Association Aria linda

jeudi 24 décembre 2015

Bislinguisimu, chjami è rispondi...... u statu francese l'a dighjà aduprati!






SRCAE versus PPE: tout est dans le décret n° 2015-1697 du 18 décembre 2015 relatif à la programmation pluriannuelle de l'énergie de Corse
paru ce 20 décembre 2015 au JO. Le texte

dimanche 20 décembre 2015

La pollution de l’air tue plus que la route.....qui, même en Corse, pourrait produire de l'électricité.

Selon le journal de l’Environnement, en Europe la pollution de l’air tuerait plus que la route et 87% des citadins seraient exposés à des concentrations de particules préoccupantes 



"Les dangers de la route ne sont pas les plus visibles. Dix fois plus de morts sont causées par la pollution de l’air que par les accidents. En outre, 6,5 millions de citadins sont victimes de maladies associées à cette pollution: asthme, bronchites ou attaques cardiaques. Les polluants atteignent aussi la végétation et la vie sauvage: un tiers des écosystèmes européens sont menacés par les effets de la pollution de l’air."

 

 

Particules PM 10

48,92 µg/m3

à Ajaccio



A Ajaccio, la place du Diamant est de plus en plus polluée et impactée par les microparticules!

Le 19 décembre 2015, le capteur PM 10 a enregistré des concentrations dont la moyenne journalière a frôlé le niveau d'information et de recommandation de 50 µg/m3. 

 

 

Ce 11 décembre 2015, à en voir le panache émis par la centrale bois/fioul, on peut penser CORTE n'est pas épargné. Mais comme le capteur de PM 10 a été implanté à Venaco, dans commune de l'ancien président de l'Exécutif.


Alors CORSOVIA,

bientôt un revêtement routier photovoltaïque en Corse?

performance énergétique

 

Selon le groupe Colas, "la chaussée Wattway fournit de l’électricité, énergie propre et renouvelable, tout en permettant la circulation de tout type de véhicule."

Alors CORSOVIA, wattway en Corse, c'est pour quand?

 

dimanche 13 décembre 2015

COP 21 : aurait pu mieux faire, oui, mais réduire nos émissions, ça veut aussi dire réduire nos consommations de produits fossiles!

COP 21 :

aurait pu mieux faire,

oui, mais réduire nos émissions,

ça veut aussi dire réduire nos consommations de produits fossiles!


Que l’accord sur le climat soit bon pour les uns ou mauvais pour les autres, il a déjà le mérite d’exister. Ce qui n’était pas gagné du fait de la position de pays producteurs de pétrole, au rang desquels l’Arabie Saoudite :

-       L’objectif de maintenir l’élévation de température en dessous des 2 degrés a été adopté, c’est même 1,5 degrés qui est l’objectif affiché.

 

-       Celui de la sortie, progressive, des énergies fossiles aussi.

 

-       Enfin, un rendez-vous quinquennal est prévu pour la révision des objectifs de réduction fixés pour chaque pays.

 

Il est vrai que la mise en œuvre des ces mesures n’est pas immédiate, et se ferait d’ici à 2050.

Mais si nous étions moins consommateurs de pétrole pour tous nos besoins journaliers, à commencer par l’automobile, les pays producteurs en panne de clients seraient bien forcés de réduire leur production.

Vous avez remarqué comme ils ont stabilisé leurs prix à la pompe depuis quelques temps ?

Vous imaginez les conséquences pour les finances des Etats si nous générions beaucoup moins de TIPP !

samedi 5 décembre 2015

COP 21: fioul.lourdiennes@spécial-Corse

Bien avant la COP 21, avec la PPE Corse on nous a refait le coup du "fioul lourd spécial Corse" !



Début 2016, déjà des éoliennes dans le ciel ajaccien?


Petit coup de loupe verte .....sur les bienfait de la PPE Corse:

 

Et Hop! Ce sont des fioul.lourdiennes@spécial-Corse


Elles brûleront du fioul lourd au moins jusqu'en 2023.
Et après 2023, sauf nouvelle *dérogation spécial Corse on passera aux fioul.légeriennes@spécial-Corse

*Article 203, chapitre IV de la Loi de Transition Energétique et pour la Croissance Verte:  : Dispositions spécifiques aux outre-mer et aux autres zones non interconnectées

 « II. – Dans les collectivités mentionnées au I du présent article, à l’exception de la Corse, la programmation pluriannuelle de l’énergie constitue le volet énergie du schéma régional du climat, de l’air et de l’énergie, mentionné au 3° du I de l’article L. 222-1 du code de l’environnement.

 

Les "3 fois le PEI" annoncés par le président de la cécité en campagne: c'est de l'intox électoral et du lourd puisque ce financement n'a pas encore été validé par Paris. Poveri di noi, anu fattu fiascà ancu u primu!



Quant au gazoduc Cyrénée, il est encore dans le tuyau et pour longtemps.


vendredi 4 décembre 2015

Paradoxal: le pays qui accueille la COP 21, se désengage financièrement de la surveillance de la qualité de l'air!

Paradoxal :
le pays qui accueille la COP 21,
se désengage financièrement de la surveillance
de la qualité de l'air!

La loi :

La loi sur l'Air et l'utilisation rationnelle de l'énergie du 30 décembre 1996 reconnaît à chacun le droit de respirer un air qui ne nuise pas à sa santé.

La loi impose une surveillance effective de la qualité de l'air sur l'ensemble des agglomérations de plus de 100 000 habitants au 1er janvier 1998 et sur l'ensemble du territoire au 1er janvier 2000. Cette surveillance est déléguée par l'État, au niveau régional, à des organismes agréés.
La loi reconnaît le droit à l'information sur la qualité de l'air et ses effets sanitaires

En Corse, Qualitair Corse, membre de la fédération Atmo, a été désigné par l'Etat pour assurer cette mission de surveillance et d'information..


Evolution de son application :

Sur les 64 départements de la fédération Atmo, une vingtaine ont annoncé une baisse de leur contribution, ou leur départ pour 2016, d'autres lont déjà supprimée. La fédération Atmo surveille la qualité de l'air et produit des données qui permettent d'alerter la population lors des pics de pollution et d'enclencher des mesures visant à la réduction des émissions comme la baisse d'activité des centrales thermiques au fioul, la gratuité des transports en commun, les limitations de vitesse, etc.

Au plan national, l'association est financée à 50% par l'Etat, à 25% par les collectivités locales et à 25% par l'industrie.

En région parisienne, après les Hauts-de-Seine en 2012 et la Seine-et-Marne en 2015, les Yvelines viennent de se retirer d'Airparif pour 2016, soit 180.000 euros de contributions pour Airparif qui tournerait cependant avec un budget de quelques 6 millions d'euros. Pour le Conseil départemental des Yvelines, du fait de la très forte baisse de la dotation globale de fonctionnement (Dgf) versée par l'Etat, et des économies drastiques que cela lui impose, il incombe donc à l'Etat de financer les organismes de contrôle de la pollution de l'air.

Côté Etat, la baisse de l'enveloppe nationale versée aux associations d'Atmo pour 2016 est de 3,5%. Enfin logiquement l'industrie réduit sa contribution au financement des Atmo au prorata de la baisse de ses émissions.

En Corse, pour les mêmes raisons et quelques autres, la situation est encore moins rassurante.