Incroyable, mais vrai......

La légende qui figure au bas de cette photo parue dans la Corse votre Hebdo du 1er au 7 mars nous a quelque peu interpellés!

 

"Après la mise en eau, le démarrage de la première turbine. Le barrage du Rizzanese - 250 millions d'euros investis et 60 mois de chantier - dans le sud de l'île, entre en fonction par étapes successives. Le processus s'achevera en avril au moment où la seconde turbine sera mise en marche à son tour. L'infrastructure hydraulique tournera alors à plein régime et produira 55 MW, l'équivalent de la consommation de 60 000 foyers. Le Rizzanese est le quatrième équipement du genre réalisé par EDF dans l'île."

Ainsi le plus petit des barrages de Corse, avec à peine 3 % du volume d'eau de son plus grand frère, serait capable de subvenir aux besoins de 60 000 foyers!  Ce qui représente quelques 90 000 habitants.

Cette légende est assez intéressante: avec le petit dernier et ses grands frères, la Corse pourrait donc couvrir la totalité des besoins de ses 307 000 habitants par l'hydraulique.......sans attendre 2050! 

....un syndicat d'EDF favorable

au démarrage de  Lucciana

au fioul lourd...

Si la CFE-CGC d'EDF avait voulu prouver qu'elle est favorable au démarrage de la nouvelle centrale de Lucciana au fioul lourd, elle n'aurait pas pu mieux s'y prendre. 

Dans une communication du 31/01/2013 adressée aux groupes politiques de l'Assemblée de Corse, le syndicat énumère en effet tous les scenarii possibles pour l'avenir des nouvelles centrales thermiques......sauf le scenario annoncé d'un démarrage de la centrale de Luciana au fioul léger. Sauf que le document s'adresse à des élus qui ont réaffirmé, à travers une motion votée à l'unanimité lors de la session des 27 et 28 septembre 2012 de l'Assemblée de Corse, leur choix en faveur du fioul léger comme combustible pour alimenter la centrale de Lucciana durant la période transitoire!

Mezza Bastunata! Car cette impasse n'est pas aussi grosse que celle d'autres éminents spécialistes, ceux qui élaborent le SRCAE. Alors que rien n'est arrêté en ce sens à ce jour...............ils ont tout simplement élaboré toutes leurs projections en écartant le fioul lourd qui est pourtant le seul combustible imposé! Le gaz n'étant prévu pour la Corse qu'à la double condition de la réalisation du GALSI et du raccordement de la Corse,

Toute autre solution gazière, avancée par un candidat UMP en campagne et battu depuis, n'a pas force de loi.

Plus loin, le syndicat fait siennes les théories qui n'attribuent que 7 % des émissions de microparticules PM10 aux centrales thermiques. Lesquelles centrales thermiques consomment pourtant près de la moitié des combustibles importés sur l'île! Les particules en Corse, ce serait donc les cheminées et les incendies. Parenu fole!

Selon le graphique ci-dessous, réalisé par le Centre Interprofessionnel Technique d'Etudes de la Pollution Atmosphérique, les contributions respectives de la production d'énergie (27 %), celle des feux de forêts (3 %) et celle du résidentiel (8 %) au bilan mondial des GES émis pour le mois de janvier 2013 sont un peu différentes. 

Annoncer une réduction de 300 000 tonnes de CO2 en cas de basculement du fioul lourd vers le gaz naturel témoigne d'une très bonne connaissance de la nature des polluants émis. A un tel degré d'expertise, on n'ignore pas ce qu'a été la mesure industrielle des PM 10 obligatoire pour l'exploitant jusqu'en 2006, et ce qu'elle est devenue jusqu'en 2011, date de son rétablissement sur mise en demeure. On n'ignore pas davantage la très grande nocivité des PM 2,5 qui ne sont pas du tout mesurées.

Enfin, dénigrer "le miroir à capitaux de certaines grandes installations" en visant le photovoltaïque, revient à se tirer une balle dans le pied......et surtout dans le pied thermique d'EDF!  C'est un peu gros quant on bénéficie en Corse d'une rémunération des capitaux investis à hauteur de 11 %, alors qu'elle n'est que de 6,5 % en métropole. Et tout ça pour construire des centrales thermiques au fioul lourd qui n'ont qu'un piètre rendement de 35 %! 

Pour finir, un tacle au scenario rupture du SRCAE: "les expériences de mise en place de filières locales dans le temps nécessitent un complément et un décalage de l'étape 2020 vers 2030 dans le calendrier, sans altérer les objectifs de 2050. Battu Jacques-Thierry!

 

....gros coup de fatigue

du renseignement en Corse.....

Depuis l'affaire du loup solitaire, on sait que le renseignement n'est plus ce qu'il a été, il semble que la RGPP et la mutualisation des moyens aient eu des effets indésirables, et que les services soient un tantinet débordés.

Une visite ministérielle, en lien avec la problématique de l'énergie, se profile: le MI5 local se réactive pour faire le tour des profils à risque ( comme des associations agrées pour la protection de l'Environnement) Pour ce faire, les fins limiers ressortent de leurs archives une vieille photo jaunie:  

 

Nostalgie ou coup de fatigue: Les profilers locaux en sont restés au stade du fioul lourd spécial Corse ......mieux que du fioul léger!

....gros coup de fatigue

d'autres services 

de l'Etat en Corse.....

Au niveau de la qualité de l'air, il semble que le mal touche également les DREAL . 

Dans ce domaine aussi, les associations agrées sont persona-non-grata et on cherche à s'en débarrasser par des artifices règlementaires dignes du "sur-mesure". C'est de circonstance!

Ce qui ne nous empêche pas d'avoir un regard sur une année de données (01/03/2012 - 31/03/2013) que nous livrons, cette fois sans commentaires, à votre analyse.

Ci-dessus: PM 10 mesurés à la station de mesure industrielle de Piataniccia (située à 5 km de la centrale du Vazzio)
Ci-dessus: PM 10 mesurés à la station de mesure industrielle de la Marana. (Centrale de Lucciana)
Ci-dessus: Comparatif dioxydes de soufre mesurés à la station de mesure industrielle de Piataniccia et à la station de mesure industrielle de la Marana.
Ci-dessus: Comparatif sur l'ensemble des polluants mesurés à la station de mesure industrielle de Piataniccia et à la station de mesure industrielle de la Marana. (Surtout ne pas remarquer le trou dans les relevés de la station de Piataniccia entre le 24 juillet et le 08 août 2012)
mm
 
Ci-dessus, bilan particules dans toute la Corse et à Venaco.
Les sevices autorisés pourraient tout à fait avoir le même regard........ça leur éviterait peut-être d'être dans le collimateur de certains sénateurs!