Association Aria linda

mardi 29 octobre 2013

Pour la Corse c'est toujours la loi Ad Hoc Hic

Ad Hoc,

les annonces relatives au fioul léger à Lucciana et au gaz naturel dans toute la Corse, il y a juste un

Hic:

elles ne figurent pas dans la loi de programmation des investissements de production d'électricité!

Meday, Meday!

MEDDE, MEDDE?

Philippe MARTIN était à Ajaccio ce samedi 26 octobre 2013 dans le cadre du congrès mondial des aires marines protégées. Impact pour la Corse: la France et l'Italie vont demander le classement des bouches de Bonifacio au patrimoine de l'UNESCO.

Nous en avons profité pour solliciter, auprès du Préfet de Région, une audience que le cabinet du Ministre a accepté. Nous avons ainsi pu rencontrer Pierre FONTAINE administrateur civil hc, à la tête de la Sous-direction du système électrique et des énergies renouvelables du MEDDE.


Voilà enfin un conseiller qui comprend de quoi les associations parlent quand elles évoquent les blocages de la PPI, autrement dit de la loi:

Pierre FONTAINE a parfaitement compris que nos préoccupations relatives à la valeur normative de la programmation pluriannuelle des investissements de production d’électricité de 2009 (PPI 2009), outre son aspect législatif, concernent  les engagements financiers qu’elle nous parait comporter, ou plutôt, ne pas comporter.

Le conseiller du Ministre a indiqué vouloir vérifier ce point. Il pourrait ainsi nous apporter ainsi réponse relativement aux observations ci-après.

Ce qui permettra peut-être, aux ignorants et aux imbéciles, d'échapper au supplice des goudrons et des plumes auquel le Président de l'Exécutif, et le patron d'EDF ont publiquement déclaré vouloir les soumettre!

 

 

En clair, ce que nous avons évoqué avec le Conseiller du Ministre:

La PPI de 2009, ainsi que le précise le rapport de présentation au parlement et contrairement à celle de 2006, a restreint l’alimentation des futures centrales thermiques à moteurs Diesel de Corse au seul fioul lourd. Le surcoût de 20 M€/an annoncé dans l’hypothèse d’une alimentation de la centrale de Lucciana au fioul léger, en lieu et place du fioul lourd, ne fait donc à ce jour l’objet d’aucune autorisation financière. Interrogé sur la prise en compte du différentiel, le représentant de la CRE, en Corse le 31 mai 2013 dans le cadre d’Energ’iles, répondait en indiquant que la CRE n’en avait pas été saisie officiellement.

 

D’autre part, ainsi que nous avons pu lui indiquer au cours de l’entretien, que nos doutes sont renforcés par l’arrêté d’autorisation d’exploitation de la future centrale de Lucciana au fioul léger, puis au gaz naturel, signé par le Préfet de Haute Corse le 27 juin 2013 : l’arrêté 2013-178-0005 ne comporte pas, dans les vus et considérants,  la « traditionnelle » référence à la PPI.

 

 

Une autre curiosité de cet arrêté réside en effet dans l’attribution de valeurs limites d’émission, VLE poussières, autorisant l’exploitant, dans le cas de l’alimentation au fioul léger, à émettre des concentrations en microparticules identiques aux niveaux d’émissions de microparticules autorisées dans le cas d’un fonctionnement au fioul lourd !

D’une part, le fait qu’une VLE réduite, et réaliste selon les MTD, ne soit donc pas imposée à l’exploitant, incite à se demander où se situe l’amélioration sanitaire et environnementale. D’autre part, cela renforce l’idée qu’une alimentation au fioul lourd, rendue possible par la capacité contractuelle des moteurs à utiliser du fioul lourd, du fioul léger ou du gaz, reste envisageable. D’autant que la nouvelle centrale, bien que dépourvue des moyens d’affinage du fioul lourd, est mitoyenne, et connectée à l’actuelle centrale qui dispose des centrifugeuses et autres moyens nécessaires. Cette dernière étant adossée à un stockage de fioul lourd.

