L'autorité environnementale a rendu son avis sur la future centrale du Ricantu,  alias Vazzio Bis.   lien vers l'avis de l'AE

Ce qui est relevé par l'AE:


Il manquerait une étude d’impact de la démolition de la centrale du Vazzio

Il manquerait une étude d’impact de la réalisation de l’alimentation en gaz de la centrale.

Il faudrait expliciter la cohérence du projet avec l'objectif d'autonomie énergétique

Il faudrait s’interroger sur l’adéquation aux besoins

Il faudrait comparer les impacts du projet et ceux susceptibles de survenir en l’absence de projet en présentant les deux scénari. En particulier sur la pollution de l’air et les émissions de GES.

Il faudrait renforcer substantiellement le suivi prévu qui est faible, notamment sur la qualité de l’air et de l’eau et en prévoyant des mesures correctives en cas d’écart constaté.

Il faudrait fournir une description des incidences sur l’environnement qui résulteraient d’une situation accidentelle sur le projet, et présenter les mesures envisagées pour les éviter ou les réduire

Il faudrait choisir des modèles de TAC permettant d’assurer la sécurité du réseau lorsqu’elles fonctionnent en conditions optimales et en cycle combiné, afin de proposer une centrale respectant les rendements énergétiques minimaux fixés par le BREF qui s’applique.


Ce qui est relevé par Aria Linda dans l'avis de l'AE

Les rejets sont évacués par quatre cheminées dont la hauteur atteindra la cote de 50 m NGF:

le projet connu prévoyait 40 m?

Il convient toutefois de souligner que la pollution actuelle de l’air, dont les concentrations moyennes sont relativement élevées, est aussi due au trafic routier, aux gros navires stationnant dans le port, au chauffage résidentiel et à la centrale du Vazzio.  La majeure partie de ces résultats provient de la pollution de fond, mais la contribution maximale de la centrale à ces résultats peut atteindre 16 %, ce qui n’est pas négligeable.Il faut toutefois souligner que la valeur de la pollution de fond utilisée dans ces études intègre les émissions actuelles de la centrale du Vazzio.

Tout cela repose uniquement sur du déclaratif, mais on n'en sait rien au niveau de la mesure de la qualité de l'air.

La plus belle démonstration est que lors des périodes d'arrêt de la centrale du Vazzio (incidents, feux...) de hausse de la production (report de la production de Lucciana sur le Vazzio pour raisons économiques comme le mérit order) il n'a jamais été constaté de baisse, ou de hausse de la qualité de l'air mesurée.

Ce qui indique probablement que les émissions de la centrale du Vazzio ne sont pas mesurées aux bons endroits, mais à 5 km des cheminées. L'AE aurait pu demander à la DREAL de joindre au dossier son courrier du 26 avril 2017 et ses recommandations à Qualitair Corse et EDF en ce sens.

Lien vers le courrier de la DREAL