Association Aria linda

vendredi 26 avril 2013

Bisliguisimu:LOL = SDER

Lire la suite

lundi 22 avril 2013

RUMENZULAGHJI

RUMENZULAGHJU IN L'ARIA

 

C'est notre adhérent G2B, depuis Bastelicaccia, qui a saisi ces clichés des émissions de la centrale thermique du Vazzio. La vitesse d'extraction des gaz d'échappement n'est manifestement pas conforme à celle, 25 mètres par seconde, imposée par arrêté préfectoral d'exploitation.

Comme le montrent ces clichés, le panâche de la centrale thermique alimentée au fioul lourd, poussé par le vent d'ouest dominant, envahit la vallée de la Gravona. Le capteur de mesure de la pollution spécifique à la centrale thermique, situé 5 km plus loin, n'y verra que du feu.

RUMENZULAGHJU A FIANCU A A PREFETTURA

AMIANTE:  Le préfet de Haute-Corse Louis le Franc va-t-il quitter la Corse sans avoir répondu à la lettre d'U Levante? Dans la même période, c'est à dire sur le départ, un préfet de région réussissait à délivrer des autorisations d'urbanisme!

 

  

Photo AJN: Depuis le col de la Seghia, la bonne dispersion des 500 kg de microparticules par jour émises par la centrale thermique au fioul lourd.

Bientôt ce sera directement à Bastelicaccia que la nouvelle centrale-thermique-à-moteurs-propres-à-gaz-sans-gaz-fatalement-au-fioul-lourd-spécial-Corse diffusera son panache.

TESTA VENTILEGNA: RUMENZULAGHIU?

 

Sur le site où la mairie de Figari ambitionne d'implanter un centre touristique, bravant la pluie, plus de 400 opposants au projet se sont réunis ce dimanche 21 avril 2013.

 RUMENZULAGHJI IN TARRA

Ce vendredi 19 avril 2013 à 16h49, à la Mairie annexe d'Albitreccia (Molini) Aria Linda a déposé ses onze pages de remarques au commissaire enquêteur et signé le registre d'enquête publique relative à l'ISDND et l'ISDI d'Albitreccia.. Traduisez: dépôt-enfouissement-d'ordures-non triées-45000 tonnes par an......... 

Les associations Campa Indè Vaddi, U Levante, Le GARDE, A Sentinella déposaient également leurs observations.

RUMENZULAGHJI IN LU MONDU

La Journée mondiale de la Terre célébrée le 22 avril 2013...et en Corse?  Lien

RUMENZULAGHJI IN LONDON?

Fracturation hydraulique : pas d'alternative !  Les Algériens n'en veulent pas, et c'est à Londres qu'ils arrivent le mieux à se faire entendre.

 

.  

vendredi 19 avril 2013

Centrale à gaz-sans gaz du VAjaZZIO: moTus operandi!

  Centrale à gaz-sans gaz du VAjaZZIO:

GDF Suez accélère son virage stratégique vers l'Asie

 

Un article de la Tribune en ligne semble confirmer les inquiétudes de ceux qui, depuis EDF-GDF Corse, affectent encore de croire à l'avènement du gaz naturel en Corse.

Selon ces sources, Gérard Mestrallet, GDF Suez, ne jurerait plus que par l'Asie et n'envisagerait pas une seconde de faire travailler sa filiale GRT Gaz en Corse....... pour seulement 6,5 % de rémuneration des capitaux immobilisés.  Capitaux que l'industriel devrait mobiliser pour construire la jonction gazière Lucciana-Bastelicaccia, alias Cyrénée dont la seule étude a coûté 7 M €....les deux bras!

On peut comprendre qu'avec des pertes en bourse de plus de 35 % en un an, et un bénéfice net qui se serait effondré de 61 % sur la même période, l'actionnariat du groupe soit assez frileux pour être plus philanthrope que son concurrent EDF. 