 

En cas pénurie de fioul léger, de gaz naturel, tout permettrait au plus haut représentant de l’Etat dans le département d’autoriser, afin pour ne pas mettre en danger la sécurité énergétique de l’île, le recours au fioul lourd (devenu combustible de secours) de manière exceptionnelle et provisoire.  De manière exceptionnelle et provisoire….comme l’est l’autorisation de poursuite d’exploitation de l’actuelle centrale de Lucciana qui aurait dû être s’arrêtée au 31.12.2010, ou être équipée en dépollution catalytique comme l’a été la centrale du Vazzio (Ajaccio en 2006-2007).

 

 

En ce qui concerne l’alimentation en gaz naturel, la PPI de 2009, et le rapport de présentation au parlement qui la précise, ne nous paraissent pas comporter d’autorisation d’investissement en vue de l’installation d’une barge au large de Lucciana, et de la construction d’un gazoduc Cyrénée qui permettrait d’alimenter les deux centrales thermiques de Corse au gaz naturel. Ce dispositif, qui a fait l’objet de lettres de la Ministre Delphine BATHO aux opérateurs nationaux, n’est pas prévu par l’arrêté PPI 2009 qui précise la double condition d’alimentation en gaz naturel de la Corse : « - pour la Corse, les nouvelles centrales thermiques fonctionnent au gaz naturel, dès lors que le raccordement de la Corse au gazoduc Algérie-Italie via la Sardaigne (Galsi) est réalisé ».

 

On n'en n'était pas à notre coup d'essai: lors de l’audience qui nous a été accordée à l’occasion de la venue du Président de la République le 4 octobre 2013, nous avions dejà évoqué ces sujets avec Monsieur Patrick VIEU, conseiller du Président François Hollande. Le conseiller du Président nous a indiqué qu'il ferait part des points évoqués à Monsieur Olivier LLUANSI, conseiller du pôle économie et finances, industrie et énergie au cabinet du Président de la République, et à Monsieur Charles-Antoine GOFFIN, conseiller en énergie auprès de Ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.

 

Non, nous n'en n'étions pas n'était vraiment pas à un coup d'essai, puisque nous avions déjà évoqué ces mêmes points à deux reprises avec la Ministre Delphine BATHO:

- le 10/09/2012 au MEDDE à Paris, en présence de ses conseillères,

- le 31/05/2013 à la préfecture d’Ajaccio en présence du DGEC.

Stocker l’énergie renouvelable grâce à l’eau:

ça marche! 

Il y a dans le monde actuellement plus de 400 Step en service ou en construction

Extrait de l'article de

  

L’étude menée par les services du ministère du Développement durable, la DGEC précisément, amène la preuve de ce potentiel de croissance, du moins techniquement.  « Nous avons laissé de côté les volets préserve des ressources et faisabilité économique pour nous intéresser au potentiel technique qu’il reste en France. Le plus grand potentiel de croissance, évalué à 10,2 TWh, porte sur de nouveaux ouvrages », a expliqué Antoine Pellion, chef du bureau de la production électrique de la DGEC.

mercredi 16 octobre 2013

Réduire de 50 % et même de 90 % les émissions des centrales thermiques au fioul lourd d'EDF: Visiblement, c'est possible!

Réduire de 50 % et même de 90 % les émissions des centrales thermiques au fioul lourd d'EDF:
m
m
visiblement, c'est possible! 

1) D'abord verifier que la surveillance obligatoire des émissions des centrales est bien assurée. En 2011, le préfet avait demandé, par arrêté préfectoral d'exploitation, le rétablissement de 3 points de mesure autour de chaque centrale.

Vrai pour la centrale du Vazzio? 

 Il y a un point de mesure (industrielle) situé au lieu dit Piataniccia.

2) Vérifier de la bonne localisation du (des 3) point(s) de mesure.

