Là encore, ce n'est pas Aria Linda qui vous le dit, c'est l'INVS, institut national de veille sanitaire
. extrait d'un article des Echos.fr




Mais alors quel est l'impact sanitaire des 500 kg de particules émises chaque jour par les cheminées de la centrale diesel du Vazzio?

La mesure des concentrations est-elle bien réalisée dans le périmètre habité le plus impacté, ou dans un autre endroit choisi par EDF, comme la cabine de Piataniccia?




Il n'y a pas de réponse à cette question posée en 2013 par les services de l'Etat à d'EDF.

Pas de réponse des techniciens de Qualitair Corse chargés par le commanditaire EDF d'effectuer l'étude et les mesures.

Payer ça donne des droits répond le commanditaire! 






Il faut préciser que, selon un aveu des techniciens, la partie de l'étude relative à l'impact des particules n'a pas été réalisée.
Selon l'affichette ci-dessus, on ne nous dirait pas tout.



C'est pourtant une obligation réglementaire pour EDF de mesurer les émissions de sa centrale dans la zone la plus impactée. Et l'Etat, plus précisément les services de la DREAL, devrait faire respecter cette obligation.



 Alors, ces 500 kg de particules journaliers, ils vont dans quels poumons
?




La CGT d'EDF l'a dit dans une conférence de presse; elle est favorable à l'alimentation des centrales thermiques au gaz naturel



- 90 %





Sur le continent on passe au gaz naturel. L'exemple de la centrale d'Ivry sur Seine nous permet de constater une véritable réduction annoncée des émissions de particules, ici désignées par poussières par l'industriel


Est-ce que les gens naissent égaux en droits à l'endroit où ils naissent
?