Parution hier de l'avis d'enquête publique relatif à la:

Demande d'autorisation

en vue d'exploiter le site de production d'électricité de Lucciana B

au gaz naturel avec soutien au fioul domestique

Commentateurs de presse, souvent prêts à vous enthousiasmer, lisez bien:

"en vue d'exploiter........au gaz naturel avec soutien au fioul domestique"

Ce qui veut précisement dire que la demande concerne une future centrale qui serait alimentée au gaz naturel comme combustible principal et le fioul léger comme combustible de soutien, autrement dit de secours.

Autant dire tout de suite que "en vue" est assez révélateur et n'indique pas encore formellement que la centrale de Lucciana B serait alimentée au fioul léger comme combustible principal durant la période transitoire qui précèderait l'arrivée du gaz.

Rappelons nous que le Préfet Bouillon, qui entendait bétonner son annonce d'une centrale au gaz l'avait assortie d'une DUP, mais que dans la corbeille de la mariée à Ajaccio manque toujours l' "essentiel"....la DUP pour le raccordement au gaz.

En serait-il autrement à Lucciana II?

Non, au jour du démarrage de Lucciana II, en l'absence de gaz, le préfet de Haute Corse n'aura même pas besoin de modifier l'arrêté d'exploitation du 14.11. 2010 qui est toujours en vigueur et qui prévoit déjà un fonctionnement au fioul lourd (combustible principal) avec.....soutien au fioul domestique! (combustible de secours ou de soutien)

Autant dire que la modification de la PPI 2009, qui impose le fioul lourd comme combustible principal pour les centrales de Corse, reste plus que jamais d'actualité. 

Curieusement le même jour M. MONTI se remet à parler du GALSI.  Malgré de petites querelles ce business pourrait-il intéresser EDF, qui détient 98 % du numéro 2 Italien de l'énergie EDISON?