Pour cela choisir un jour qui permet d'éviter d'indisposer le capteur avec les sources parasites que sont:  la circulation, les carrières, les centrales à béton et à enrobé qui émettent des microparticules, tout comme la centrale du Vazzio. 

Ci-dessous, capture d'écran, sur le site de Qualitair Corse, de la concentration en microparticules PM 10 mesurée pour le dimanche 13 octobre 2013. Le tracé de la cabine de mesure 10 Piataniccia est en bleu gras.

p4
Le dimanche, les carrières et centrales à béton et à enrobé de la vallée de la Gravona n'étant pas en activité, on ne constate donc pas le "traditionnel" pic PM 10 de 7h à 8h que l'on pourrait, éventuellement confondre avec les émissions de la centrale EDF du Vazzio.
Par chance, service public oblige, le dimanche, la centrale du Vazzio continue de fonctionner même le dimanche.
4

p
Toujours dimanche 13 octobre 2013, dans l'après midi, les cabines de mesure du centre d'Ajaccio enregistrent des concentrations en microparticules PM 10 supérieures à celle mesurée par la cabine de Piataniccia. 
Cette cabine est portant censée mesurer les émissions de la centrale EDF du Vazzio: 190 tonnes par an en 2008, 165 tonnes par an en 2011. Ces chiffres tout à fait officiels et publics, sont ceux mis en ligne par l'institut français des émissions polluantes.
Soit, chaque jour environ 500 kg de microparticules émis.
m
La courbe bleue de la mesure PM 10 enregistrée par la cabine de Piataniccia en ce dimanche est la plus proche de celle enregistrée par la cabine située en pleine montagne.....à Venaco....où il n'y a pas de centrale thermique!4

Après avoir pris toutes ces garanties sur l'efficience et la bonne localisation du (des 3) point(s) de mesure, passons à quelques démos complémentaires:
p
 4
Démo début:
Passons au lundi 23 septembre 2013: Pour réduire visiblement les émissions de la centrale de 50 % il suffit de ne photographier qu'un seul conduit des deux conduits de fumée!
4

4
Démo suite:
4
Et, pour obtenir une réduction des pollutions cancérigènes émises par la centrale digne de celle annoncée récemment par un député insulaire: 90 %, il suffit de placer la cabine de mesure industrielle à 5 km des 2 cheminées....
m
Super, c'est déjà le cas de la cabine de mesure de Piataniccia!
m
Par contre, la cabine Piataniccia relève immanquablement le pic PM 10 caractéristique de la reprise d'activité des carrières de la vallée de la Gravona en ce lundi de 7 à 8h.    C'est pas tous les jours dimanche!
m

Démo fin:
4
14.10.2013 à 16h59, encore un lundi: la cabine de mesure de Piataniccia ne semble toujours rien voir des "émissions gazeuses" pourtant bien visibles, sur notre photo contrastée, de la centrale du Vazzio

  p
A défaut de (3) capteur(s) bien situé(s),
testons une bonne "parabole"...
4p
Alors que la nuit vient de tomber, un passant intrigué par le manège d'un homme qui parait chercher quelque chose, s'approche de lui et lui demande: "Vous avez perdu quelque chose?"
 
L'homme répond: "Oui, un billet de 50 €"
 
A la faveur du lampadaire, le passant se met alors à chercher, puis ne trouvant rien questionne à nouveau: "Vous êtes sur de l'avoir perdu ici?"
 
"Non, là bas...." répond l'autre en désignant un coin dans la pénombre " .....mais ici, il y a de la lumière!"
p4
Bientôt transposable à la qualité de l'air et à la Santé?

L’expert qui ne détecte pas les termites risque d’assumer la reconstruction

Selon la Cour de cassation, le diagnostiqueur qui n’a pas su déceler l’ampleur de l’infestation d’une maison par les termites, doit indemniser intégralement le propriétaire de la démolition et reconstruction rendues nécessaires.

