Poubelles radioactives durables:
l'acteur économique va vous les mettre profond!

Ouvrage de Thierry GADAULT, un des participant à l'émission LCP.

Alors qu'en Corse, le camp libéral jure la main sur le coeur qu'il est sacrilège d'enfouir des déchets ménagers, même triés et inertes, sur le continent les mêmes s'ingénient à faire le contraire avec des déchets nucléaires.

EDiFiante pour ceux (du côté de l'ex Grand Hôtel d'Ajaccio et Continental) qui pouvaient encore méconnaitre les stratégies de l'énergéticien historique, l'émission Droit de suite diffusée sur LCP et intitulée Centrale nucléaire, démantèlement impossible, apporte quelques éclairages:

L'ANDRA, agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs, étudie un stockage sur la commune de Bure selon la théorie de la géologie profonde. Cette technologie, qui aurait le vent en poupe au niveau planétaire, ne serait toutefois pas conforme à ce que prévoit la directive européenne selon Michelle RIVASI qui participait à l'émission.

Le projet Cigéo?: des déchets nucléaires qui seront encore actifs pendant des centaines de milliers d'années seraient stockés à 500 m de profondeur dans une couche argileuse dont l'aptitude à assurer une étanchéité dans le temps n'est pas connue. D'autres inconnues de taille persistent, comme la fiabilité des containers dans le temps et leur manipulation par des robots.

Le cout de construction estimé de ce cercueil nucléaire français: de 25 à 40 milliards d'euros selon les protagonistes.

Pour la partie vaseline, les communes riveraines du futur site bénéficieraient déjà d'un "accompagnement économique".




Photo du 14.08.2017 par Antoinette riveraine du port d'Ajaccio .