Il est regrettable que l'avis du CESC relatif au projet de Plan Energétique n'ait pas été suivi par la majorité des 51 Conseillers Territoriaux, qui ont semble-t-il préféré céder aux diktats des lobbies de l'énergie, et perdu une occasion unique de montrer leur capacité à décider sans l'avis de Paris.

Extrait :

Le constat des carences et des pénuries de l’hiver 2005 ne situe pas les responsabilités de l’Etat, de l’EDF, et de la CTC qui ont adopté un parc de production uniquement basé sur la rentabilité et non pas sur les besoins de la population Corse.

 L'intégrale, en remerçiant G BIANCUCCI pour nous l'avoir procuré.

 

Lire la suite