Gaz de Schiste

Les collectifs du continent en alerte suite à la petite phrase d'Arnaud MONTEBOURG, ministre du redressement productif. L'ex candidat à la primaire socialiste retournerait-il sa veste de campagne?

Une pétition est en ligne.

Boues Rouges

Depuis l'affaire de celles déversées par la MONTEDISON tout près de nos côtes, et les fortes mobilisations insulaires qui avaient permis de mettre fin aux pratiques de l'exploitant, la Méditerranée semblait épargnée par ce type de rejet. Pourtant côté français, une société déverserait depuis des années ses résidus dans une fosse au large de la Provence. L'affaire confinée au secret vient de ressurgir à travers la diffusion de l' analyse du rapport et du rapport intégral de Creocean.

Les collectifs contre l'exploitation des hydrocarbures en mer (je vous rappelle l'action du 8 avril 2012 à laquelle la Corse a participé), qui ont décidé d'agir au travers de la Coordination "Non aux boues rouges en Mer" et invitent à une soirée "rencontre et débat" sur le sujet le jeudi 9 juillet à 18h au Point de Bascule, 108 Rue Breteuil à 13006 Marseille. Le communiqué d'appel à la réunion:

Non aux boues rouges en Mer

Les 30 millions de tonnes de boues rouges déversées par la fabrique d'alumine de Gardanne au large de Cassis, au coeur du Parc National des Calanques depuis 1966 sont des résidus industriels chargés en métaux lourds. Les comités scientifiques de l'usine et les pouvoirs publics, ont soutienu jusqu'à aujourd'hui que ces boues rouges étaient inoffensives. Cependant, il existe un rapport scientifique indépendant datant de 1993 qui dévoile en partie la toxicité des boues rouges et qui vient d'être rendu public.

A la lumière de ce nouvel élément, les collectifs de littoral mobilisés contre le Hydrocarbures en mer sont prêts à s'engager contre les rejets de boues rouges au large des calanques de Cassis en relançant une alerte âgée de cinquante ans et organisent une « réunion de lancement de la mobilisation contre les boues rouges en mer » ce 19 juillet au « point de bascule » à Marseille.

Nous sommes pour l'arrêt immédiat des rejets de boues rouges en mer Méditerranée. Nous souhaitons encourager les études scientifiques et radiologiques
indépendantes sur les boues rouges et les produits commerciaux issus de la valorisation de ces déchets.

Nous dédions cette action à Alain Bombard qui s'est illustré dans la protection de la mer et qui s'est mobilisé contre les rejets de boues rouges dès les années 60.