Association Aria linda

Résultats de votre recherche de crapauds.

jeudi 22 juillet 2010

Le lobby des Associations

C'est au cours d'une très intéressante réunion associant plusieurs élus représentatifs de la Corse du Sud, notamment de la micro région du Taravu, en la présence du sous-préfet de Sartene, que le terme lobby a été publiquement associé le 21 juillet 2010 à celui d'Associations par le Président du Conseil Général de la Corse du Sud.

Alors qu'étaient évoquées toutes les réalisations rendues possibles par la volonté de mutualisation des énergies dans la micro région, au moment où des élus évoquaient les freins potentiels au développement qu'ils souhaitent, et notamment la loi littoral et la loi montagne, celui-ci a déclaré:

"Il faut que nous nous soulevions  pour lutter contre le lobby des associations....

..... à force de lutter pour la protection du lézard, de la libellule et des crapauds, il ne restera plus que ça et nous, nous aurons disparu."

On peut comprendre que les lois littoral et montagne, après avoir été appelées de leurs voeux par les élus, les gênent aux entournures. Faut-il en déduire que certains élus ont identifié les associations comme les derniers et seuls défenseurs actuels de mesures légales de gestion du foncier qu'ils ont souhaité hier?


Normalement, un lobby est un organisation destinée à représenter et à défendre les intérêts particuliers d'un groupe d'acteurs économiques. Les lobbies défendent donc des intérêts particuliers, ou corporatistes, au détriment de l’intérêt général.

On peut se demander si les représentants du MEDEF qui souhaitent voir démarrer les chantiers des centrales thermiques avec des moteurs diesel conçus pour fonctionner au fioul lourd et alimentés au fioul lourd n'auraient pas quelque part une démarche lobbyiste?

Il est vrai que bien que disposant d'un
permis de construire depuis fin 2009, et alors qu'aucun frein de s'oppose au démarrage des travaux à Lucciana, EDF/PEI n'a pas encore injecté dans le tissu local la manne financière si indispensable à l'économie insulaire. Heureusement pour l'économie de l'île, d'autres secteurs économiques continuent à bénéficier de l'influence économique du premier employeur de Corse, notamment la restauration, et la communication.

On peut se demander si cette démarche ne serait pas lobbyiste elle-même? 

Indépendance énergétique, et économique sont "sommes toutes" finalement assez liées.

jeudi 30 septembre 2010

Le côté Docteur JEKILL de certains politiques est aussi laid que leurs facettes Mister HYDE.

Un peu déconcertant le Président du Conseil Général de la Corse du Sud, dans le papier qu'il a adressé à Corse Matin suite aux attentats dont EDF semble avoir été victime!

"Si nous avons tous, pas plus les uns que les autres, à cœur la préservation de la santé publique et de l'environnement,

nous avons tous aussi le droit de pouvoir en débattre démocratiquement et de pouvoir enfin vivre et travailler sereinement sur notre terre. »

L'expression de son engouement viscéral pour l'environnement, tout autant que pour l'expression démocratique contraste quelque peu avec les propos qu'il a tenu le 21 juillet 2010 à Moca-Croce au cours d'une réunion réunissant plusieurs élus, le sous-préfet de Sartene et la presse.

Alors qu'étaient évoquées toutes les réalisations rendues possibles par la volonté de mutualisation des énergies dans la micro-région, au moment où des élus évoquaient les freins potentiels au développement qu'ils souhaitent, et notamment la loi littoral et la loi montagne, il a déclaré avec emphase:

"Il faut que nous nous soulevions  pour lutter contre le lobby des associations....

..... à force de lutter pour la protection du lézard, de la libellule et des crapauds, il ne restera plus que ça et nous, nous aurons disparu."

Pour ce qui est du débat public, il faut tout de même remarquer qu'il a été par deux fois confisqué par une décision unilatérale du directeur régional d'EDF. La première fois lors de l'émission débat ORIZONTI qui a précédé la programmation du film LUMIERE NOIRE sur VIASTELLA , et la deuxième lors de l'émission PLACE PUBLIQUE que devait réaliser RCFM ce vendredi 24 septembre 2010.