Et de là à souhaiter bénéficier, comme EDF, des conditions économiques plus incitatives offertes par l'arrêté du 23 mars 2006 applicable pour les installations de production électrique dans les zones non interconnectées (ZNI), il n'y a qu'un pas......qui aurait été vite franchi!

Cet arrêté prévoit en effet dans son Article 1

En application des articles 56 et 76 de la loi du 13 juillet 2005 susvisée, le taux de rémunération nominal avant impôt du capital immobilisé dans des investissements définis ci-dessous et réalisés dans la collectivité territoriale de Corse, dans les départements d'outre-mer, dans la collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon et dans la collectivité départementale de Mayotte, utilisé pour calculer la compensation des charges mentionnées au 2° du a du I de l'article 5 de la loi du 10 février 2000 susvisée, est fixé à 11 %.

Ce taux s'applique à la rémunération du capital immobilisé dans les investissements suivants :


- création de moyens de production nouveaux ;
- augmentation de capacités de production existantes ;
- mise aux normes environnementales de capacités de production existantes ;
- rénovation de capacités de production existantes.

Mais, dans un autre article, celui de BFM Business, le Boss de GDF Suez se défend, bien sur, de vouloir abandonner la vieille Europe.......et ses 11 % attribués, au vu et au su de la commission Européenne de l'énergie, à une ZNI qui n'en n'est plus une.....depuis qu'EDF y dépasse allègrement les 5 % dérogatoires d'interconnexion fixés par la directive Européenne de 1996!
m
Il reste donc, ainsi que nous le rappelons régulièrement, à formaliser l'engagement de l'Etat à travers une nouvelle PPI électricité et une nouvelle PIP gaz et officialiser la prise de position de l'Etat. Gérad Mestrallet a bien raison d'exprimer quelques réserves face aux documents normatifs actuels qui imposent soit le fioul lourd, soit le gaz naturel à la double condition que la GALSI soit réalisé, et que la Corse y soit raccordée.
 
"Et rien d'autre", comme aurait précisé le préfet Bouillon.

Alors, faisons-nous notre propre religion: le PDG d'EDF, qui sera en Corse fin avril pour inaugurer (en grande pompe, mais sans STEP) le barrage du Rizzanese, devrait être capable d'indiquer à des jounalistes (qui seraient assez libres pour oser lui poser la question) s'il est officiellement fixé sur le mode d'alimentation des nouvelles centrales de Corse. 

En attendant, les inquiétudes des personnels d'EDF-GDF Corse, quant au renouvellement de la centrale du Vazzio, persisteront. Et ce n'est pas le long silence radio de leurs représentants syndicaux qui les rassurera.

Sinon il leur faudra attendre un mois de plus que Delphine BATHO foule le sol de la Corse.

 

Révisonnisme
climatique

Voici le message que nous a adressé un internaute qui a découvert, au cours d'une réunion débat organisée par Auropa Eculugia I Verdi (EELV en Corse), que tous les Maires de France avaient été rendus destinataires, pour diffusion à la population, d'une  "note scientifique"  (lien)  intitulée:

"Le réchauffement climatique a cessé"

et le commentaire de cet internaute:

" J'ai appelé la Société de calcul mathématique, ils m'ont répondu qu'ils avaient eux-mêmes envoyé ce courrier à toutes les mairies de France et pas agi pour un client... cela me semble assez douteux.  

J'ai un peu recherché qui est ce Bernard Beauzamy (son vrai nom!) qui prédit la fin du réchauffement climatique. Un « gros » CV, ancien de l'X... qui avec sa société de calcul mathématique travaille beaucoup avec des grandes société connues pour leur engagement écologiques : Edf, Areva, Veolia et DGA (Direction générale de l'Armement).

Tout en se présentant comme scientifiques de haut vol (la caste des X, l'élite de l'élite) dans ses textes, il délire régulièrement, les écolos seraient un peu le retour de l'Antéchrist sur Terre !

