Fake news?

Contrairement à ce qui a été indiqué par le representant de l'Etat lors du CEAC, la société GTT ne disposerait pas encore d'une seule expérience en matière de réalisation de réservoir gravitaires en béton à membrane immergé en mer et permettant le stockage du GNL.


Quant à l'estimation du prix de réalisation de chaque ouvrage permettant d'alimenter les centrales thermiques de Lucciana et d'Ajaccio, 200 M€, que GTT aurait annoncé aux représentants de la DGEC et même à Monsieur NORMAND, il reste à confirmer.

Ils sont très forts à la DGEC. On sait cependant d'après les articles ci-dessous que le cout de construction des 3 structures destinées à la Russie n'a pas été révélé.



Et vu le boulot que va avoir cette entreprise avec le contrat Russe, elle devrait aussi être en mesure:

- de répondre à l'appel d'offre pour la Corse sous 6 mois,

- de s'engager à réaliser les 2 ouvrages pour la Corse en 30 mois...pour une mise en gaz au 1 janvier 2024!


Le plus énorme est passé sans vaseline!

La CRE disposera ensuite de 6 à 10 mois pour dire si le prix des deux barges membranées, qui doit forcément être inférieur à 500 M€ ( FSU + gazoduc) pour ne pas être lui être rédhibitoire, lui convient.

_____________________


GTT : contrat pour 3 terminaux de stockage

dans le cadre du projet russe Arctic LNG 2 

article du Figaro du 26 septembre 2019

Extrait

GTT, spécialiste des systèmes de confinement pour le transport maritime et le stockage du gaz naturel liquéfié (GNL), a annoncé jeudi avoir signé un contrat pour trois terminaux de stockage dédiés au projet Arctic LNG 2 en Russie.

Le contrat, dont le montant n'a pas été dévoilé, porte «sur la conception et la construction de trois terminaux GBS». Ces plateformes gravitaires de stockage (connues sous leur nom anglais de «gravity based structure», GBS) sont constituées de caissons en béton équipés de réservoirs de confinement de gaz liquéfié et qui reposeront sur les fonds marins.

«Le contrat concerne la conception, les études de construction et l'assistance technique pour les systèmes de confinement à membrane de GNL et d'éthane qui seront installés à l'intérieur des trois terminaux GBS», indique GTT dans un communiqué.

Il s'agit du premier contrat pour ce type de projet signé par l'entreprise française. «Nous sommes très confiants quant aux perspectives apportées par cette solution», a commenté le PDG Philippe Berterottière.

Le groupe Novatek avait finalisé début septembre le financement d'Arctic LNG 2, lançant ainsi officiellement ce gigantesque projet à 21,3 milliards de dollars qui doit produire son premier cargo de GNL en 2023.


Fiche GTT par europétrole

lien vers fiche


Extrait de la fiche GTT

GTT (Gaztransport & Technigaz) est une société d’ingénierie qui conçoit des systèmes de confinement à membranes cryogéniques destinés au transport et au stockage du gaz liquéfié, en particulier du GNL (gaz naturel liquéfié).

Depuis plus de 50 ans, GTT fournit à ses clients des technologies leur permettant d'optimiser l'espace de stockage et de réduire les coûts de construction et d'exploitation de leurs navires et réservoirs.

Le marché du gaz liquéfié compte un large panel d’applications : les méthaniers, les FSRU (unités flottantes de stockage et de regazéification du GNL), les FLNG (unités flottantes de production, stockage et déchargement du GNL), les navires de transport multi-gaz (éthane et GPL notamment) ainsi que les réservoirs terrestres.

Dans une volonté constante d’anticiper les besoins de demain, GTT a su amorcer avec succès le virage de la transition énergétique maritime imposé par le Global Sulphur Cap (prévu par l’Organisation Maritime Internationale à compter du 1er janvier 2020). Pour faire face à ce défi, la société a mis au point des solutions permettant d’utiliser le GNL comme carburant pour la propulsion des navires (« bunkering »).

Soucieuse d’accompagner ses clients de bout en bout, GTT propose également une large gamme de services à forte valeur ajoutée, y compris des formations, à l'ensemble des acteurs de l’industrie maritime.