Depuis le début du confinement le 17 mars 2020, l'arrêt quasi général de l'activité humaine sous toutes ses formes aurait du permettre de constater une baisse des niveaux de pollution habituellement mesurés.

Aria Linda a mis bout à bout les mesures affichés sur le site de Qualitair Corse depuis le 1er janvier 2020 jusqu'à ce jour 20 juin 2020 pour les polluants les plus représentatifs de l'activité humaine en Corse.


A part les NOX et les NO2, indicateurs favoris des AASQA pour mesurer la pollution le long des axes routiers, rien ne témoigne de l'arrêt brutal des activités autres que le transport. Il fallait bien continuer à importer et transporter l'essentiel de notre alimentation!

Les PM10 et les PM 2.5 ne font apparaitre aucune rupture ni baisse des émissions. Un imposant pic en PM10 est même constaté le 28 mars 2020, mais curieusement pour les autres polluants, Qualitair Corse n'affiche ce jour là aucune incidence pour les autres polluants.

La mesure des émissions souffrées, SO2, caractéristiques des émissions des moteurs diesels alimentés au fioul et au fioul lourd, comme les poids lourds, les navires, les avions et les centrales thermiques fait apparaitre une tendance significativement haussière, comme si ce polluant n'était plus neutralisé, ou masqué par d'autres composantes du cocktail de la pollution habituelle.



On peut se demander si les capteurs destinées à la mesure des NOX et des NO2 ne seraient pas les seuls bien positionnés pour mesurer la pollution avec efficience!


On peut également s'interroger sur l'absence de valeurs journalières affichées dans le tableau ci-dessus relatif à la mesure du dioxyde de soufre SO2 en ce qui concerne la cabine de mesure d'Abbatucci alors que sur la même page une courbe bleue, couleur dédiée à cette cabine, apparait sur le graphique?

D'autant que la moyenne journalière pour ce polluant à la cabine de la place Abbatucci est généralement la plus élevée des 4 mesures pratiquées en Corse pour le SO2. Source de ces émissions qui n'ont pas connu de baisse: navires, avions ou centrale thermique du Vazzio?

Mauvais indicateur pour les Ajacciens et pour le tourisme?