D'après les études ou modélisations qu'ils ont réalisé, ils semblent être la caution scientifique de différents lobbys (lobbies). Ils ont par exemple fait une étude sur le lien nitrate-algues vertes et concluent qu'il n 'y a aucun lien démontré ! Une étude présentée au Congrès de la Coordination rurale bien connue pour son productivisme et libéralisme agricole. Le plus amusant de l'histoire c'est que Beauzamy dénonce à longueur d'éditorial ces scientifiques qui n'ont pas de compétences mathématiques. Dans le cas des nitrates et des algues où sont ses références en agronomie-chimie et biologie ?

 
On retrouve des accointances avec toute la galaxie internationale des négationnistes du réchauffement climatique dont la bête noire est le GIEC.

Tous ces anti GIEC s'agitent pas mal sur le Web faute d'audience sur les médias traditionnels.

Je vous joins le lien vers l'émission de France culture du 27 mars 2013 à 12h « Les experts disqualifiés » où un certain Sébastien Balibar, physicien (encore un X, là on peut parler de mafia) raconte n'importe quoi sur Michèle Rivasi, en particulier vers la 28 eme minute. Balibar,qui critique les faux experts, ne semble pas plus qualifié pour parler de rayonnements ionisants, de biologie et d'antennes relais et ses effets sur la santé."

 

 

  

 

 

lundi 15 avril 2013

PLU d'ajaccio: Paul Antoine, pourriez-vous nous dire à quoi servira l'oléoduc Vazzio-Bastelicaccia vu qu'il est prévu de transférer le dépotage de Saint Joseph au Ricanto?

PLU d'Ajaccio 

Dans le cadre de l'élaboration du PLU d'Ajaccio, nos amis d'U Levante ont formulé des remarques.

Paul Antoine Lucciani, leur a répondu par lettre recommandée. L'extrait de la page 8 est particulièrement intéressant en ce qui concerne la construction de la future centrale thermique d'EDF.

 

 

En bref, l'expertise de nos amis d'U Levante en matière d'urbanisme a permis de mettre en évidence:

d'une part une petite lacune des hommes de l'art: l'obligation de prévoir une servitude de 5 mètres de large sur le parcours de la canalisation (oléoduc figuré en rouge sur le plan ci-dessous) qui devrait alimenter en fioul le futur site d'Ajaccio-Bastelicaccia. Une centrale à gaz sans gaz, mais dont l'alimentation en fioul, depuis les 3 cuves de 10 000 m3 situées sur le site de l'actuelle centrale du Vazzio est bel et bien prévue.

 

Très curieusement, dans le même temps le document indique, page 6, que le dépostage, actuellement situé à Saint Joseph, serait transféré au ricanto.

D'où la question d'Aria Linda à Paul Antoine. En lui demandant par avance de nous excuser si celle-ci également pouvait lui apparaître excessive!

d'autre part de rappeler, par la voix du chargé de l'urbanisme au sein de la municipalité de la cité impériale, que le seul objectif du PIG était d'obtenir le déclassement de la partie Ajaccienne du site 6 ter, figuré sur la carte ci-dessous par la partie 6 Bis et le déclassement de la partie 6 située sur la commune limitrophe de Basteliaccia.

Ceci nous permettant enfin rappeler que l'annulation de l'arrêté PIG par le TA de Bastia, ne remet nullement en cause le projet de centrale à gaz sans gaz sur le site 6 ter (6 + 6 Bis) choisi par le préfet BOUILLON.

Le changement climatique serait-il déjà en oeuvre à Ajaccio? On peut se poser la question en voyant ce cliché réalisé par Armelle depuis Bastelicaccia.

Photovoltaïque

Inauguration ce vendredi 12 avril 2013, de la centrale solaire de Bastelicaccia:

D'une puissance installée de 4.5 MWc, Le projet de cette ferme photovoltaique a été confié à l'architecte Paul CASALONGA. Sous le chapiteau, à la tribune on aperçoit Dominique FILIPPINI, porteur du projet. Parmi les orateurs qui se sont succédés à la tribune, la chargée de l'énergie au sein de l'Exécutif régional Marie GUIDICELLI. Une sympathique délégation du Sénegal était venue fait part de son expérience.

