La Corse doit être la région la plus consommatrice de préfets!
.
Pourtant la Corse n'a rien à gagner à ce papillonnage. Les départs, plus ou moins précipités, des plus hauts représentants de l'Etat dans l'île leur permettant systématiquement d'abandonner l'ouvrage à peine entrepris.
.
Non, les coups de boutoir des politiciens locaux, ou la satisfaction des courroux élyséens et matignonnesques pour désigner un bouc émissaire ne profitent pas à la Corse.
.
Alors, bien que l'action de l'Etat ne connaisse théoriquement pas d'interruption, chaque nouvel arrivant invoque la nécessité d'une période d'observation destinée à prendre le pouls de la Corse.
.
Le préfet BOUILLON prenant ses fonctions le 1er septembre 2008, il nous a paru utile, au travers d'un courrier, de lui proposer notre vision de la problématique coexistence  des préoccupations sanitaires, environnementales et énergétiques dans notre île.

 

Lire la suite