Association Aria linda

jeudi 21 janvier 2016

EDF: Partenaire d’un monde bas carbone au pays ami? Meza bugia, Meza bastunata!

EDF:

Partenaire d’un monde bas carbone?

 

Une nouvelle fois, une publicité d’EDF s’affirmant «partenaire officiel d’un monde bas carbone» et produisant une électricité à «98% sans CO2» a été rejetée par le Jury de déontologie de la publicité. Pendant la COP 21, le groupe affichait oeuvrer pour un monde bas carbone, ce qui d'après l'autorité de régulation de la publicité était un message de nature à tromper le public.

C'est le réseau Sortir du nucléaire qui a saisi le Jury de déontologie publicitaire le 23 septembre 2015, après la campagne d'EDF dans laquelle le groupe se présentait comme un "partenaire officiel d'un monde bas carbone" et assurait produire 98% de son électricité "sans CO2". JDP

L'association Sortir du nucléaire a attaqué EDF devant le tribunal de grande instance de Paris pour publicité mensongère et espère le faire condamner à une amende.

Pour Aria Linda, en excluant l'extraction des minerais radioactifs et leur retraitementlla pub d'EDF aurait pu être vraie, à 98 % en ce qui concerne les émissions dans le pays ami.

Dans les 2 %, le fioul lourd en Corse et dans les ZNI "chères" à EDF.     Meza bugia, Meza bastunata!


L'Algérie contre les gaz de chiste?


 

 

Méditerranée en danger?


Selon l’étude MedTrends, publiée le 18/01/2016 par l’association WWF, son exploitation, notamment pétrolière et touristique, va se développer tous azimuts au cours des 20 prochaines années. Seul perdante, la pêche professionnelle, dont le recul devrait se poursuivre.

Dans son rapport l’association WWF dresse les perspectives de développement de plusieurs activités marines au cours des 20 prochaines années. Intitulé MedTrends, ce projet, mené sur les 8 pays européens bordant la Grande Bleue, révèle une forte croissance dans tous les secteurs. A l’exception de la pêche professionnelle, bridée par l’effondrement des stocks halieutiques, une tendance très nette depuis le milieu des années 1990.


vendredi 15 janvier 2016

Cette fois c'est à la Marana que le seuil de recommandation et d'information a été dépassé.....toujours sans aucune réaction officielle. A quoi servent donc les PPA?

Comme ce fut le cas pour la station de mesure du Diamant le 11 janvier 2016, c'était au tour de la station de mesure de la Marana d'enregistrer hier, 14/01/2016, des valeurs de concentrations en microparticules PM 10 dont la moyenne journalière, 60.38 µg/m3 a dépassé le seuil d'information et de recommandation fixé à 50 µg/m3.



Selon les indications présentes sur le site de l'association, il semblerait que le seuil de déclenchement de la procédure d'information et de recommandation soit connu.



Mais, il est toujours impossible, sur le site de l'association Qualitair Corse de trouver trace de la déclinaison locale de l'arrêté ministériel du 26 mars 2014 relatif au déclenchement des procédures préfectorales.

Quelques 21 mois après la parution de cet arrêté, il n'est pas davantage décliné sous forme d'arrêté préfectoral sur le site de la Préfecture.

On peut bien se demander à quelles consignes obéit l'association opérateur de l'Etat pour déclencher, ou comme hier,  ne pas déclencher les
procédures? 





Et la cerise sur le gâteau, capture d'écran le 14 à 12h54 :


mardi 12 janvier 2016

Pic de particules PM 10 à Ajaccio: y-a-t-il encore un pilote dans le machin?

La station de mesure du Diamant a enregistré hier, 11 janvier 2016, des valeurs de concentrations en microparticules PM 10 dont la moyenne journalière, 52.33 µg/m3 a dépassé le seuil d'information et de recommandation fixé à 50 µg/m3.



Selon les indications présentes sur le site de l'association, il semblerait que le seuil de déclenchement de la procédure d'information et de recommandation soit connu.