On pouvait entendre dans le discours officiel que la page du fioul lourd était définitivement tournée....un message oral totalement en contradiction avec les arrêtés ministériels en vigueur, rédigés noir sur blanc. 

Le reportage de France3 Corse.

vendredi 12 avril 2013

u statu ùn capisce ne zè ne zò!

Corse: Gaz Naturel, Gaz Naturel Liquéfié?

 Dans le marbre, c'est toujours fioul lourd!

Si le gouvernement avait vraiment donné des directives formelles pour l'alimentation de la Corse en gaz naturel, compte tenu de l'impact sur les coûts de production la CRE aurait eu à se prononcer. Et quand la CRE est saisie, ça se sait! Il suffit qu'une société privée (et ce n'est même pas le gouvernement!) sollicite la  CRE pour qu'elle s'exprime et lance une consultation publique. Lien  

Il n'y a plus guère que notre chargée de l'énergie pour feindre de penser que deux courriers ministériels puissent avoir plus de force que l'arrêté ministériel PPI de 2009. u statu ùn capisce ne zè ne zò!

Les médias locaux feindraient-ils également de ne rien y comprendre? Faut le croire: c'est quand même le Canard enchainé qui a levé l'affaire du Brocciu!  

Faut dire que les sources ne sont pas très sures en Corse!

C'est quand même le préfet de région qui nous a soutenu que son collègue de Haute Corse pourra rédiger son arrêté d'autorisation d'exploitation (fioul léger+gaz naturel) en passant outre les deux *documents normatifs qui imposent le fioul lourd pour la centrale de Lucciana.

* La PPI de 2009 et l'arrêté ministériel de 2008 relatif à l'alimentation de la centrale de Lucciana.

Radio rise è canzone
 
Pendant qu’en Corse on réduit les ZNIEFF, qu'on ambitionne de construire à la Testa Ventilegne et de financer deux golfs, sur le continent on élargit Natura 2000 à un port pétrolier!
 
Demain, les sites des centrales du  Vazzio et Lucciana seront-ils classés?    
 
Une piste en Corse?   Remarquons que le projet de PIG de Bastelicaccia n’a pas été remis en cause sur le fond par l’annulation du TA de Bastia!  
 
Rien ne s’oppose donc à la réalisation prochaine d’une “centrale thermique à gaz sans gaz”, située contre une ZNIEFF et en limite de Natura 2000.... ce qui pourrait bien donner l’idée à certains de faire de ce futur site fioul lourd......une extension environnementale!

m

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage!

Et pourtant, l'application du "Guide pour la conception, la mise en œuvre et la maintenance des systèmes photovoltaïques" permettrait aux professionnels du secteur d'améliorer leur image de marque. Les particuliers se plaignent trop souvent de malfaçons liées à la pose en toiture et surtout à des problèmes d'étanchéité.   

Le programme « Rage 2012 » d’accompagnement des professionnels du bâtiment pour des règles de l’art compatibles avec le Grenelle Environnement publie un nouveau document technique, parmi une soixantaine en cours d’élaboration.

Dans le cadre du programme « Règles de l’art Grenelle environnement 2012 » (Rage 2012), un nouveau document technique vient d’être publié pour accompagner les professionnels dans l’amélioration des performances énergétiques des bâtiments. Il s’agit du guide « Conception, mise en œuvre et maintenance des systèmes photovoltaïques par modules rigides en toitures inclinées ». L’objectif de ces guides portant  sur des solutions techniques innovantes est de donner aux professionnels de la filière les règles à suivre pour assurer une bonne conception, ainsi qu’une bonne mise en œuvre et réaliser une maintenance de la solution technique considérée. Ils présentent les conditions techniques minimales à respecter.