Norbert LAREDO, pour sa part, garde une ligne claire et précise sur le dossier des centrales. Tout particulièrement en ce qui concerne l'annonce épouvantail de la chargée de l'énergie selon laquelle les consommateurs de Corse d'électricité pourraient payer le KWh plus cher ceux de l'hexagone à cause de l'action de Michelle RIVASI.

Ca vole vraiment bas du côté des agitateurs de chiffons rouge!

  Centrale de Lucciana : toujours...

 

 

- Centrale de Lucciana la pilule décidément a bien du mal à passer auprès des associations de défense de l’environnement - elles se sont largement exprimés sur ce point - mais également auprès de ce que l’on peut appeler l’écologie politique. I Verdi Corsi, par exemple, ont bien du mal à admettre les affirmations de Maria Guidicelli relatives aux déclarations de Michèle Rivasi. Ils sont également dubitatifs devant la présentation faite du projet retenu. Ecoutons Norbert Laredo

(Alex Bertocchini - Alta Frequenza)

 

 

 

Pour avoir une idée de ce que les concurrents directs de MAN peuvent produire.......

Lire la suite

vendredi 23 septembre 2011

Les militants environnementalistes de Corse bientôt sur les listes du WWF?

 Cunsigliu di topa e dannu di farina

C'est la répartie adressée par le Maire de Bastelica à un militant du GARDE. Ce militant venait de dire, au cours de la réunion du SAGE (schéma d'aménagement et de gestion de l'eau) du 15.09.2011, que les effluents de certains des ateliers de charcuterie situés sur sa commune s'écoulaient, sans traitement, directement dans les eaux qui alimentent le barrage de Tola.

Le Maire de Bastelica lui a répondu que ce constat devait être assez ancien puisque tous les ateliers situés sur sa commune avaient été équipés d'installations de traitement, et qu'il était plutôt satisfait d'arriver à maintenir et augmenter l'activité sur sa commune, élément de nature à maintenir la population dans les communes de l'intérieur. 

Quelques instants plus tard, un conseiller municipal de la commune de Tola répondait à un autre militant associatif qui s'interrogeait sur les effets polluants de la fréquentation du plan d'eau. Cet autre édile indiquait qu'il était, compte tenu des résultats des mesures de la qualité des eaux du barrage, davantage préoccupé par l'impact sanitaire que pouvaient avoir ces eaux de baignade sur les utilisateurs du plan d'eau, que par l'impact du soulagement des vessies de ces derniers. 

Il en va donc de la qualité de l'eau qui alimente le barrage, comme de la qualité de l'air en Corse: Comprend qui peut!

Pour Monsieur le préfet qui n'a probablement pu apprécier toute la portée du proverbe Cunsigliu di topa e dannu di farina , un dictionnaire en ligne en donne la traduction suivante: "Complot de rats, dégâts de farine (Personnes se réunissant en secret, préparant un mauvais coup)"

Des propos qui ajoutent à ceux d'un président de Conseil Général en présence d'élus et d'un représentant de la préfecture :  "Il faut que nous nous soulevions  pour lutter contre le lobby des associations....à force de lutter pour la protection du lézard, de la libellule et des crapauds, il ne restera plus que ça et nous, nous aurons disparu."

Des propos qui ressemblent à ceux d'un responsable d'EDF PEI qui a d'ailleurs pu en préfecture, sans aucune censure, également s'attaquer à l'action d'élus territoriaux et européens, devant un préfet imperturbable.

Plus récemment, se sont les affiches d'associatifs opposés à l'implantation d'une centrale au fioul lourd qui auraient été retirées sur décision d'un élu, qui aurait ensuite déposé une plainte. Dans la commune en question, où le débat entre les pro et les anti centrale est vif Manuel VALLS, a hier déclaré que " Le fioul lourd ne peut-être la source d'alimentation des deux centrales à venir".

Comme l'a suggéré le préfet au cours de la réunion du SAGE, alors que la discussion avait évolué vers le respect de la loi littoral, travailler avec les associations semble préférable à l'affrontement.

Merci à Jean Paul L pour ses clichés qui, pour l'instant..........ne comportent pas encore d'image de battue à l'environnementaliste ! Mais qui sait si les environnementalistes de Corse ne risquent pas de figurer, aux côtés d'autres espèces à protéger, sur les listes du WWF.

