Bouchain, vitrine (continentale) d’EDF

Contrairement à la Corse, sur le continent, EDF n'attend ni la promulgation de la loi de transition énergétique, ni le vote de la future PPE pour passer au gaz naturel et moderniser ses centrales thermiques! Article Usine Nouvelle

 




 

Cette centrale présente deux particularités. D’une part, elle affichera un rendement très élevé de 61 %, contre 57 % pour un CCG classique et 34 % pour une centrale à charbon. D’autre part, elle permet une montée en régime très rapide.

Il suffit d’une demi-heure pour passer de l’arrêt à sa pleine puissance contre 45 minutes à 1 heure pour des centrales classiques.

"Cette centrale est adaptée au nouveau mix énergétique car elle permet de pallier l’intermittence des énergies renouvelable en cas de besoin", affirme Hervé Machenaud, président exécutif d’EDF.


Brulage en ville: une pollution pas davantage mesurée

par les capteurs que celle de la centrale du Vazzio voisine.

"EDF n’a pas de business plan par centrale. Le groupe, dans sa vision de service public, travaille sur l’équilibre économique de l’ensemble de son parc", explique Hervé Machenaud. De fait, la centrale capable de tourner plusieurs milliers d’heures par an se limitera essentiellement à couvrir les pointes de consommation.

 

NO GASDOTTO

in SARDEGNA

 

Les arguments de ceux qui, en Sardaigne ne veulent pas du GALSI.

Depuis des années, les centrales thermiques de l'île voisine sont alimentées au charbon, et la Corse importe de l'électricité produite au charbon pour satisfaire une partie de ses besoins.

 

Risques pour la santé:

A FOLELLI,

ça bouge plus qu'à LUCCIANA!

Comme le constate Philippe, confrontés à l'implantation d'une centrale à enrobés, les habitants de Folelli sont beaucoup plus réactifs que ceux de Lucciana alors que confrontés à une centrale à fioul lourd.   article Corse infos


La directive soufre bouleverse

le fret maritime........ en Europe du Nord

Extrait de l'article:

Dans les autres zones, y compris la Méditerranée, les taux sont peu voire pas régulés et peuvent aller jusqu'à 4 %. Mais, à partir de 2020, la limite globale sera ramenée à 0,5 %. Un objectif qui apparaît aujourd'hui comme une gageure pour l'industrie, mais qui s'avère essentiel pour l'environnement.

Les émissions de soufre sont en effet à l'origine des pluies acides, qui endommagent la flore, mais aussi de problèmes respiratoires majeurs. Les émissions de soufre du transport maritime seraient responsables d'environ 50.000 morts par an en Europe.