Ce Guide est consultable et téléchargeable gratuitement sur le site dédié du programme Rage 2012. lien

Il complète les six premiers documents techniques de références publiés en février 2013 par le programme Rage 2012, parmi une soixantaine en cours d’élaboration.lien

Source LE MONITEUR.FR lien


Ci-dessous photo de la centrale du Vazzio le 09.04.2013 à 8h30,

sans contraste, et la même contrastée.

Un adhérent nous a adressé un article de  "L'écho des Adrets " relatif à un combat écologique dans le Morvan.......... avec son commentaire:

"La mauvaise fois de la DREAL, des politiques et des industriels se retrouve partout où l'on va."          A+  PM

 

 Revue de presse

Devant la commission du développement durable, chercheurs et industriels défendent les atouts de la filière des énergies marines renouvelables. lien

"Les « épaves » thermiques construites avant la première RT en 1974 ne constituent qu’un quart du parc immobilier mais consomment près de la moitié de l’énergie du secteur. lien

Selon négaWatt, la sortie du nucléaire profiterait à la rénovation. lien

Alerte dans la salle de bain. lien

Protéger les Irène Frachon de demain lien

 

 

 

mardi 9 avril 2013

STEP: Après le Sénat, même le gouvernement y croit, mais l'Exécutif de la CTC continue de jouer les Saint Thomas à travers le SRCAE!

"Le ministère du Redressement productif, Arnaud Montebourg souhaite qu'une filière industrielle du stockage de l'électricité se constitue en France afin d'accompagner l'essor des énergies renouvelables. Car ces dernières ont comme caractéristique d'être intermittentes et difficilement prévisibles. D'où la nécessité de stocker l'électricité produite pour qu'elle soit consommée ultérieurement."    Article intégral

Après le Sénat, c'est donc au sein du gouvernement que s'exprime la reconnaissance des Stations de Transfert d'Energie par Pompage, (STEP), comme moyen avéré de stocker l'électricité. Mais l'Exécutif de la CTC semble en être resté sur la position très dogmatique de son Président:  " .......ça sent horriblement mauvais".  

Du coup, le SRCAE est plus que timoré sur le stockage, alors qu'il constitue le seul moyen de faire sauter la limite de 30 % d'EnR imposée par EDF.

On se prend à regretter Coluche et sa formule: Et moi je dis alors que quand un mec sur une information il en connaît pas plus que ça, il n'a qu'à fermer sa gueule !

Malheureusement, la position du chef transpire! Intervenant (présentation PRSE / SRCAE), après le représentant d'Aria Linda qui faisait état des travaux du Sénat en 2012 sur le coût de l'électricité, et des conclusions très favorable de l'institution à l'utilisation des STEP pour stocker l'électricité, le représentant de la Direction de l'Energie de la CTC avait un peu ironisé sur la démarche de l'institution et considéré qu'il fallait, pour la Corse, en passer par un démonstrateur. Pas de risque, l'Exécutif a bien *verrouillé les possibilités d'expression de voix discordantes!

Et en plus, il y a les porteurs d'eau! Plus récemment, c'était au tour du représentant de la DRIRE d'évoquer, en présence de sa hiérachie et du préfet de région, son incrédulité sur la capacité locale de réduire les consommations, pourtant prévue par tout les SRCAE de France et de Navarre. Selon cet homme de l'art, la consommation devrait continuer de croitre régulièrement! C'est très exactement la position d'EDF!  A la question "répéteriez-vous ces paroles en présence de votre ministre (Delphine BATHO) lors de sa venue en Corse en mai 2013?" nous n'avions pas obtenu de réponse de ce dernier!

* Référence à la convention Etat/CTC sur la gouvernance à 5 et son application dans le COPIL du SRCAE qui s'est traduite par l'exclusion des associations environnementales! Idem pour la composition du PGDND dans lequel les associations n'ont pas de voix délibérative!  (ex PIEDMA)

 

La petite fumée blanche vue sur la place Saint Pierre à Rome a fait des adeptes en Corse......

