Extraits du texte intégral du rapport fait au nom de la commission d'enquête sur les conditions de la privatisation de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM):

L’inévitable télescopage de l’actualité avec l’enquête explique peut-être – avec la traditionnelle négligence des administrations – que les documents demandés à l’État soient parvenus en définitive le 8 novembre 2013, soit cinq mois après le début des travaux de la commission, quatre mois après avoir été sollicités, un mois avant la publication du rapport final et seulement au prix de nombreuses relances orales et écrites.

De surcroît, certains documents ne sont jamais parvenus inextenso. C’est le cas en particulier du rapport relatif au recouvrement de la taxe sur les transports, réalisé par l’Inspection générale des finances dont les données relatives au volet maritime auraient pu éclairer le débat sur les conditions réelles de concurrence.

----------

C'est vrai que les administrations peuvent être négligeantes!

Tiens, concernant la DSP Maritime, Aria Linda a écrit à Monsieur le Président de l'Exécutif le 29 avril 2012. 

Nous attendons toujours, sous sa *plume, au moins une réponse polie.

----------

C'est vrai que les administrations peuvent être négligeantes!

Le nuage chargé de microparticules craché par la centrale du Vazzio va retomber directement dans les bronches de la population

Le réseau qui mesure la qualité de l'air, dans le cadre d'une mission de service public, et tout particulièrement les émissions de la centrale thermique pour le compte de l'exploitant.......

......ne relevera aucune trâce de cette agression très concentrée sur la santé des riverains.

* ........moi je fournirais des plumes pour les imbéciles ou ignorants.....