Otages....
Sur le continent on joue avec les mécanismes de la peur.......On appelle ça le syndrome de Stockholm!  Oui, les lobbies savent toujours nous faire réfléchir sereinement pour nous faire avaler des couleuvres.
Par exemple pour nous faire admettre qu'Il faut bien accepter de payer le gaz plus cher pour éviter le retour à la bougie:  extrait d'un article du Parisien : "GDF Suez fait régulièrement valoir que ses contrats à long terme, négociés avec les grands exportateurs de gaz (Russie, Norvège, Algérie), peuvent certes s'avérer plus chers que le prix du marché, mais qu'ils mettent à l'abri les consommateurs français de rupture d'approvisionnement en cas de flambée de la demande, en plein hiver notamment."
Au plan local, on en joue aussi sur la peur pour nous faire admettre qu'Il faut bien accepter de continuer à supporter la pollution du fioul lourd pour éviter le retour à la bougie.

mardi 31 juillet 2012

Le Sénat plus réceptif aux associations qui oeuvrent pour l'Environnement que certains représentants de collectivités insulaires?

C'est au Sénat que les associations Aria Linda et A Sentinella, dans une démarche commune avec des représentants d'Auropa Eculugia I Verdi, ont rencontré le jeudi 26 juillet 2012 le Sénateur de Loire Atlantique Ronan DANTEC, élu EELV, pour évoquer la nécessaire transition énergétique de la Corse.

Au cours de l’audience-réunion de travail que nous a accordée le Sénateur Ronan DANTEC, les associations ont listé les mesures incontournables pour mettre en œuvre une indispensable transition énergétique.

 

 

1)  Lever le frein au développement des ENR que constitue la limite des 30 %  imposée par EDF à la part d’ENR introduite sur son réseau de distribution. Texte 30 %  et annexe au texte 30%

 

2)  Développer réellement le stockage hydraulique par la mis en place de stations de transfert d‘énergie par pompage, STEP, autre solution pour s’affranchir de la limite des 30 %. Cette technologie permettant d'augmenter la période d'utilisation des ouvrages hydroélectriques (barrages), et donc d'en augmenter le productible.

  

3)  Si l’éventualité d’alimenter la future centrale de Lucciana au fioul léger en lieu et place du fioul lourd actuellement utilisé (elle serait mise en service en août 2013 dans la région de Bastia) a bien été évoquée, la prise en compte du surcoût financier fioul lourd / fioul léger (estimé entre120 et 180 M€ sur 5 ans) reste à arbitrer au plus haut niveau. (NDLR: Rappelons que l'arrêté préfectoral d'exploitation en vigueur pour la centrale de Lucciana, signé par le préfet Névache, prévoit une alimentation exclusive au fioul lourd, sans limitation de durée)

 

4)  Il faut aussi faire évoluer la PPI électricité de 2009 (programmation pluriannuelle des investissements en matière d'électricité arrêtée par le Ministre de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie car elle ne prévoit pas d’autre combustible que du fioul lourd, ou du gaz naturel (si approvisionné par le gazoduc GALSI, et seulement si ce gazoduc était réalisé, et si enfin la Corse y était raccordée) pour l'alimentation des centrales de Corse. (NDLR: Rappelons que le PIG de la centrale de Bastelicaccia du préfet Bouillon concerne une centrale au gaz.....sans que l'indispensable conduite de gaz ne soit citée au titre de l'utilité publique, et que la première mesure mise en oeuvre pour l'alimentation de cette centrale dite à gaz concerne...........un oléoduc supposé l'alimenter en fioul léger...en prenant source au pied de 3 cuves de 10 000 m3 chacune de fioul lourd situées au Vazzio) 

  

5)  Dans l’hypothèse de la non réalisation du GALSI, et pour rendre crédible et réalisable l’annonce (celle d'Henri Proglio, PDG d'EDF en 2011) d’une alimentation des centrales de Corse au gaz naturel liquéfié, GNL, il faut également faire évoluer la PPI gaz  (programmation pluriannuelle des investissements en matière de gaz) car elle ne prévoit pas la possibilité d’alimenter les centrales de Corse au GNL.