 

....du côté de la centrale électrique du Vazzio.....

Finalement quelque soit le niveau de ses interventions dans le mille-feuille institutionnel, le clan de gauche au pouvoir (CTC, CAPA) se révèle tout aussi peu enclin à faire cas de l'écologie que le clan de droite (Conseils Généraux, CAB).

Pire, les autres structures politiques importantes, sont déjà prêtes à des trocs totalement contradictoires dans les deux départements, pour ne pas dire dans les deux grandes villes.

Avec ceux là même qui sont contre l'écologie!

.......et du côté des compagnies maritimes....

Une occasion pour les associations de s'intéresser à nouveau à la DSP maritime!

.......et pour finir du côté des centrales à enrobés.....alimentées au fioul lourd!

Au fait, avec quoi allons-nous financer notre transition énergétique.........

Lire la suite

mercredi 3 avril 2013

Poisson d'avril: Baccalà per Corsica!

 

Lucciana:

Enquête publique pas légitime...

avis favorable......sans réserves.


Fin de l'enquête publique relative à la "demande d’autorisation en vue d’exploiter le site de production d’électricité de Lucciana-B au fioul domestique puis au gaz naturel en mode « Dual fioul », présentée par le président d’EDF-Production Electrique Insulaire-SAS":

Les commissaires enquêteurs ont rendu leurs conclusions : avis favorable assorti de 3 recommandations. Lien vers l'ensemble du dossier  sur le site de la préfecture de Haute-Corse.

 

Décret n° 2011-2018 du 29 décembre 2011 portant réforme de l'enquête publique relative aux opérations susceptibles d'affecter l'environnement :

« Le commissaire enquêteur ou la commission d'enquête consigne, dans un document séparé, ses conclusions motivées, en précisant si elles sont favorables, favorables sous réserves ou défavorables au projet.

L'avis du commissaire-enquêteur peut donc être:

- favorable

- favorable avec réserves; l'administration alors doit tenir compte de celles-ci. A défaut, l'avis sera considéré

comme défavorable

- favorable avec recommandations; dans ce cas, l'administration n'est pas obligée d'en tenir compte.

- ou, défavorable.

Extraits commentés (les passages soulignés sont le fait de la commission d'enquête):

D’une manière générale, le dossier de la future centrale diesel EDF - PEI Lucciana B :

2. répond bien aux exigences de la réglementation ICPE pour la seule solution envisagée dans le dossier : moteurs MAN 18V 51/60 DF fonctionnant au FOD puis au GN en mode Dual Fuel

3. la commission d’enquête regrette le choix fait de la solution décrite sans avoir établi de bilans comparatifs avantages/Inconvénients avec d’autres techniques pour la justification du projet

2. La précision que les centrales thermiques de Corse devront fonctionner au Gaz Naturel, dès lors que celui-ci arriverait en Corse. Ce n'est pas exactement ce que dit la PPI!

3. L’annonce du précédent Président de la République M.Sarkozy, lors de sa conférence à Ajaccio du 2 février 2010, qui réoriente les choix énergétiques vers le gaz naturel. Ce n'était pas une annonce présidentielle, on l'a bien fait remarquer!

1.seul le moteur à combustion interne, diesel de nouvelle génération, est la technologie la mieux adaptée aux exigences citées précédemment, aux contraintes locales et à l’historique du projet. Il peut, en effet, répondre souplement aux besoins du système électrique corse et assurer la continuité de fourniture d’énergie électrique en semi-base et en base mission principale d’EDF. C'est seulement l'avis d'EDF........... Baccalà per Corsica!

2.le choix des moteurs MAN 18V 51/60 DF semble pertinent puisque ces moteurs peuvent fonctionner au FOD et au GN en mode Dual Fuel : ce dernier combustible étant réputé pour sa propreté environnementale. De plus ces moteurs ont un rendement supérieur à celui des moteurs fonctionnant actuellement. Semble pertinent? Selon les textes, l'avis des commissaires ne peut être ambigu.

