Association Aria linda

Résultats de votre recherche de preponderant.

vendredi 17 juin 2016

Mais oui! Il est possible d'avoir le rôle prépondérant dans l'élaboration de la PPE Corse, sans pour autant être qualifié pour réaliser l'alimentation en gaz naturel d'une centrale thermique dont le préfet souligne l'intérêt général!

La Collectivité de Corse n'est pas compétente pour décider de l'installation de moyens de production d'une puissance supérieure à 8 MW, c'est le CGCT qui le précise. Donc pour décider de la mise en place d'une centrale de 250 MW, cela doit relever d'une compétence supérieure, probablement celle de l'Etat.

Hèèè ben non!

La réponse vient de nous être apportée à travers une interview du directeur régional d'EDF et d'ENGIE (alias GDF) réalisée par RCFM 3 jours après le passage de la ministre de l'écologie, Ségolène ROYAL.

Je vous invite, à mon tour, à écouter et même à ré-écouter, le
Directeur d'EDF au micro de RCFM, évoquant les interventions de la ministre lors de sa venue en Corse:

 

........Elle a raison.....
.....Elle met en évidence le rôle prépondérant d’EDF pour élaborer
la PPE.....


Puis on apprend au cours de l'interview que l'opérateur prépondérant n'est pas qualifié pour réaliser la partie relative à l'alimentation en gaz naturel des centrales qu'il a donc prévu de faire fonctionner au fioul.

Projet de centrale d'Ajaccio dont le préfet Christophe MIRMAND, comme Stéphane BOUILLON en son temps, exprime l'intérêt général, sans toutefois, comme son prédecesseur, exprimer l'intérêt général de son alimentation au gaz.

Errare humanum est, perseverare diabolicum.

Dans cette récidive, on peut se demander si ce n'était pas l'intérêt général d'une centrale thermique au fioul qui était déjà exprimé!

_________

Mon cher Alex,

Elle a raison:   Tu as bien entendu? Lorsqu'une représentante de l'Etat met en évidence le rôle prépondérant que la loi attribue au BPE rédigé par EDF en juillet 2015 pour élaborer la PPE. Un rôle tellement prépondérant que la PPE ne retient pas dans les "vu" le SRCAE élaboré par la Collectivité de Corse en 2013!

Et qui plus est, maintenant que tu nous as confirmé que si la LTECV a fait de la Corse une exception dans l'exception ZNI, c'est sur la demande exprimée par la précédente mandature, on est vraiment sur le cul mon cher Alex! A quoi a donc servi le SRCAE élaboré par la Corse, dont seulement certains objectifs ont été jugés ambitieux et réalistes par l'Autorité Environnementale (Etat)?
 
Lors du dernier CEAC, la ministre Ségolène ROYAL nous a assuré, alors qu'elle était questionnée sur l'alimentation au gaz en 2023, qu'elle tenait toujours ses promesses.
Encore faudrait-il, qu'au lendemain de la présidentielle de 2017, elle soit encore en mesure de le faire si elle reste dans la même équipe! (selon le dernier sondage publié par BVA, François Hollande arriverait en 4e position avec 14% des voix au premier tour de l'élection présidentielle, après Jean Luc Mélenchon).

______________________


Lors du CEAC, Dominique BUCCHINI mettait lui aussi, en évidence, en présence de la ministre, le rôle prépondérant de son groupe pour l'alimentation au gaz des centrales de Corse.




On le voit d'ailleurs, sur cette photo de Corse Matin, lors de la session de l'Assemblée de Corse du 13 novembre 2009, alors que la majorité des élus vote pour l'abandon définitif de toute centrale au fioul lourd, avec le pouvoir dont il dispose, voter contre, et à deux mains.


_________

mardi 19 septembre 2017

Incù sta manera d’accuncià a somma ghjè sfiadatu u sognu di suvranità

 La Corse, lanterne rouge sous l’hexagone en termes d’équipements structurels, a été la première à disposer d’une PPE !

Il faut bien y reconnaitre  « la part prépondérante d’EDF pour élaborer la PPE» mise en évidence par l’Etat lors du CEAC de juin 2016. cliquez ici pour  interview à RCFM

Et son rôle prépondérant pour arracher, avant même la signature de la PPE Corse, la seule mesure concrète que cette feuille de route a produit: le doublement de la puissance installée de la future centrale Vazzio Bis……sans apporter aucune garantie à la Corse que l’alimentation de cette future centrale se fera au gaz naturel, combustible moins polluant que le fioul.

Un rôle prépondérant pour établir le cahier des charges des études de la chaine gazière…. mais pas de compétence pour la réaliser.

Un doublement de la puissance d’un moyen de production thermique à base d’énergie fossile, non renouvelable, qui va à l’encontre de l’objectif d’autonomie énergétique de l’île en 2050 et pulvérise le pivot de la transition énergétique de feu le SRCAE : la décroissance des consommations.

D’autant que l’effort financier pour réduire notre précarité énergétique, entrave à notre autonomie énergétique, s’élèverait à plus de 3 milliards d’euros.

Eccu e mucature di e pastoghje è di l’imbastu.  

Cerise sur son gâteau, notre philanthrope demanderait à la Collectivité Territoriale de Corse de contribuer à lui financer,  à hauteur de 80 %, le seul équipement de production d’électricité qui lui permettrait d’augmenter sa part de la production d’électricité renouvelable : une station de transfert d’énergie par pompage.

Eccu a cultellata in u fecatu.

 

80 %, c’est « pile » la part de l’Etat dans le capital de l’énergéticien?



Un peu d'historique en consultant notre Billet Aria Linda .