 

Au cours des échanges, nous avons également émis l’idée de réalisation d’un scénario négawatt à l’échelle de la Corse, territoire que le Sénateur proposerait, au terme d'échanges envisagés avec les services de la Ministre de l'Écologie du Développement durable et de l'Énergie, Delphine BATHO, d’élever au rang de modèle environnemental. Pour donner une suite pragmatique aux travaux qui seront menés d'ici là, le Sénateur Ronan DANTEC pourrait venir en Corse au mois de novembre pour y rencontrer l'ensemble des acteurs.  

 

Pour finir, nous avons évoqué le fait que les associations ont été écartées de la gouvernance à 5 (COPIL) prévue dans le cadre de la loi Grenelle, et de sa territorialisation, notamment en ce qui concerne l’élaboration du Schéma Régional Climat Air Energie dans le cadre du Conseil de l'Energie de l'Air et du Climat présidé par le Président de l'Exécutif Territorial.

Au cours de la séance du jour au Sénat était traitée la taxation éventuelle des (super) bénéfices réalisés par les pétroliers. Nous n'avons pas pu y saluer les représentants des deux départements de Corse. Deux départements classés au palmarès des 20 plus chers de France pour le prix de l'essence!

De retour en Corse.........

Lire la suite

jeudi 29 novembre 2012

G'AZF

G'AZF

Conduite de gaz entre l'ex appontement  Jeanne d'Arc et les cuves du LORETTO: Du côté de l'exploitant il n'y aurait pas de pb.

 

On se demande bien pourquoi les préfets prennent des arrêtés de mise en demeure! Le dossier présenté au CODERST.

 

Conférence de presse commune: Associations et AEIV

 

L'alimentation de la future centrale de Lucciana reste imposée au fioul lourd.

Compte tenu du rejet, par le TA de Bastia, du recours contre l'arrêté préfectoral du 14.09.2010 et des textes en vigueur, le fioul lourd reste le combuste principal imposé en l'absence de gaz naturel dont l'acheminement est uniquement prévu par les textes à partir du gazoduc GALSI. Itw 

Le Ministre Manuel VALLS souhaite que les Corses parlent,

mais comment faire si ceux qui les entendent sont sourds?

"Il faut que nous nous soulevions  pour lutter contre le lobby des associations....

..... à force de lutter pour la protection du lézard, de la libellule et des crapauds, il ne restera plus que ça et nous, nous aurons disparu."

 

Tout augmente ou presque: l'électricité sera plus chère dès le 1er janvier 2013 article  ....En Corse, ce qui n'augmente pas c'est la qualité de l'électricité!

EDF: condamnation pour ESPIONNAGE de Green Peace confirmée.....Les assos de Corse sont-elles aussi espionnées?

Stockage de l'électricité par les STEP en bord de mer : y aurait-il des sites potentiels en Corse? article

 

Les sénateurs EELV, jugeant que la « santé environnementale » est la « grande absente » du projet de budget de la Sécu 2013, veulent taxer le diesel, l'huile de palme et l'aspartame, avec pour objectif un recul des maladies cardio-vasculaire, cancers et du diabète, a annoncé jeudi Aline Archimbaud. article

 

samedi 8 décembre 2012

Roncu di sumere ùn ne colla in celu.

"Il faut que nous nous soulevions  pour lutter contre le lobby des associations....

..... à force de lutter pour la protection du lézard, de la libellule et des crapauds, il ne restera plus que ça et nous, nous aurons disparu."

 

Le 21 juillet 2010, c'est par cette phrase de son intervention que le Président du Conseil Général de la Corse du Sud, incitait publiquement les élus présents dans la salle de la Mairie de Moca Croce à se soulever contre des associations selon lui organisées en lobby. article

A la tribune, un autre Président, celui de l'Assemblée de Corse. A sa droite, le Sous-préfet de Sartene.

 

Devant lui, un parterre d'élus, de représentants de l'Etat, le Conseiller Général Paul-Jo CAITUCOLI. Les médias étaient conviés.

 

Si tous les présents ont parfaitement entendu l'appel au soulèvement de l'élu, une seule voix désapprobatrice s'est fait entendre en réaction à cette incitation: celle du Conseiller Général Paul-Jo CAITUCOLI.

Le Président de l'Assemblée de Corse, initiateur du débat sur la violence au sein de cette autre vénérable institution, ne devait pas réagir à la harangue de son collègue territorial. Difficile pourtant de ne pas faire le lien avec la violence des échanges observés lors du débat sur le premier projet de PADDUC.