3. De plus, la nouvelle implantation de la route à 4 voies a très probablement changé la qualité environnementale. Il serait par conséquent prudent et souhaitable que EDF – PEI fasse des mesures contradictoires de la teneur des composés volatils, des PM10 et PM2,5 dans la phase transitoire entre l’arrêt de l’ancienne centrale et le démarrage de la nouvelle centrale, selon un processus opérationnel à définir. Nous recommandons fortement à l’operateur, et à titre préventif la nécessité de mesures contradictoires. (Operateur et services de l’état)

4. Si le résultat de ces mesures ne répond pas à la législation et la réglementation en vigueur - indépendamment des normes ISO MTD BREF qui n’ont pas force de loi - EDF PEI devra prendre des mesures correctives afin d’atteindre les objectifs fixés par la loi.

Les MTD ne définissent pas de valeurs légitimées par la législation et la réglementation en vigueur. Seuls les arrêtés précités ont force de loi et EDF – PEI s’engage à respecter la VLE réglementaire de 37,5mg/Nm3 pour un volume 15% de O2.

Le choix des moteurs MAN 18V 51/60 DF a été imposé, dans le présent cas d’espèces, par les contraintes locales, l’historique du projet et des commandes déjà passées après appel d’offre international, et suite aux vives oppositions manifestées contre l’utilisation du fioul lourd. Aussi, cette technologie imposée ne semble pas répondre aux critères d’une MTD. Dans ces conditions, il semble difficile de tendre vers la VLE indiquée au BREF recommandant 30 mg/Nm3 pour un taux d’oxygène de référence de 15%. C'est EDF qui a décidé seul en 2008 de passer commande à MAN de 48/60 (et non pas de 51/60). Pourtant les MTD de 2006 permettaient déjà de faire un meilleur choix.

1. l’officialisation du fonctionnement de la centrale EDF – PEI avec pour combustible du FOD puis avec du GN est rendue nécessaire dans un souci de mettre le projet en accord avec la législation et la réglementation en vigueur afin de donner toute sa légitimité à la présente enquête publique. C'est bien ce qu'on a dit aux commissaires enquêteurs: pourquoi sommes nous à parler de modification de conditions d'exploitation alors que rien n'a changé dans la règlementation depuis la précédente enquête publique! Pour cela, il serait souhaitable que :

a. l’arrêté préfectoral du 14/09/2010 soit abrogé et remplacé rapidement par un nouvel arrêté préfectoral prenant en compte le changement de combustible pour le fonctionnement de la centrale EDF – PEI Lucciana B : soit le remplacement du FOL par du FOD en période intermédiaire ou exceptionnellement puis du GN. Oui,

b. la prise en compte de ce changement soit officialisée dans une nouvelle PPI ou par modification de la PPI 2009 en faisant état

Oui, merci pour cette reconnaissance!

Mais ce serait selon certaines sources inutile! Le Préfet de Région nous a garanti que son collègue de Haute Corse pourrait passer outre l'arrêté ministériel PPI de 2009 et l'arrêté ministériel de 2008 qui imposent le fioul lourd.

2. la date 2018 retenue pour le fonctionnement de la centrale EDF-PEI de Lucciana B avec le GN paraît cohérente au regard des obtentions des autorisations administratives, des règles de passation des contrats d’appels d’offres internationaux, de la réalité industrielle, ce qui entraîne un délai de 6 ans minimum après la décision officielle.

3. La Commission d’Enquête attire l’attention du public que ses réserves et recommandations éventuellement émises sont destinées à être levées par le pétitionnaire.  Il n'y a pas de réserves et donc pas d'obligation de les lever. Selon les juristes, les (3) recommandations n'ont pas de valeur juridique.

Il n’est pas de la compétence de la Commission d’Enquête d’émettre des réserves et des recommandations dont la levée est du ressort de l’Etat : notamment l’abrogation ou la promulgation d’arrêtés, voir la modification du PPI.  