L'expert chargé d'établir un diagnostic parasitaire obligatoire avant une vente immobilière prend le risque d'assumer le coût des réparations, voire de reconstruction de la maison, s'il n'a pas décelé ou a mal évalué l'activité des termites. La Cour de cassation en a décidé ainsi, dans une affaire qui révélait une désinvolture de l'expert chargé du diagnostic avant la vente de l'immeuble, car il n'avait pas réalisé de sondages dans la construction.

Cet expert contestait cependant sa condamnation en soutenant que même s'il avait réalisé correctement sa mission et découvert la présence de termites, l'acheteur n'aurait pas été en possession d'une maison saine. Il en déduisait que le condamner à payer la démolition et la reconstruction d'une maison neuve, après traitement du sol, était excessif. Ce, d’autant plus que la maison avait été acquise pour un prix extrêmement modique du fait de sa vétusté…

Mais pour les juges, l'ampleur des dégâts n'ayant pas été constatée avant la vente, du fait de la mauvaise réalisation du diagnostic, sa découverte tardive a obligé l'acheteur à démolir le bâtiment, ce qui doit être intégralement indemnisé.


Pour consulter l’arrêt  lien  Article AFP

GALSI: sempre vivu?
p
Si l'on en croit une récente décision de l'Europe, le GALSI serait (toujours) dans la liste de quelques 250 projets de structures finançables.....en concurrence avec beaucoup d'autres!  Du coup le site du consortium affiche, pour le deuxième semestre de 2014,  une nouvelle date de décision finale d'investissement lien.  Depuis 2011, les annonces se succèdent.....
En Europe chacun veut construire son propre gazoduc...... même les insulaires ont le leurre.

dimanche 13 octobre 2013

Monsieur le Préfet, 190 tonnes de microparticules émises chaque année depuis près de 30 ans...ça ne peut pas indéfiniment passer inaperçu!

Ajaccio, le 10.10.2013 à 15h13: bien visibles du centre ville,  deux panaches se répandent dans l'air quotidien des Ajacciens et des CAPAcciens.....

Vu de plus près, dans ces jolis panaches blancs, il y a.........

.....les 190 tonnes de microparticules émises chaque année par la centrale du Vazzio,

 

soit 19 camions de 10 tonnes de microparticules

ou

500 kg par jour,

soit 5 brouettes de 100 kg de microparticules...chaque jour.

ça ne peut pas indéfiniment passer inaperçu!

Le 10.10.2013 à 15h13, heure de la photo, la station de mesure de la qualité de l'air de Piataniccia, censée mesurer la pollution industrielle relève une concentration en microparticules........

.....moindre que celle mesurée par la station de la place Diamant!

Rien de surprenant!

Surtout quand on mesure les émissions de la centrale EDF à près de 5 kilomètres de leur point d'émission...et que la mesure est davantage influencée par des carrières, des centrales à béton, et des centrales à enrobé 5 fois plus proches de la cabine de mesure située.....sur la commune de Sarrola Carcopino!

 

Au sein du conseil d'administration de Qualitair Corse, cetains continuent de s'employer à sanctionner ou évincer ceux qui critiquent cette pratique.

Anxiogène:

Particules fines et risque de cancer 

Le dossier transmis par le Docteur Joël CASTELLI

Détente:

Visite virtuelle de la centrale du Vazzio: cliquez ici

 

Les énergéticiens veulent la fin des aides aux renouvelables

 

Extrait de l'article: "...... les centrales à gaz sont nécessaires pour surmonter les pics de consommation, notamment hivernaux, même si elles ne fonctionnent que de manière intermittente...."

mardi 8 octobre 2013

No comment!

Centrales du Vazzio et de Lucciana :

Aria Linda sensibilise le Président Hollande

C'est ainsi que Corse Matin aurait pu titrer son article au lendemain de la visite présidentielle. Le jour de la venue du Président, les associatifs ont en effet pu rencontrer son conseiller Patrick VIEU et lui remettre en main propre un courrier destiné au Président pour "graver dans le marbre" les échanges.

