C'est tellement devenu un grand classique dans la stratégie de communication et dans les éléments de langage officiels qu'on pourrait presque s'étonner du retard à les mettre à nouveau en oeuvre dans le dossier de l'alimentation en gaz de la Corse.

Pourtant, le créneau de distillation de rumeurs de glissement du planning de réalisation de la chaine gazière ne semble pas avoir été choisi au hasard: la récente dégradation de la météo politique entre la Corse et le pays ami offrirait une fenêtre de tir probablement escomptée. Sans aucune préméditation.

Et c'est même avec une certaine insistance que les auteurs de cette rumeur la font parvenir jusqu'à nos oreilles.

Pour qu'à notre tour nous en soyons benoitement, les relais inconscients.

Au chemin des vignobles, les convives pourraient en avoir vent, à défaut de gaz.