2013

En Europe,

 ce sera l'Année de l'Air.

Extrait: " ...... plus de 95 % des citadins de l'Union européenne respirent régulièrement des niveaux d'ozone supérieurs à ceux recommandés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS)."   Article

En Corse,

c'est déjà mal parti.

Site de Qualitair Corse

Voici ce qu’on observe sur le site lorsqu’on s’intéresse à la surveillance des microparticules PM 10 sur 3 ans, du 01/01/2010 au 31/12/2012 soient 1095 jours.

1 ère sélection :

Particules en suspension

Données journalières

Les 3 stations de Corse du Sud

Canetto, Diamant, Piataniccia,

Les 4 stations de Haute Corse (Venaco non sélectionnée):

Giraud, Montesoro PM10, Montesoro PM 2.5, Saint Nicolas, Marana

Ca donne le tableau du haut. Pour représenter la période sélectionnée de 1095 jours (3x365), le logiciel choisit de la représenter avec 1200 jours en abscisse.

2 eme sélection :

On ne garde que les 4 stations de Haute Corse  pour la même période. Globalement il y semble y avoir peu de lacunes et le logiciel conserve l’échelle initiale avec 1200 jours en abscisse. Ca donne le tableau de droite au milieu de l’image

3 eme sélection :

On ne garde que les 3 stations de Corse du Sud pour la même période. Trouvant beaucoup de données manquantes, le logiciel adapte une nouvelle échelle sur 800 jours en abscisse. Ca donne le tableau de gauche au milieu de l’image

4 eme sélection :

On ne garde que la station industrielle de Marana de la Haute Corse pour la même période. Il y a beaucoup de données manquantes et le logiciel adopte une échelle ne comportant plus que 800 jours en abscisse. Ca donne le tableau de droite au bas de l’image. La période représentée tient sur 600 jours et comporte des lacunes sur environ 80 jours. Il y a donc 520 jours d’enregistrement de données journalière sur 1095 jours. Soit un taux de fonctionnement sur 3 ans de 47,50 %.

5 eme sélection :

On ne garde que la station industrielle de Piataniccia de la Corse du sud pour la même période. Il y a beaucoup de données manquantes et le logiciel adopte une échelle ne comportant plus que 450 jours en abscisse. Ca donne le tableau de gauche au bas de l’image. La période représentée tient sur 350 jours et comporte une lacune de 50 jours. Il y a donc 300 jours d’enregistrement de données journalière sur 1095 jours. Soit un taux de fonctionnement moyen sur 3 ans de 27,40 %.

Ci dessous, située à 5 km de la cabine de mesures industrielles de Piataniccia, la centrale EDF du Vazzio, le 14 janvier 2013 à 14h39. On remarque sur la photo contrastée, la trop faible hauteur de dispersion du panache et sa forte concentration.

6  eme sélection :

On sélectione de nouveau les 7 stations qui mesures les microparticules en Corse (hors Venaco) en choisissant un affichage en données horaires à la place des données journalières. On passe donc de l'affichage de moyennes journalières, à l'affichage de moyennes horaires. Et on constate des pics si élévés que le logiciciel, qui n'a probablement pas été conçu pour de telles amplitudes, ne parvient pas à adapter son échelle de traçage des ordonnées.

Considérant, comme les scientifiques, qu'il n'existe pas de seuil en dessous duquel aucun effet sur la santé ne serait observable, et en cumulant la somme des expositions aux importants niveaux d'exposition affichés, l'agence régionale de la Santé (ARS) par exemple, et autres services de l'Etat,  pourraient bien se demander s'ils ne sont pas sans conséquences sur la santé de la population impactée.

L 'échelle des abscisses, qui représente les heures, reste adaptée une plage de 28000 heures pour 26280 heures de mesures. LES

En France, la

TGAP

est rendue plus dissuasive.

Le CITEPA nous résume ce qui change:

  • étendant la TGAP à cinq nouvelles substances polluantes émises dans l'air : benzène, arsenic, sélénium, mercure et hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP),
  • triplant les taux de la TGAP en vigueur en 2012 sur les émissions de SOx, d'hydrocarbures non méthaniques et de COV (soit 136,02 €/tonne au lieu de 45,34 €/tonne), ainsi que sur les émissions de poussières totales en suspension ou TSP (soit 259,86 €/tonne au lieu de 86,62 €/tonne),
  • abaissant de 50 à 5 tonnes/an le seuil d'assujettissement à la TGAP pour les TSP. 

Revue de Presse

Mais que diable allait-il faire dans cette galère?

Si l'on en croit les prédictions qui semblent aujourd'hui avérées d'un expert britannique, l'intervention française au Mali pourrait bien avoir des conséquences totalement contraires aux visées initiales! Un des effets boomerang prévisible suite à l'attaque terroriste d' In Anemas: les exportations Algériennes pourraient être remplacées pat du gaz Russe!  Article   Un flop monumental alors que l'Europe cherche à réduire sa trop grande dépendance au gaz Russe.