Nous nous sommes demandé, ce qui, dans le courrier du député de la Corse du Sud, plus que dans le notre, pouvait avoir retenu l'attention du quotidien.

Explication de texte:

"....une centrale vieillisante qui empoisonne notre région....": Oui elle est vieille, mais jusqu'à présent, Qualitair Corse qui assure pour le compte de l'Etat, la surveillance de la qualité de l'air, notamment pour les obligations d'EDF, semble faire la démonstration du contraire, la qualité de l'air est bonne à Ajaccio!

"...Face à la gravité de la situation....": La gravité de la situation n'a rien à voir avec le renouvellement programmé des deux centrales de Corse qui est tout simplement fixé par la PPI de 2009.

"..EDF a lancé un appel d'offre...": Il y a belle lurette que l'appel d'offre a été lancé! Le marché avec MAN a même été signé depuis plus de 5 ans, le 6 octobre 2008.

".....nouveaux moteurs qui fonctionneraient au fioul léger...." : Non, l'appel d'offre, et la commande qui a suivi concerne des moteurs fioul lourd, convertibles au gaz naturel.

"....diminueraient de 90 % les émanations cancérigènes...." : Mais d'où le député tire-t-il ces valeurs? Pour compléter ses infomations, précisons que le préfet de Haute Corse a autorisé, par arrêté d'exploitation, la nouvelle centrale de Lucciana, bien qu'alimentée au fioul léger, à atteindre les mêmes valeurs limites d'émission en microparticules que la vieille centrale au fioul lourd!     Elle est où la réduction de 90 %

Toujours sur le même sujet, sur Alta Frequenza la réaction de Dumè LANFRANCHI.

Santé:

La santé des Marseillais en danger: les Marseillais, qui n'ont pourtant pas sous le nez une centrale thermique EDF diesel au fioul lourd, type Lucciana ou Vazzio, se prennent en main:

Un ancien préfet de Corse nous aurait probablement expliqué que ce sont la fumée des joints et les émissions gazeuses des kalachnikovs qui provoquent la mortalité aggravée dans la cité phocéenne!

La santé des Ajacciens qui sont sous le panache du Vazzio serait-elle moins menacée? Mais où en est leur pétition? 

Une spécifité Corse: le rage-mi

Qualité de l'air:

focale sur un phénomène typiquement

...... Ajaccien!

Dans les déserts, on connait bien le principe du mirage!

Si vous circulez à Ajaccio, prenez garde, vous pourriez être victime du phénomène inverse: alors que vous avez du mal à distinguer des quartiers entiers envahis par de la fumée (capteurs optiques), et que votre nez (capteur nasal) est en alerte, les capteurs qui mesurent la qualité de l'air n'en relèvent eux aucune trâce!

C'est le principe inverse du mirage: le rage-mi.

Depuis le 1 octobre,  puisqu'ils sont de nouveau autorisés, chacun y va de son petit brulage. Résultat, nos superbes paysages s'évanouissent dans des nuages de fumée qui s'insinuent également dans l'air que nous respirons.

Sur les photos ci dessous on peut apprécier visuellement la différence d'opacité de l'air entre le 24 septembre 2013, en période d'interdiction de brulage, et le 3 octobre 2013 alors que les brulages sont autorisés depuis 3 jours.

La pollution dégagée par les brulages de végétaux est réputée très polluante, notamment au niveau de l'émission de microparticules PM 10. En Corse, la pollution dégagée par nos feux de cheminée et les incendies serait considérablement supérieure à celle des centrales thermiques. C'est du moins ce qu'on peut lire dans le SRCAE.

Les relevés de la qualité de l'air rendent-ils compte du changement de qualité de l'air constaté lorsqu'on passe de la période sans brulages à la période avec brulages? 

Ci-dessous le relevé horaire du 24 septembre 2013:  

Ci-dessous le relevé horaire du 03 octobre 2013:  

Vous voyez une différence de mesure de la qualité de l'air à Ajaccio entre un jour sans fumée et un jour avec fumée?

