STEPSOL
Première à Mausoleo



Déjà, le 16 mars 2009, les stations de transfert d'énergie par pompage, faisaient partie des solutions alternatives préconisées par Aria Linda et A Sentinella. Vous pouvez retrouver notre article

Déjà, les sceptiques de l'Exécutif d'alors et les formatés de "l'électricité qui ne se stocke pas" se moquaient de nous. Plus tard, le président GIACOBBI avait même lancé lors d'un conseil énergétique: "Les STEP vous n'y pensez pas ..ça sent horriblement mauvais". Et il avait même reçu la validation désaprobante d'un universitaire. Universitaire qui s'est depuis mieux renseigné et qui a revu sa position. 

Pourtant, année après année, contre toutes ces incrédulités, Didier Pierrat Agostini a proposé, élaboré et démontré un modèle de STEP permettant diposer d'un moyen de stockage et de production décentralisé, permettant de rendre l'énergie renouvelable non fatale, et donc de s'affranchir des limites imposées par l'opérateur historique à l'introduction sur le réseau de distribution. Un réseau de distribution BT qui appartient aux communes mais redevable d'un droit de passage dénomé TURPE.

A travers Les Echos, la presse continentale apporte une reconnaissance de plus à STEPSOL. article

La PPE Corse devrait logiquement faire une place significative à ce moyen de production qui contribuera à atteindre les objectifs d'autonomie énergétique visés pour 2050. En y regardant bien, le développement des EnR, à travers notamment la multiplication des hangars à couverture photovoltaique, se poursuit par un maillage sur le territoire. Ce que Pierre RABI qualifierait de technique du colibri

A part les couteuses batteries, et l'arlésienne du déploiement de la pile à combustible il n'existe pas à ce jour d'autre solution de stockage-restitution d'EnR. Alors STEPSOL!


Alimentation de la Corse

au gaz naturel

par barge en 2023?




A part le projet d'arrêté relatif à la chasse de la barge, la Corse n'aurait plus aucun signe de la DGEC concernant la nouvelle mise en concurrence pour l'alimentation en gaz naturel des centrales de Corse.

Dès la fin de l'état d'urgence, fixé au 0 juillet 2020, la DGEC s'occupera-t-elle de la notre, donc de l'objectif fixé en 2023?