Sulfureuse

polémique?

Dans le bulletin n°5 de CORSIC'ARIA, qui traite des mois de septembre et octobre 2012, sont indiqués les taux de fonctionnement des capteurs de polluants pour chaque cabine de mesure de Corse.

Nous à Aria Linda, comme on a un faible pour la cabine de mesure de Piataniccia et pour son capteur de PM 10 remis en service en 2011 après de longues années de silence, on a voulu vérifier la cohérence du bulletin et l'affichage du site pour cette période de 2 mois. Alors on s'est amusés à compter sur le site, en données horaires, le nombre de fois où NC (non communiqué) apparait en lieu et place d'une valeur mesurée .

Ca donne le petit tableau suivant:

D'après nos relevés, les taux de fonctionnement affichés par le bulletin pour les dioxydes d'azote, l'ozone et les microparticules sont cohérents avec les données affichées par le site.

Mais pour les dioxydes de soufre le taux que nous avons pu déterminer n'est que de 57 % alors que le bulletin indique un taux mini de 82 %, qui pour nous est plutôt représentatif d'un taux moyen.

Cette fois, au lieu de modifier à nouveau le règlement intérieur pour sévir, vous allez peut-être nous donner une explication?

Piataniccia

Située à 5 km de la centrale thermique du Vazzio dont elle est censée mesurer les émissions polluantes, l'implantation de la cabine de mesure répond-t-elle à la définition donnée par la règlementation?

Extrait:

Les points de prélèvement devraient en général être situés de façon à éviter de mesure des concentrations liées à des micro-environnements très petits se trouvant à proximité immédiate. A titre d’orientation, un point de prélèvement devrait être représentatif de la qualité de l’air dans une zone environnante d’au moins 200 mètres carrés pour les sites axés sur le trafic, d’au moins 250 m × 250 m pour les sites industriels lorsque cela est faisable, et de plusieurs kilomètres carrés pour les sites urbains de fond.

Lorsque le but est d’évaluer les niveaux de fond, le site de prélèvement ne devrait pas être influencé par les agglomérations ou les sites industriels voisins, c’est-à-dire les sites proches de moins de quelques kilomètres.

Lorsqu’il s’agit d’évaluer les contributions des sources industrielles, au moins un point de prélèvement est installé sous le vent par rapport à la source dans la zone résidentielle la plus proche. Si la concentration de fond n’est pas connue, un point de prélèvement supplémentaire est installé dans la direction principale du vent.

 

On peut comprendre qu'EDF qui a décidé de l'implantation de cette cabine de mesure et en a tiré des très rares résultats jusqu'en 2006 ne la connaissait pas,

On peut penser que Qualitair Corse qui a pris la relève en novembre 2006 et décidé que les matériels n'étaient pas homologués l'a laissée sans mesure des microparticules jusqu'en 2011 ne la connaissaient pas plus.

Peut on en déduire que les services de l'Etat ne la connaissent pas davantage?

Il y a dans un rayon de 300 m une centrale à béton...... 

dans un rayon de 600 m une carrière.... 

des brûlages fréquents.......

dans un rayon de moins d'un km, une autre carrière, une centrale à enrobés, des brûlages......

 PIG de Bastelicacccia:

 

l'intérêt général.......pour qui ?

Béa Titude

Le changement de ton ne s'est pas fait attendre. Depuis que Bernard Tapie préside à la destinée de Corse Matin, le journal dispose d'informations en béton:

Extrait de l'article :

"Ce qui explique qu'au fil des mois, le « Plan B » qui consiste à aménager une barge pour accueillir les méthaniers au large de la commune de Lucciana (et de sa nouvelle centrale thermique) soit désormais considéré comme pratiquement acquis. Avec ou sans Galsi, la Corse fera fonctionner ses deux futures centrales au gaz naturel, plus fiable et moins polluant."

Brûlages sauvages:

Bastia aussi.

Dumè et Magali nous ont envoyé cette image de brulage prise dans l'après-midi du 27 décembre 2012 depuis la rocade, entre Altadis (tabac) et Leroy Merlin (bricolage). Derrière les batiments "s'élevait un énorme panache de fumée très noire, telle que celle qui s'échappe lorsqu'on brûle des pneus ou du polystyrène".
.

Airpod,
véhicule à air comprimé,
Grâce à l'enthousiasme de l'industriel Massimo Locci, le projet de la 1ère usine Airpod en Sardaigne (à Ottana-Bolotana) débutera au printemps 2013, en vue d'une production fin 2013, début 2014, en même temps que celle de Nice.

La 1ère des 4 usines italiennes prévues sera une micro-usine avec initialement une trentaine de travailleurs et une production de 1000 à 2000 appareils annuels, représentant un investissement de 5 à 6 millions d'€. Les coûts sont doubles parce que l'usine sera elle-même durable et produira sa propre énergie verte. Si tout va bien, une 2ème usine démarrera à Cagliari peu après.
L'Airpod 3 places traditionnel, le Baby et le Cargo seront produits. Locci parle aussi de son idée de filtre à parfum à l'échappement dégageant dans les rues une odeur agréable p.ex. de thym ou de myrte. Il voit des atouts comme moyen de transport urbain pour. les touristes à Cagliari. On étudie, en première phase, la possibilité d'un service de remplissage à domicile ». Article1  Article2
Jean Christophe GALAVOTTI, convaincu de l'intérêt du véhicule pour la Corse envisage une présentation du Véhicule en Corse début 2013.