Selon un article de Corse Matin en date du 13 juillet 2019, qui cite Edouard Philippe " La vieille centrale au fioul lourd ne sera - le Premier ministre l'a confirmé - pas remplacée par le cycle combiné gaz initialement prévu mais par une centrale comparable à celle de Lucciana".  article

Un propos semblant indiquer une décison de marche arrière bien arrêtée.





Thibaud Normand

Conseiller technique énergie - cabinet du 1er ministre




Alors que le 1er ministre aurait affirmé cette position, son conseiller énergie Thierry Normand ( école des mines, polytechnique, a bossé chez TOTAL) rencontrait le même jour les associations de défense de l'Environnement à la DREAL à Ajaccio.

Ses éléments de language n'indiquaient pas la position arrêtée rapportée par Corse Matin.

Bien au contraire, le conseiller nous affirmait qu'un industriel français était capable de produire des structures en béton pour le stockage du gaz pour un montant de 200 M€ (soit 400 M€ pour Ajaccio et Bastia) et que l'intérêt cette solution était actuellement comparée à celle d'une barge à Bastia et d'un gazoduc reliant Ajaccio (500 à 600 M€).

Le conseiller indiquait une revoyure " après l'été " intégrant l'objectif d'un bon dimensionnement de la puissance de la centrale, sans jamais évoquer une remise en cause de la technologie prévue par la PPE tout en confirmant que l'objectif de sa mise en service en 2023 au gaz naturel était toujours l'objectif.  

Alors couac entre Edouard Philippe (qui serait un ami du maire d'Ajaccio) et François De Rugy ? article