On l’avait bien compris à la lecture de la réponse du secrétaire général de l’Elysée, le Président SARKOSY n’avait pas lu notre courrier du 22 mai 2009 relatif au raccordement de la Corse au GALSI.

 

http://www.arialinda-asso.com/index.php/2009/07/11/239-jamais-deux-sans-trois-finira-bien-par-repondre

 

Mais pour autant le chef de cabinet du Président a bien transmis notre courrier à son homologue du MEEDDM, qui nous indique, dans un courrier du 28 juillet 2009, que Jean Louis BORLOO " a pris connaissance de votre correspondance avec intérêt "

 

M. Laurent RAVERAT, chef de cabinet de Jean Louis BORLOO, ajoute que le ministre " l’a chargé de saisir Monsieur le Préfet de la région Corse, Préfet de la Corse du Sud, représentant de l’Etat au niveau local, qui ne manquera pas d’étudier votre dossier avec attention et de vous tenir directement informé des suites qui lui seront réservées".

Au niveau de la rédaction "votre" qui revient deux fois témoignerait-il d'une lecture attentive de notre commentaire contenu dans le billet ci-dessus?

 

 

Voilà qui tombe à pic, puisque le Préfet Stéphane BOUILLON a prévu de nous tenir informés de la conclusion des travaux de monsieur GALSI au cours du mois d’août.

 

Nous pourrons également le questionner sur la réaction du Président SARKOSY à la motion que lui a adressée l’Assemblée de Corse au lendemain du rassemblement pour le raccordement de la Corse au gazoduc GALSI du 29 juin 2009. Ca nous permettrait de contredire les mauvaises langues qui disent que rien n'a été transmis au Président de la République.

 

Pour terminer, nous demanderons au Préfet de Région de nous tenir informés de la suite qu’il entend donner à la demande consulaire de transfert de l’activité de dépotage de pétrole de son emplacement actuel à Saint Joseph, vers le  site du Ricanto.

 

En effet, conformément à l’article 4 de la délibération 05/225 du Plan Energétique Corse, « …. les centrales thermiques ….devront être conçues comme convertibles au gaz naturel, c'est-à-dire en état de branchement sur le gazoduc quand il sera réalisé….. ». Le nouveau dépotage devra donc intégrer cette configuration.

 

 

En parallèle de la communication officielle, il y a une communication officieuse qui nous montre que les relais du lobby pro fioul lourd se préparent, dès la rentrée, à faire peur à la population avec la vieille menace de la rupture énergétique, et son corollaire : l’urgence à refaire une centrale au fioul lourd, un Vazzio Bis.

 

Le fioul lourd qui continue à cracher ses panaches cancérigènes, visiblement si l’on peut dire, la nuit. Plusieurs correspondants nous signalé avoir aperçu un gros nuage de fumée noire dans le secteur du Vazzio, tard dans la soirée du 30 juillet 2009.

 

Il doit encore s’agir d’une hallucination collective puisque les capteurs n’ont encore rien détecté !


Tiens, le PM de Sposata remarche un peu?

 


 

Merci à Jean Pierre pour ces trois clichés d'un autre mirage collectif depuis nos montages.