Ce ne serait pas un problème vu que le Préfet de Région nous a garanti que son collègue de Haute Corse pourrait passer outre l'arrêté ministériel PPI de 2009 et l'arrêté ministériel de 2008 qui imposent le fioul lourd! 

 

D - Conclusions de la Commission d’Enquête

Sur l’autorisation au titre des ICPE pour l’exploitation sur le

territoire de la commune de Lucciana

d’un site de production d’électricité

fonctionnant au fioul domestique puis au gaz naturel

en mode dual Fuel

 

Ainsi compte tenu de ses conclusions motivées s’appuyant sur les analyses faites dans son rapport, et résumées dans ce chapitre, la Commission d’Enquête, à l’unanimité, donne un avis favorable à l’autorisation d’exploitation d’une nouvelle centrale sur le territoire de la commune de Lucciana, fonctionnant au fioul domestique puis au gaz naturel en mode Dual Fuel avec des moteurs MAN 18V 51/60 DF.

Des recommandations suivantes :

Recommandation n° 1

EDF – PEI doit faire des mesures contradictoires de la teneur des composés volatils, des PM10 et PM2,5 dans l’atmosphère dès l’arrêt de la centrale actuelle, du chantier de la nouvelle et avant la mise en fonctionnement de la nouvelle centrale. L’environnement ayant changé (autoroute, etc.), l’état initial serait ainsi précisément caractérisé sans faire référence aux précédentes mesures effectuées en 2009 pour le dossier de la première enquête publique.

Il serait également souhaitable que des mesures de la teneur de l’atmosphère en ces mêmes composés soient effectuées dès le fonctionnement de la nouvelle centrale prévu selon la réactualisation calendrier prévisionnel : 4 moteurs couplés et démarrés fin 2013, puis 3 moteurs couplés et démarrés fin du 1 ier trimestre 2014. La comparaison de ces deux campagnes de mesures permettrait de déterminer les émergences.

Recommandation n° 2

EDF – PEI, fasse des mesures contradictoires de bruit ambiant dès l’arrêt de la centrale, et du chantier de la nouvelle, et avant la mise en fonctionnement de l’actuelle. L’environnement ayant changé (autoroute, etc.), l’état initial serait ainsi précisément caractérisé sans faire référence aux précédentes mesures effectuées en 2009 pour le dossier de la première enquête publique.

Recommandation n° 3

Les mesures préconisées dans les 2 recommandations précédentes s’inscrivent par la volonté de la commission d’enquête dans un principe de précaution justifié

En cas de dépassement des seuils réglementaires la commission d’enquête recommande la formalisation d’un processus opérationnel explicitement décrit

 


 Mauvais augure

pour la Corse?


Aux portes de ………la société ……du français….. après avoir fait miroiter aux C …… une nouvelle centrale électrique au gaz, a finalement choisi en décembre 2012 de remplacer, à l'horizon 2018, sa vieille unité au fioul par une centrale à charbon.

 "Le gouvernement prépare un schéma de l'énergie et du climat qui est un serpent de mer. Le temps passe, alors que la ….C…..est face à ses choix de développement. On finira par nous demander des comptes".

 C'est curieux comme cet article de LE MONDE du 23.03.2013  semble concerner la Corse!  lien vers le site et l'article original intégral.


 Smart grid

Une internaute nous parle, de linky, ce compteur censé pour rendre le réseau intelligent. 

C'est, dit-elle, déjà bien de reconnaitre qu'il ne l'est pas! Smart grid, c'est ainsi qu'on désigne un réseau de distribution d'électricité intelligent qui s'appuie sur une gestion informatisée pour optimiser toutes les étapes depuis la production, jusqu'à la consommation, pour en améliorer l'efficacité énergétique. 

Et de conclure: A l'école, j'étais intelligente, smart, mais fauchée. Pourtant moi, aussi j'aurai pu devenir une grid "bête en cours"....... et très riche!

Ce que ne dit pas notre anonyme, c'est qui va payer?