Examinons le tableau comparatif extrait des deux précédents graphiques:

Aux heures respectives des photos, les capteurs ont enregistré, dans la cité impériale, une concentration de microparticules supérieure le jour sans brulage!

Quant au capteur mal nommé d'Ajaccio Piataniccia (il est situé à la limite des communes de Sarrola Carcopino et de Cuttoli Corticchiato!) il se contente d'afficher la pollution générée par les deux carrières et la centrale à béton qui le cernent.

C'est ça...... le rage-mi.

QUIZ Solaire

A votre avis, laquelle de ces deux îles situées en Europe le groupe Ikea a-t-il bien pu choisir pour tester la vente de panneaux photovoltaïques

o  La Corse

o  La Grande-Bretagne

 

QUIZ Gazoduc

La canalisation transportera à l’horizon 2016 du gaz naturel sur 220 kilomètres entre ....... et ........ Cet ouvrage d’envergure, qui traverse l. .....,   devrait coûter 500 millions d’euros. Georges Seimandi, directeur du projet, fait le point sur la réalisation de ce chantier.

"Le tracé que nous proposons est le résultat de sept années d’études et de concertation incessante........"

o S'agit-il de Cyrénée?

o Réponse

samedi 5 octobre 2013

Le président François HOLLANDE voudra-t-il tirer la Corse du gué énergétique où elle patauge?

Malgré la visite Présidentielle.......

Ce 4 octobre 2013, suite à leurs demandes respectives d'audience présidentielle formulées auprès du Préfet de Région, des représentants associatifs étaient reçus par un conseiller du cabinet du président de la République dans l'enceinte de la préfecture à Ajaccio.

 p

Ayant annoncé qu'ils souhaitaient parler d'énergie, Jean Nicolas ANTONIOTTI pour l’Association ARIA LINDA et Philippe MAIRE pour l’association A SENTINELLA étaient reçus par monsieur Patrick VIEU, conseiller du Président François Hollande pour les questions de transport. Monsieur Patrick VIEU travaille notamment sur la transition énergétique. Monsieur Blaise GOURTAY, secrétaire général de la préfecture depuis le 7 mars 2013, assistait aux échanges qui avaient lieu en salle Fred SCAMARONI.

 p

L'essentiel de notre message, développé dans le courrier à l'attention du Président lien que nous avons remis au conseiller: 

 p

1) Les textes législatifs en vigueur ne permettent pas d'envisager que les centrales thermiques de Corse soient alimentées au gaz naturel par barge et gazoduc terrestre (plan B, alternatif) alors que la loi prévoit (plan A, sans autre alternative) que la Corse soit alimentée par le gazoduc GALSI, s'il se réalise et si la Corse y est raccordée.

 p

2) Nous avons rappelé, n'en déplaise à Henri PROGLIO et Francois GIACOBBI, que pour les mêmes raisons législatives, rien n'autorisait l'alimentation au fioul léger de la nouvelle centrale de Lucciana, et le fait que la CRE n'avait toujours pas été saisie concernant la prise en compte du surcoût lié au démarrage au fioul léger en lieu et place du fioul lourd.

p

 p

Le conseiller du Président nous a indiqué que, "...connaissant Philippe MARTIN, il n’imaginait pas qu’une nouvelle centrale thermique puisse démarrer au fioul lourd durant son mandat de ministre". 

 le Ministre

Vers la fin de l'entretien, Patrick Vieu a manifesté de l’intérêt pour l’intérêt manifesté par les élus insulaires au sujet de la transition énergétique. Nous lui avons confirmé, qu'au sein de l'Excécutif Territoriale, Maria GUIDICELLI était très active dans le dossier SRCAE.

mm

Le conseiller nous ensuite remercié et indiqué qu'il ferait part des points évoqués avec Monsieur Olivier LLUANSI, conseiller du pôle économie et finances: Industrie et énergie au cabinet du Président de la République, et également avec Monsieur Charles-Antoine GOFFIN, conseiller en énergie auprès du ministre Philippe MARTIN du ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie.