Le représentant de l'Etat, qui remplaçait alors le Préfet BOUILLON, n'a pas relevé. En a-t-il référé à son supérieur qui devait, quelques temps après, rejoindre le cabinet du Ministre de l'intérieur Claude GUEANT? L'actuel Ministre de l'intérieur pourrait nous le dire.

Pas de restitution dans les medias, qui d'ordinaire, sont à l'affut de ces petites phrases.

Ex nihilo, une petite phrase peut devenir un gros titre.

Tel ne fut pas le sort des propos tenus alors devant témoins par le Président du Conseil Général.

En revanche, la mayonnaise a remarquablement bien pris sur la base de supposés propos accusateurs à son encontre, qui auraient été tenus à huis clos, par un membre du Collectif Loi Littoral. 

Elle n'est pas passée inaperçue du présumé diffamé, qui semble tenté de se saisir de "l'information" pour ester contre le présumé coupable désigné.

"Il faut que nous nous soulevions  pour lutter contre le lobby des associations...."

Des menaces formulées à l'encontre des membres du Collectif Loi Littoral?  A la veille de la visite de Manuel VALLS et du Conseiller Territorial du Président de la République, les services locaux du renseignement les ignoraient!  Le site qui relate l'activité des associatifs est tellement confidentiel. lien vers le site

Idem pour les propos tenus à l'encontre des membres d'un autre collectif, le collectif NON aux CENTRALES au FIOUL LOURD, à l'encontre d'une Députée Européenne, et à l'encontre des élus de l'Assemblée de Corse par certains des participants à la réunion du 29 juin 2010 en présence du Préfet de Haute Corse en Préfecture de Bastia. L'article. Si le Préfet Névache n'avait pas permis au journaliste qui voulait faire un sujet en assistant aux échanges, Monsieur le Ministre il vous reste les notes prises par les deux secrétaires.

Mais vous le voyez Monsieur le Ministre, ici, même les officiels sont très peu loquaces et parfois sélectifs.

 

dimanche 5 janvier 2014

Les barges des services de l'Etat

Les barges des services de l'Etat

Selon la page 26 du "Rapport d'activité des services de l'Etat en 2012"  la PPI de 2009 prévoirait : 

un "plan B" d'alimentation en gaz naturel par des barges.

Du côté d'Aria Linda, on a eu beau nous plonger à nouveau dans la lecture de la PPI de 2009, et de son complément, le rapport de présentation au parlement, impossible de trouver par une simple recherche le mot barge, ou même "plan B".

 

Ce rapport, créé le 20/06/2013, a été mis en ligne en ligne le 17/10/2013 sur le site de la préfecture de Corse. En attendant, ces barges-là pourraient bien alimenter les effectifs de Castelucciu.

Barges,  

ceux qui font les autruches,

ou qui rêvent d'utiliser leurs plumes.    

Précision: le rapport était destiné à l'information du Conseil Général de la Corse du Sud!  Nous serions assez preneurs des observations formulées en séance, notamment de la part de celui qui lutte contre le lobby des associations!

PS :

sans jeu de mot !

On attend toujours les retours des conseillers du Président HOLLANDE et du Ministre MARTIN quant au caractère législatif de la PPI, comme on a attendu ceux de la Ministre BATHO et de son DGEC.

 

mercredi 23 novembre 2016

Barbouzes?

"Il faut que nous nous soulevions  pour lutter contre le lobby des associations......... à force de lutter pour la protection du lézard, de la libellule et des crapauds, il ne restera plus que ça et nous, nous aurons disparu."

Outre cet anathème, lancé à visage découvert le 21 juillet 2010, d'autres protagonistes pourraient bien avoir des raisons de déposer des charges contre des associations, qui n'en déposent que contre l'état........ de non-application de lois.

L'éditeur du tract qui, en 1999, accusait le propriétaire d'une paillote d'être une "balance des flics", et fut retrouvé à Cala d'Orzu?
Et/ou ceux, qui distillent parfois mezzo voce aux demandeurs de permis contestés, ou de PLU annulés, de s'adresser directement à U Levante? 




lundi 11 mars 2019

2 Md€ et 12 ans pour installer une barge en béton dans le golfe d'Aiacciu : ci portanu di fole in canzone!



Lire la suite