La CRE publie son évaluation des charges de service public au titre de l'année 2021
 
La CRE évalue le montant des charges à compenser en 2021 à 10.561 M€. Cette évaluation prend en compte le montant prévisionnel des charges qui seront supportées par les opérateurs au titre de 2021 ainsi que la régularisation des charges au titre des années 2019 et 2020.
 
Le montant prévisionnel des charges de service public de l’énergie au titre de l’année 2021 s’élève à 9 135 M€, soit 12 % de plus que le montant constaté des charges au titre de l’année 2019.


 
Ce montant se répartit de la façon suivante :
  • 62 % pour le soutien aux énergies renouvelables électriques dont 32 % pour le photovoltaïque et 19 % pour l’éolien en métropole continentale ;
  • 23 % pour la péréquation tarifaire dans les ZNI hors ENR sous obligation d’achat (27 % avec ENR) ;
  • 7 % pour le soutien à la cogénération ;
  • 6 % pour le soutien à l’injection de biométhane ;
  • 0,6 % pour les frais de gestion ;
  • 0,1 % pour le soutien à l’effacement ;
  • 0,3 % pour les dispositifs sociaux.
 
La hausse de 12 % résulte principalement :
  • du développement continu du parc de production d’électricité à partir d’énergies renouvelables soutenu en métropole continentale (+ 9 TWh). La hausse induite est tempérée par l’augmentation du prix de marché moyen attendu entre 2019 et 2021 ;
  • du développement du nombre d’installations injectant du biométhane et de la quantité de gaz injecté conduisant à la multiplication par 5 des charges liées à l'achat de biométhane ;
  • de la hausse des charges dans les zones non interconnectées liée principalement au développement de nouvelles installations renouvelables sur ces territoires.
 
Le montant des charges à compenser en 2021 intègre une régularisation à la hausse (1,4 Md€) au titre des années 2019 et 2020 qui résulte majoritairement d’une baisse importante des prix de marché par rapport à ceux qui étaient attendus lors de l’évaluation des charges à compenser en 2020.
 

____Fin de la publication de la CRE____



Aria Linda a retrouvé les données de 2019: force est de constater qu'en pourcentage le soutien global aux ZNI (péréquation + EnR), qui représentait alors 25 % d'un montant de CSPE de 7 788 M€, est en baisse notable de 2 %.

Dans le même temps, entre 2019 et 2021, le montant de CSPE évoluerait de 7788 M€ à 9135 M€ soit une hausse bien plus significative de 17 %.

Ce qui creuse encore l'écart.

Si l'on considère séparement  l'évolution de la péréquation tarifaire entre 2019 et 2021 la baisse est encore plus significative. La part allouée aux ZNI chuterait de 20 % à 16 %. Nos devrions donc payer notre éléctricité plus cher que la zone continentale?