 

 

 

......Ajaccio n'a pas été transformée en bunker.

 

mm

Notre rendez-vous avec le conseiller étant prévu à 10h10,  nous arrivons vers 10h05 devant la monumentale entrée principale de la préfecture. Lors du contrôle d'accès, le CRS en faction affecte un instant de m'interdire l'accès vu que je ne suis pas le Jean Noël ANTONIOTTI inscrit sur sa liste de personnalités attendues. Puis il consent à me laisser passer, sans fouille.

mm

Nous nous rendons au secrétariat de Monsieur le Préfet où la personne qui devait nous prendre en charge semble absente et nous nous acheminons, sans guide, vers le lieu indiqué de réunion.

mm

Alors que nous attendons depuis un bon moment que l'audience en cours se termine, un monsieur s'approche discretement la porte de la salle Fred SCAMARONI où nous attendons d'être reçus. Après nous avoir observés un instant il s'adresse enfin à nous:  Ah, c'est vous les représentants associatifs!  

mm

Nous: Euh?... oui!

m

Lui: Mais par où vous êtes passés, je ne vous ai pas vus entrer?

mm

10h40....De la salle Fred SCAMARONI sortent nos collègues et amis associatifs les représentants d'U LEVANTE, Michelle SALOTTI, du GARDE, Nicole CHANA, et Jacques Laurent SANTELLI d'U POLPU.

 

jeudi 3 octobre 2013

Qualité de l'air en Corse: Tout va (toujours) très bien madame la marquise.....

Qualité de l'air

Serait-ce enfin la rentrée pour la station de mesure de la Marana?

Après plusieurs mois d'un fonctionnement en constante dégradation et après avoir, presque, touché le fond au mois de septembre 2013 avec un taux de fonctionnement de 56.7 % , elle semble reprendre un peu de service à partir du 15, puis de nouveau à partir du 18 septembre 2013 comme l'indique le graphique ci-dessous (tracé gris en gras).

C'est grave docteur?

La station de la Marana fait partie du réseau de la qualité de l'air exploité par Qualitair Corse dans le cadre d'une mission déléguée par l'Etat.

En ce qui concerne la mesure spécifique des PM 10, elle résulte des obligations de surveillance de la qualité de l'industriel EDF, également confiées à Qualitair Corse, avec l'accord des autorités de l'Etat.

Du côté de la cité impériale: "Tout va très bien madame la marquise..."

 

La surveillance des PM 10 de la centrale EDF d'Ajaccio, autres obligations d'EDF, s'effectue 5 km plus loin au lieu dit Piataniccia situé sur la commune de Sarrola Carcopino, à la limite de la commune de Cuttoli Corticchiato.

A Ajaccio aussi, la surveillance de la qualité de l'air, c'est une mission de l'Etat, confiée à Qualitair Corse.

 

Enfin du côté du Lazaret, on voit nettement, sur la photo ci-dessous, que la qualité de l'air est bonne à Ajaccio...même en fin de journée!

Monsieur le Préfet, pourriez-vous nous donner une réponse quant à notre courrier de demande d'audience avec le Président de la République?

Vous savez, c'est juste pour lui dire, comme nous l'avons dit à la Ministre Delphine BATHO, que la PPI de 2009 qui impose le fioul lourd en Corse, et autoriserait l'usage du gaz naturel, à la condition qu'il soit acheminé par le gazoduc (mort-né) GALSI, doit être doit modifiée.

Du moins, si vous souhaitez que les Corses, et leurs élites élues continuent de feindre de penser que la nouvelle centrale EDF de Lucciana démarrera au fioul léger, et que la nouvelle centrale EDF d'Ajaccio démarrera au gaz naturel.

Monsieur le Président, vous savez, bientôt, il y aura des élections. Elles mettent déjà en scène vos héraults des capitales locales insulaires... Alors, gare à la déconfiture dans vos rangs, et encore pour des promesses non tenues!

 

Lire la suite