... aux termes du CGCT?


Aux termes du CGCT rappellé ci-après, la compétence énergétique de la collectivité territoriale de Corse se limite aux ressources locales énumérées, excluant de facto les ressources fossiles si toutefois la Corse en recelait, et pour des moyens de production dont la puissance n'excède pas de 8 MW.


Une centrale thermique diesel de 130 MW ou une centrale à gaz de 250 MW ne sont donc doublement pas de son domaine de compétence puisqu’elle ne peut ni élaborer un programme en comportant, ni le mettre en œuvre.



2) Une compétence en conformité avec la PPE?

Le préambule du cadre d’élaboration de la programmation pluriannuelle de l’énergie en Corse attribue effectivement une compétence élaboratrice partagée entre le Président du Conseil Exécutif et le Préfet de Corse.

L’article 203 II de loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte précise que «La Corse, la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte, La Réunion et Saint-Pierre-et-Miquelon font chacun l’objet d’une programmation pluriannuelle de l’énergie distincte».


Dans ces collectivités, la loi n°2015-992 du 17 août 1995 relative à la transition énergétique pour la croissance verte stipule que le président de la collectivité et le représentant de l’Etat dans la région élaborent conjointement la PPE.


En Corse, il revient donc au Président du Conseil Exécutif et au Préfet de Corse d’établir la PPE.


Par courriers du 18 mars 2015, la Ministre de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie a proposé au Préfet de la région Corse et au Président du Conseil Exécutif de la Collectivité territoriale de Corse d'engager, avant même l’adoption définitive par le Parlement de la loi n°2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte, les travaux d’élaboration de la programmation pluriannuelle de l'énergie


Mais la compétence du Président du Conseil Exécutif se limite à lélaboration de la PPE Corse.

On peut en effet remarquer que la PPE Corse n'est pas ordonnée par la délibération de l'Assemblée de Corse du 29 octobre 2015 mais par le décret du ministère de l'écologie du développement durable et de l'énergie signé uniquement par le premier ministre le 18 décembre 2015.


3) Il y a un travail à faire avec le ministre.

Alors que le décret PPE Corse n’est signé que par le premier ministre, nous venons de le constater, le ministre DE RUGY demanderait, par un courrier arrivé à la CdC depuis le 14 mars 2019, au Président du Conseil Exécutif de cosigner une lettre demandant à EDF de revoir sa copie en matière de niveau de puissance de la future centrale Ricanto et d’options (son mode d’alimentation ?).


En clair il est demandé au Président du Conseil Exécutif d’accepter être le fossoyeur d’une PPE qu’il n’a pas signée et pour laquelle il n’a pas  compétence ! (moyens thermiques et ressources fossiles)


Errare humanum est perseverare diabolicum : En 2005 le Plan Énergétique Corse faisait déjà référence à la seule compétence du président d’alors : celle d’être benoîtement caution de l’acceptabilité des choix énergétiques par la population.




Code général des collectivités territoriales


Sous-section 4 : Energie


Article L4424-39 En savoir plus sur cet article...

Créé par Loi 2002-92 2002-01-22 art. 3 II F, 29 jorf 23 janvier 2002

Créé par Loi n°2002-92 du 22 janvier 2002 - art. 3

Dans le respect des dispositions du plan de la nation, la collectivité territoriale de Corse :

Elabore et met en oeuvre le programme de prospection, d'exploitation et de valorisation des ressources énergétiques locales de Corse, qui porte sur la géothermie, l'énergie solaire, l'énergie éolienne et de la mer, l'énergie tirée de la biomasse, l'énergie tirée de la valorisation et de la récupération des déchets, des réseaux de chaleur, l'énergie hydraulique des ouvrages dont la puissance est inférieure à 8 000 kilowatts et qui comporte également des mesures destinées à favoriser les économies d'énergie ;

1° bis Est préalablement consultée sur tout projet d'implantation d'un ouvrage de production utilisant les ressources locales énergétiques mentionnées au 1°. Cette consultation prend la forme d'une délibération de l'Assemblée de Corse, sur proposition du conseil exécutif de Corse ;

Participe à l'élaboration et à la mise en oeuvre d'un plan tendant à couvrir les besoins et à diversifier les ressources énergétiques de l'île en concertation avec les établissements publics nationaux.


vendredi 5 avril 2019

Centrale Vazzio bis et gaz naturel: la balle serait dans le camp de la CdC!

  Question du Maire d’Ajaccio, à Cozzano le 4 avril 2019, sur la centrale du Vazzio et la PPE :

« Une PPE votée par l’Assemblée de Corse et validée par le gouvernement en 2015» 



Réponse du Président de la République :


L’énergie est une compétence de la collectivité territoriale elle se fait aux termes du CGCT en conformité avec la PPE Il y a un travail à faire avec le ministre.


Je partage totalement les objectifs que la collectivité s’est donné. La volonté d’avancer vers le 100 % EnR à l’horizon 2050, l’autonomie énergétique de l’île c’est un formidable objectif

Ce qui se passe sur la centrale, c’est de savoir quel est le bon niveau, le bon calibrage.


On ne peut pas rester au fioul.


Ça correspond à la stratégie que j’ai voulu conduire.

Ensuite aujourd’hui il y a des doutes sur les besoins et la capacité qu’il faut mettre et les différentes alternatives qui existent.

Un rendez-vous s’est tenu début février entre Gilles Simeoni et le ministre d’État qui a permis justement de mettre à plat toutes ces options

Début mars le ministre d’État a envoyé une lettre au président de la collectivité proposant de saisir ensemble EDF pour qu’EDF clarifie les besoins tels qu’elle les analyse, la stratégie qu’elle veut mettre sur la centrale, les alternatives, pour pas perdre de temps, tout de suite aux différentes options pertinentes

Maintenant sur ce sujet, il faut que la collectivité, si elle est d’accord avec la proposition de lettre du ministre d’État, la cosigne pour envoyer à EDF et qu’il puisse y avoir un travail partenarial avec EDF et la collectivité

Voilà comment on va avancer sur ce sujet.


Mais l’objectif est sur cette base et cette saisine conjointe, de pouvoir avancer et donc clarifier à la fois la capacité de la centrale et l’ensemble des alternatives en gardant ce dialogue compétitif dans lequel s’est inscrit la volonté depuis le début.


Plus vite cette lettre est signée, elle est à la collectivité depuis le 14 mars, plus vite EDF répond et on mettra croyez moi la pression à EDF pour que la réponse soit apportée.