EDF
se déclare non qualifiée pour l’alimentation en gaz des centrales de Corse, mais, pourtant elle participe, pour plus de 20 %, au projet GALSI.


On peut s’étonner du fait qu’EDF se soit déclarée non qualifiée pour alimenter les centrales thermiques de Corse au gaz naturel.


L’énergéticien, déjà très impliqué en Grande Bretagne, à Hinkley Point pour 21,3 milliards d'euros, est également impliqué en Italie à 20,41 %, dans le projet de gazoduc GALSI récemment ré-évalué à, seulement, 4 milliards de dollars.



Sa filiale EDISON, en Italie persiste à annoncer une mise en service du GALSI en 2018



Les actionnaires du consortium GALSI sont :

  • SONATRACH (Algérie) : 41,60 %

  • Région SARDAIGNE (Italie) : 11,60 %

  • ENEL Power (Italie) : 15,60 %

  • EDISON (Italie) : 20,80 %  donc 20.41 % pour EDF qui détient 98,104 % des actions ordinaires d'Edison depuis le 7 août 2012.

  • HERA SpA (Italie) : 10,40 %



Et la SONATRACH ajoute que les appels d’offres sont prêts.



C’est ce qu’indique un article du quotidien national Algérien EL MOUDJAHID, en date du 27 juin 2016, relatif à la référence à la conférence de presse donnée par le P-DG de la SONATRACH, Amine Mazouzi.

Le vice-président de la SONATRACH, chargé des transports par canalisation, aurait affirmé: « Sonatrach a achevé ses études et des appels d’offres sont prêts ».


L’article rappelle que le groupe Algérien SONATRACH, est majoritaire avec 41,6% des parts dans la société créée pour réaliser le GALSI, et qu’il a à ses côtés deux partenaires italiens Edisson (détenu à 98 % par EDF) et Enel.




Enfin, malgré que le projet GALSI soit dit suspendu, il existerait un forcing pour implanter des moyens de re-gazéification dans les golfes de la Sardaigne.




Toujours dans la presse, c’est du côté de la Sardaigne que nous parviennent des propos qui confirment que le serpent de mer remuerait encore. La NUOVA SARDEGNA publie la lettre de Maria Antonietta MONGIU, présidente du Fondo Ambiente Italiano pour la Sardaigne au président Matteo RENZI, président du conseil des ministres en Italie.

Extrait :

« 
Oggi leggiamo con preoccupazione che, sospeso il GALSI, si insiste per i rigassificatori da posizionare nei golfi della Sardegna, già oltraggiati con la chimica di base. »