"Et, comme vous l’indiquez également, il faut noter que la zone de la Confina, là où le site « Vazzio 3 » a été implanté connait un fort développement avec une zone commerciale et un projet de route.

 

J’ajouterai également que des personnes que l’on pourrait qualifier de sensibles seront prochainement présentes dans cette zone avec les créations en cours du nouvel hôpital d’Ajaccio, d’immeuble d’habitation et d’un collège. Il est également évoqué un projet de crèche."


Les mots, déjà lourds de sens sous la plume d'un inspecteur des installations classées, nous semblent revêtir un intentionnel caractère de solennité dès lors qu'ils sont appuyés par la signature du Directeur de la DREAL, très proche collaborateur du Préfet de Région.

Et si le courrier que la DREAL a adressé le 28 avril 2017 à Qualitair Corse et au Directeur d'EDF concerne la surveillance des retombées atmosphériques de l'actuelle centrale du Vazzio, il porte aussi un regard très anticipateur sur les conditions prévisibles d'exploitation de la future centrale du Vazzio (SRCAE, PPE Corse). Un peu moins anticipateur cependant en termes d'aménagement (PLU, PDU, PADDUC)   lien vers le courrier

 

"D’autre part, ce point « Vazzio 3 » sera également un suivi avant/après de la nouvelle centrale du Vazzio dans la perspective de sa mise en service"

 

Un révélateur? Cette seconde préoccupation des services de l'Etat nous interpelle d'autant plus fortement. Car elle n'a de sens, concernant la future centrale du Vazzio, que dans la perspective d'une mise en service prévue en 2023 au fioul, et d'une exploitation durable... au fioul. A défaut de l'arrivée du gaz naturel. La combustion du fioul dans les moteurs, génère en effet d'importants tonnages de microparticules, un polluant reconnu cancérogène par l'OMS. Alors qu'elle serait réduite à quelques 5 % en cas d'utilisation de gaz naturel comme combustible principal.


Enfin, ce courrier de la DREAL semble valider les objections des associations qui contestaient la pertinence de la localisation de la cabine de mesure de la qualité de l'air de Piataniccia, notamment pour répondre aux obligations d'EDF, exploitant de l'actuelle installation polluante:

" D'une part, ce suivi permettra de répondre à la règlementation qui prévoit dans l'arrêté ministériel du 26 aout 2013 et notamment son article 38 que : "L'arrêté préfectoral fixe les modalité de cette surveillance, en particulier le nombre et la localisation des points de mesure ainsi que les conditions de mesure et d'analyse".

"Les mesures sont réalisées en des lieux où l'impact de l'installation est supposé être le plus important"


 

      

A Lucciana pas de problème?