Les guerres,  les holocaustes, les attentats terroristes, quelque qu’en soient les  motivations, ont la même conséquence : faire beaucoup de morts et de blessés en peu de temps.  On sait  trop bien les quantifier.

La communauté internationale s’en émeut  souvent, s’interpose quelques fois, et  condamne parfois. Toujours trop tard.

Sans porter d’arme, ni de cagoule, on peut, sur le long terme, arriver aux mêmes résultats et nuire encore bien plus gravement à une population. On peut en effet, insidieusement, modifier de façon irréversible son capital génétique. 

Le mot *génocide prend alors tout son sens étymologique.

Il suffit pour cela d’exposer cette population à des doses.....

Lire la suite