Un peu déconcertant le Président du Conseil Général de la Corse du Sud, dans le papier qu'il a adressé à Corse Matin suite aux attentats dont EDF semble avoir été victime!

"Si nous avons tous, pas plus les uns que les autres, à cœur la préservation de la santé publique et de l'environnement,

nous avons tous aussi le droit de pouvoir en débattre démocratiquement et de pouvoir enfin vivre et travailler sereinement sur notre terre. »

L'expression de son engouement viscéral pour l'environnement, tout autant que pour l'expression démocratique contraste quelque peu avec les propos qu'il a tenu le 21 juillet 2010 à Moca-Croce au cours d'une réunion réunissant plusieurs élus, le sous-préfet de Sartene et la presse.

Alors qu'étaient évoquées toutes les réalisations rendues possibles par la volonté de mutualisation des énergies dans la micro-région, au moment où des élus évoquaient les freins potentiels au développement qu'ils souhaitent, et notamment la loi littoral et la loi montagne, il a déclaré avec emphase:

"Il faut que nous nous soulevions  pour lutter contre le lobby des associations....

..... à force de lutter pour la protection du lézard, de la libellule et des crapauds, il ne restera plus que ça et nous, nous aurons disparu."

Pour ce qui est du débat public, il faut tout de même remarquer qu'il a été par deux fois confisqué par une décision unilatérale du directeur régional d'EDF. La première fois lors de l'émission débat ORIZONTI qui a précédé la programmation du film LUMIERE NOIRE sur VIASTELLA , et la deuxième lors de l'émission PLACE PUBLIQUE que devait réaliser RCFM ce vendredi 24 septembre 2010.

Norbert LAREDO, pour sa part, garde une ligne claire et précise sur le dossier des centrales. Tout particulièrement en ce qui concerne l'annonce épouvantail de la chargée de l'énergie selon laquelle les consommateurs de Corse d'électricité pourraient payer le KWh plus cher ceux de l'hexagone à cause de l'action de Michelle RIVASI.

Ca vole vraiment bas du côté des agitateurs de chiffons rouge!

  Centrale de Lucciana : toujours...

 

 

- Centrale de Lucciana la pilule décidément a bien du mal à passer auprès des associations de défense de l’environnement - elles se sont largement exprimés sur ce point - mais également auprès de ce que l’on peut appeler l’écologie politique. I Verdi Corsi, par exemple, ont bien du mal à admettre les affirmations de Maria Guidicelli relatives aux déclarations de Michèle Rivasi. Ils sont également dubitatifs devant la présentation faite du projet retenu. Ecoutons Norbert Laredo

(Alex Bertocchini - Alta Frequenza)

 

 

 

Pour avoir une idée de ce que les concurrents directs de MAN peuvent produire.......

Lire la suite