Une cabine de cabine de mesure de la qualité de l'air, dont l'implantation a été décidée par EDF dans le cadre de ses obligations de mesure de la qualité de l'air autour de sa centrale, est située à Piataniccia, dans la basse vallée de la Gravona, à 5 km des cheminées de la centrale du Vazzio et à la hauteur du collège de Baléone.

En 2006, cette cabine de mesure a été cédée à Qualitair Corse qui l'a acceptée en l'état. Puis, quelque temps après Qualitair Corse a estimé que les matériels cédés n'étaient pas homologués et a financé, sur sa dotation propre, le remplacement des moyens de mesure qui s'y trouvaient, notamment ceux dédiés à la mesure des microparticules. Depuis 2006 Qualitair Corse finance donc, avec un budget généraliste, des obligations spécifiques, sans que le coût d'exploitation lié à ces obligations, auparavant supporté par EDF, n'ait été estimé ni fléché dans le budget.

Depuis des années, les associations contestent le non fléchage des crédits liés aux obligations d'EDF mais surtout le positionnement de cette cabine qui ne mesure, ainsi que le montrent les courbes des jours ouvrés, que les particules émises par les carrières et les centrales à béton qui encerclent cette cabine.

Décidée à apporter une réponse aux associations qui contestent depuis des années le positionnement de cette cabine de mesure, EDF a commandé une étude à Qualitair Corse.

Assez logiquement, Il a été décidé d'intercaler 5 points de mesure sur une ligne imaginaire "cheminées du Vazzio-cabine de Piataniccia". Puis des équipements de mesure ont été temporairement (1 mois environ) installés sur ces points de mesure.

Au cours de la dernière AG de Qualitair Corse, le 27 juin 2014, alors que son directeur indiquait la nécessité de déplacer d'autres points de mesure, celui de la place du Diamant à Ajaccio, et celui de la place Saint Nicolas à Bastia, nous lui demandions où en était la procédure relative au déplacement de la cabine de Piataniccia. 

Réponse QC: d'après les mesures réalisées nous avons conclu que la position actuelle était la plus représentative de l'impact le plus élevé.

Réaction associative: Vous avez mesuré sur 5 km de distance, et c'est au bout des 5 km que la mesure a été la plus élévée?

EDF: les cheminées font 80 m de hauteur.

Suite QC: Oui, on pense que qu'entre les cheminées et la colline qui est immédiatement sur le parcours il n'y a pas de retombées du panache, et qu'il devrait y en avoir derrière la colline.

Réaction associative : Ah, et pourquoi dites-vous "on pense"?

Réponse Qc: Euh, parce que la mesure des microparticules ne fonctionnait pas sur les points intermédiaires.

Pas de réaction du représentant de la DREAL et la DDTM était absente. 

Alors, EDF, cette étude qui conclut au maintien de la station de mesure de Piataniccia, vous allez nous la montrer? On espère que ce ne sera pas aussi compliqué que pour obtenir l'étude comparative sur l'impact du fioul lourd-fioul léger menée à Lucciana!

 

Même si les cheminées crachent les polluants à 80 m d'altitude (par rapport au niveau de la mer), on voit bien que le panache peut retomber à plus basse altitude et comme semble le montrer la photo contrastée ci-dessus, parfois au pied de la centrale.

La DREAL estime que les photos ne démontrent pas la présence de particules! Nous on préfèrerait se convaincre avec de vraies mesures.