Association Aria linda

samedi 31 janvier 2015

Maria, Alex, sérieusement, quelle est la place accordée au gazoduc dans le PADDUC?

PADDUC

Le refus de l'Exécutif de faire figurer le gazoduc Cyrénée en 3 eme position, en tant qu'élément structurant pour la Corse, après les ports et les aéroports est inexplicable!

.


Histoire de mesurer la place faite à l'alimentation en gaz naturel de la CORSE, dite "basique" pour atteindre les objectifs de transition énergétique fixés par le SRCAE à l'horizon 2020, nous avons balayé l'ensemble des documents composant le PADDUC.


Sur le site de la CTC, le lien
http://aauc.corse.fr/Le-Padduc-dans-son-integralite_a74.html permet d'accéder au "PADDUC dans son intégralité". Le document a été arrêté par le Conseil Exécutif de Corse le 20 novembre 2014.

Nous avons rapproché les passages du PADDUC qui traitent de la réalisation du gazoduc Cyrénée ou de l'alimentation au gaz naturel de la Corse:

Considérant par ailleurs les très fortes incertitudes qui pèsent sur le projet de gazoduc GALSI à moyen terme, l’objectif de garantir un approvisionnement de la Corse en gaz naturel a été néanmoins confirmé.

Le choix du Conseil Exécutif et de l’Assemblée de Corse s’est porté sur la mise en œuvre d’une barge située en haute Corse qui permettra d’une part d’alimenter la centrale thermique de Lucciana, et d’autre part via la réalisation d’un gazoduc terrestre, le Cyrénée, de connecter la future centrale du Grand Ajaccio.

Le projet consiste en la réalisation d’un terminal flottant de stockage/regazéification de 40 000 m3 de GNL (FSRU) ancré au large de Bastia. Ce terminal sera ravitaillé par un ou plusieurs navires méthaniers de petite capacité, à partir de terminaux GNL en Méditerranée. Il alimentera la centrale de Haute Corse, actuellement en fin de construction, pour laquelle des aménagements gaz vont être réalisés.

Un gazoduc, qui devra relier les villes de Bastia et d’Ajaccio (projet Cyrénée), reste à construire par GRTgaz, il permettra aussi d’alimenter la future centrale EDF d’Ajaccio qui fonctionnera directement au gaz naturel.

Outre la fourniture des deux centrales thermiques, le Cyrénée permettra d’alimenter les actuelles concessions gaz (GPL) d’Ajaccio et de Bastia de distribution en gaz, permettant ainsi, d’une part de sécuriser définitivement les actuels périmètres SEVESO constitués par les grandes cuves de stockage et d’autre part de libérer le foncier gelé pour d’autres usages.

Conduire ce changement nécessite de sécuriser l’approvisionnement de l’île : le choix du gaz naturel à l’horizon 2020 en constitue la base. L’alimentation des deux centrales thermiques et la distribution du gaz des agglomérations bastiaise et ajaccienne est assurée depuis une barge GNL, prévue au large de Bastia et connectée au gazoduc Cyrénée dont la réalisation permettra de rejoindre la région ajaccienne

A ce titre, le PADDUC confirme l’importance du projet de gazoduc destine à desservir Ajaccio et Bastia, qui pourra être relie au projet de gazoduc GALSI entre l’Algérie et l’Italie. Il permettra d’interconnecter l’ensemble du réseau de transport entre les deux agglomérations principales, d’alimenter les deux centrales thermiques pour leur conversion au gaz naturel, et de desservir l’ensemble des localités et  zones d’activités de côte orientale et du sud.

Diversification de l’alimentation énergétique de l’ile par création d’un gazoduc (gaz naturel), potentiellement relie au projet GALSI (Algérie- Sardaigne –Toscane)

Projets régionaux : Projet de gazoduc (CYRENEE)

Les deux centrales à moteur diesel de Lucciana et du Vazzio doivent être renouvelées par des centrales fonctionnant au gaz, respectivement dans les zones de Bastia et d’Ajaccio. La nouvelle centrale de Lucciana est en cours de construction.

L’approvisionnement de la Corse en gaz naturel est envisagé (raccordement possible au futur gazoduc Algérie-Sardaigne-Italie, ou création d’un terminal méthanier à Bastia). Il permettrait d’alimenter les centrales thermiques de l’île au gaz afin de réduire leurs émissions de polluants et GES, et de convertir au gaz naturel les réseaux de distribution des agglomérations d’Ajaccio et Bastia.

Un tracé du gazoduc Cyrénée figure sur la  Carte 2 Synthèse projet


Bref un propos plutôt confus, et même contradictoire au fil de la lecture.

Page ci-après les détails du PADDUC sur le sujet.......

 


 

Lire la suite

mardi 27 janvier 2015

Aria Linda : AG 2015 le 29.01.2015

Assemblée Générale Annuelle de l’association Aria Linda

jeudi 29 janvier 2015 à 18h30


Groupe scolaire de Mezzana.


Ordre du jour :
Bilan moral.
Bilan financier.
Élection du tiers sortant du Conseil d’Administration.
Perspectives.
Questions diverses.


Je vous remercie de bien vouloir y participer

 Jean Nicolas ANTONIOTTI



vendredi 16 janvier 2015

Centrale du Vazzio: pas d'équi-NOX pour l'ammoniaque depuis 2006?

 

Lire la suite

jeudi 8 janvier 2015

Santé: comme celle d'Ivry/seine, la centrale du Vazzio pourrait réduire ses émissions de particules de 90 %




Là encore, ce n'est pas Aria Linda qui vous le dit, c'est l'INVS, institut national de veille sanitaire
. extrait d'un article des Echos.fr




Mais alors quel est l'impact sanitaire des 500 kg de particules émises chaque jour par les cheminées de la centrale diesel du Vazzio?

La mesure des concentrations est-elle bien réalisée dans le périmètre habité le plus impacté, ou dans un autre endroit choisi par EDF, comme la cabine de Piataniccia?




Il n'y a pas de réponse à cette question posée en 2013 par les services de l'Etat à d'EDF.

Pas de réponse des techniciens de Qualitair Corse chargés par le commanditaire EDF d'effectuer l'étude et les mesures.

Payer ça donne des droits répond le commanditaire! 






Il faut préciser que, selon un aveu des techniciens, la partie de l'étude relative à l'impact des particules n'a pas été réalisée.
Selon l'affichette ci-dessus, on ne nous dirait pas tout.



C'est pourtant une obligation réglementaire pour EDF de mesurer les émissions de sa centrale dans la zone la plus impactée. Et l'Etat, plus précisément les services de la DREAL, devrait faire respecter cette obligation.



 Alors, ces 500 kg de particules journaliers, ils vont dans quels poumons
?




La CGT d'EDF l'a dit dans une conférence de presse; elle est favorable à l'alimentation des centrales thermiques au gaz naturel



- 90 %





Sur le continent on passe au gaz naturel. L'exemple de la centrale d'Ivry sur Seine nous permet de constater une véritable réduction annoncée des émissions de particules, ici désignées par poussières par l'industriel


Est-ce que les gens naissent égaux en droits à l'endroit où ils naissent
?

jeudi 1 janvier 2015

Salute è Salute