Son appelation n'ayant pas provoqué de réaction des services officiels (porteurs d'eau) au cours de l'enquête publique, le fioul lourd spécial Corse, nouveau produit identaire insulaire, sera-t-il définitivement labellisé en 2013 par arrêté préfectoral?

La première livraison de ce produit endémique pourrait donc avoir lieu à l'occasion de la mise en route de 4 des 7 moteurs de la future centrale thermique de Lucciana B.

En l'état actuel des documents prescipteurs de la politique de l'énergie imposée à la Corse, c'est une certitude.

Endemique ou Pandémique?

Pourtant, après la révélation, en 2012, de l'étude comparative fioul lourd/fioul léger réalisée par EDF en 2011, on pouvait s'attendre au veto des populations de Lucciana et de ses environs. Mais non! Elus et citoyens attendent docilement que le fioul lourd spécial keurse, prenne le relais du fioul lourd qui brule depuis plus de 30 ans à Lucciana A.

Contrairement à la langue Corse, aucun changement institutionnel ne sera nécessaire pour le maintenir! Les émissions du produit qui compte plus de 3 décennies de résidence ont parfaitement colonnisé les poumons de la communauté de destin.

D'ailleurs le produit est parfaitement bilingue, dégustez le nature......votre langue doublera très vite! Enfin si vous préferez la cuisson à l'étouffée, vous n'en n'avez probablement plus longtemps à attendre.

TGAP augmentée:

Ce n'est pas maintenant que la CTC

va pas lâcher la proie pour l'ombre. 

Selon le projet de SRCAE, ce serait en 2050. 

 

Jusqu'ici, la TGAP n'avait pas fait cas de ces polluants qui affectent l'air que nous respirons depuis plus de 30 ans dans le voisinage des centrales thermiques. Mais la Corse va rattraper son retard histérique. A partir de 2013, la TGAP air offrirade nouvelles sources de revenus........pour le budget de la CTC.

Des substances polluantes qui n'étaient jusqu'alors pas assujéties à taxation, sont rattrappées par la fiscalité: l'arsenic à raison de 500 €/Kg émis, le sélénium  à raison de 500 €/Kg émis, le mercure  à raison de 1.000 €/Kg émis, le benzène  à raison de 5 €/Kg émis et les hydrocarbures aromatiques polycycliques  à raison de 50 €/Kg émis.

Quant aux taux en vigueur en 2012 pour les émissions d'oxyde de souffre (SOx), les hydrocarbures non méthaniques, les composés organiques volatiles (COV), ils seront multipliés par trois, passant de  45,34 €/tonne à 136,02 €/tonne.

Multipliées par trois également, les émissions de poussières totales en suspension (TSP) s'élèvent à 259,86 €/tonne au lieu de 86,62 €/tonne.

Et le seuil d'assujettissement à la TGAP pour ces toxiques s'appliquera dès 5 tonnes/an, contre 50 tonnes/an auparavant.

Sur les bans de l'hémicycle certains essayent déjà de tabler sur les futures rentrées financières! Mais comment allons nous déterminer combien, les deux monstres de Corse émettent de ces polluants puisqu'ils n'étaient pas mesurés auparavant?

C'est donc en alléchant les collectivités locales par de la monnaie sonnante et trébuchante qu'on espère mettre fin aux incitations à continuer à polluer!

Notre ventre mou peut bien continuer à voter des motions qui disent le contraire. 

 

.....et tant pis pour le diabète et l'obésité.

Selon un récent article de votre-santé.com, les nouveaux polluants taxés appartiennent à la famille des perturbateurs endocriniens. Les cadmium, mercure, nickel, arsenic, particules fines PM2.5, et aussi les PCB (isolants), dioxynes (produites par les combustions), polybromés (ingnifugeants) et perfluorés (dans nos poeles) sont diabétogènes et obesogènes.

Les chiffres, pour la France évoluent très rapidement: 8.5 % d'obèses en 1997contre 14.5 % d'obèses en 2009.

Et en Corse?

Selon l'étude obEpi 2009 qui portait sur l'obésité, comme d'habitude pour la Corse on ne sait rien! Le commentaire sous la carte précise:

* L’échantillon en Corse étudié étant très faible, l’évolution de la prévalence dans cette région n’est pas précisée

Dans un article de l'UNIONE SARDA.it transmis par un internaute, on peut lire, concernant le GALSI:

"Il riferimento al gasdotto che interessa da vicino la Sardegna, al centro di un lungo braccio di ferro relativo ai costi, è solo quello."

.....é solo quello?   Ami internaute (et journaliste de l'US aussi d'ailleurs) vous n'avez peut-être pas tout compris, ou trop bien. La Sardaigne a son charbon spécial Sardaigne! Elle exploite du charbon dans le bassin minier de Sulcis, au sud de l'île. Et ses mineurs tiennent à garder leur emploi.....tout comme nos majeurs tiennent à garder la TGAP, et nos dieselistes leur emploi. 

Tout dépend en fait du milieu insulaire dans lequel on se situe!

Selon un article envoyé par G2B, l'industrie photovotaïque de l'empire du milieu serait déjà victime de la décroissance.